Lille n'a plus la cote

Dimitri Payet, ici à la frappe, a réalisé un gros match. En vain... (Reuters)

Dimitri Payet, ici à la frappe, a réalisé un gros match. En vain... (Reuters)

Menant une fois à la marque, Lille a finalement concédé le match nul à Nice (2-2), samedi, à l'occasion de la troisième journée de Ligue 1. Et, encore, sans un grand Mickaël Landreau, les Nordistes seraient repartis bredouilles de la Cote d'Azur. Le résultat est néanmoins passable pour le Losc, qui n'a plus gagné depuis trois rencontres dont deux en championnat.

Intercalé entre deux matches face à Copenhague déterminants pour le futur européen du Losc, ce déplacement à Nice n’était clairement pas prioritaire par rapport à la double confrontation contre le club danois, vainqueur mardi sur sa pelouse (1-0), pour les Dogues. Du coup, pour préparer au mieux le barrage retour de Ligue des champions, Rudi Garcia a mis quelques pièces maîtresses sur le banc des remplaçants au moment de concocter un onze inhabituel, marqué par les absences conjuguées d’Aurélien Chedjou, Rio Mavuba, Marvin Martin, Tulio De Melo ou encore celle de Salomon Kalou, suspendu pour cette 3e journée de Ligue 1.

Amputée de nombreux cadres, l’équipe nordiste a donc, sans trop de surprise, offert un rendement inégal sur la pelouse du Stade du Ray. Si le début de match est favorable aux visiteurs avec une tête de Gueye dès la première minute de jeu suivie d’une reprise de Roux (3e), le réveil des locaux est progressif et coïncide en toute logique avec le début des problèmes lillois, Benoît Pedretti et les siens se faisant bousculer par des Aiglons joueurs. Une volonté d’aller de l’avant qui a également ses limites, en atteste la tentative de remontée de balle de Civelli mise en échec par Balmont, qui récupère avant de lancer Payet pour l’ouverture du score lilloise, le Réunionnais trompant Delle d’une frappe tendue du pied gauche (0-1, 36e).

Landreau, ce héros

Lille mène donc, mais peut déjà remercier Landreau, monumental dans la baie des Anges. Le dernier rempart se mue en obstacle infranchissable sur un duel avec le jeune Bosetti, sa main ferme repoussant le ballon piqué de l’attaquant passé professionnel ce vendredi (13e), avant de récidiver sur une tête piquée de Dja Déjdjé à la réception d’un centre de Bauthéac (17e) ou sur un tir de Pejcinovic (29e). La deuxième tentative du défenseur serbe sera finalement la bonne lorsqu’il se jette au deuxième poteau sur un coup franc botté par Bosetti pour égaliser (1-1, 43e).

Lille, qui bafouille son football, manque de fluidité dans son jeu. Tout le contraire de Niçois qui prennent confiance et renversent même leurs hôtes au retour des vestiaires. A la conclusion d’un contre rondement mené, Meriem fixe la défense des Dogues avant de délivrer une passe décisive pour Bauthéac, qui trompe Landreau d’un tir du pied droit (2-1, 55e). "Contrairement aux deux premiers matches, on a montré qu'on pouvait jouer au ballon, qu'on avait de la qualité", lancera sur Canal+ Merien au terme de la rencontre, lui qui a remplacé Anin à l’entame de la seconde période. Nice a donc offert un bien meilleur visage que lors de ses deux premières sorties, synonymes de défaite contre Ajaccio (1-0) et de match nul à Valenciennes (0-0).

Le Gym aurait même pu s’imposer sans un Landreau en état de grâce, encore décisif sur une tête de Civelli (66e) ou sur un coup franc de Bauthéac dévié (73e), et sans l’égalisation lilloise, œuvre de Sidibé à l’heure de jeu, le latéral droit faisant mouche d'un tir croisé du pied droit (2-2, 59e). "C'est vrai que j'ai été beaucoup sollicité, c'est l'un des matches où je l'ai été le plus depuis que je suis à Lille, reconnaîtra après coup le portier formé à Nantes. Un gardien doit être décisif et c'est plus facile quand on a quatre ou cinq arrêts à faire. C'est déjà bien de ramener un point même si on était venu pour plus. Ce n’est pas facile de venir à Nice. Ce n'est ni inquiétant ni rassurant. Un point comme celui-là fera peut-être la différence plus tard." L'histoire le dira.

Retrouvez tous les matches de Ligue 1 en direct vidéo sur votre mobile !

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

Le Sport sur votre mobile
en images
Elles sont arrivées Contrefaçons La Coupe pour le Real Faire sans lui La réponse de Giroud
à lire aussi