Le PSG a retenu la leçon

Éliminé par ces mêmes Dijonnais en Coupe de la Ligue, un peu plus tôt dans la saison, le Paris Saint-Germain a cette fois évité le piège en s'imposant à Dijon (0-1), en 8e de finale de la Coupe de France. Un but signé Nenê permet aux hommes de Carlo Ancelotti de rejoindre l'OM, vainqueur un peu plus tôt de Bourg-Peronnas (3-1), en quarts de finale.

Une petite revue d’effectif pour une qualification attendue. Le Paris Saint-Germain a validé son ticket pour les quarts de finale de la Coupe de France en s’appuyant sur une formation largement remaniée et à forte coloration Kombouaré. Mais contrairement au huitième de finale de la Coupe de la Ligue, les Parisiens ont su imposer leur point de vue à une valeureuse formation dijonnaise. Les hommes de Carlo Ancelotti, qui avait effectué 9 changements par rapport à l’équipe tenue en échec à Nice, ont dû leur salut à une grossière erreur de Tchagouni, le portier de Dijon.

Un contrôle manqué, Nenê qui fait l’effort, qui dribble le gardien avant de marquer dans le but vide (1-0, 15e), voilà comment le Paris Saint-Germain a fait la différence. Une formation francilienne qui a tout de même su faire la différence dans le jeu en contenant des Bourguignons qui n’ont sans doute pas assez osé et en première période et plus globalement jusque dans les dix dernières minutes de jeu. Ils avaient pourtant l’exemple de la rencontre de Coupe de la Ligue…

Jovial manque ses duels

Sur son banc, Patrice Carteron a pourtant beaucoup bougé, il a motivé ses joueurs et les a même exhortés à donner encore plus, cela n’a guère fait d’effet avant la toute fin de match. De fait, les Parisiens auraient dû, avec un brin de réalisme supplémentaire, se mettre à l’abri bien plus tôt. La frappe de Nenê n’est pas cadrée (35e), Menez se fait reprendre par Diallo (38e) tandis que Hoarau est un petit peu court. On pourrait y ajouter plusieurs mauvais choix d’un Menez de moins en moins lucide au fil des minutes et qui aura gâché un contre alors que trois coéquipiers attendaient au centre (58e) ou encore suite à cette percée de Bisevac dans les arrêts de jeu (90e+2).

A défaut de doubler la mise, le PSG est donc resté à portée de frappe de Dijon. Les Bourguignons se sont décomplexés sur le tard, grâce notamment à Kakuta entré à l’heure de jeu ou de Sankharé forcément très motivé. C’est toutefois Jovial qui s’est procuré les plus belles opportunités avec notamment une frappe enroulée que Douchez détourne parfaitement (63e), un enchaînement encore capté par le portier (70e) et puis, surtout, ce coup franc de la dernière chance marqué par un léger accrochage de Lugano sur un Sankharé qui ne peut accrocher le cadre (90e+2).

Paris verra donc les quarts de finale et peut se tourner, rassuré, vers le choc très attendu en Ligue dimanche face à Montpellier. Un affrontement visiblement dans toutes les têtes parisiennes. Mais c’est autre histoire.

Retrouvez tous les matches de Ligue 1 en direct vidéo sur votre mobile !

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

Le Sport sur votre mobile
en images
Elles sont arrivées Contrefaçons La Coupe pour le Real Faire sans lui La réponse de Giroud
à lire aussi