Girard: "Il y a une équité à conserver"

René Girard n'est pas content. (Reuters)

René Girard, entraîneur de Montpellier, n’apprécie pas la programmation de la sixième journée de L1, qui octroie à son équipe un temps de repos inférieur à celui du PSG après leur entrée en matière en Ligue des champions, et le dit haut et fort. "Le fait que beIN Sport nous ait choisis pour le vendredi soir est bien sûr valorisant. Mais c'est pénalisant pour nous, on n'a pas besoin de ça, on n'est pas une grande équipe, on n'a pas un grand effectif", regrette le coach du champion de France.  

La télé et le football n’ont pas toujours fait bon ménage. Si les droits TV sont devenus plus que nécessaires au bon fonctionnement des clubs, voire parfois à leur survie, la programmation cause également son lot de tracasseries. René Girard s’est plaint cette semaine du sort réservé à son équipe à l’occasion de la 6e journée. Les champions de France accueilleront Saint-Etienne le vendredi 21 septembre, trois jours après leur entrée en Ligue des champions, toujours à La Mosson, face à Arsenal. "Le fait que beIN Sport nous ait choisi pour le vendredi soir est bien sûr valorisant. Mais c'est pénalisant pour nous, on n'a pas besoin de ça, on n'est pas une grande équipe, on n'a pas un grand effectif", regrette René Girard.

L’entraîneur des champions de France s’inquiète des trois jours de récupération accordés à ses joueurs alors que le PSG et Lille, les deux autres équipes françaises en lice en C1, bénéficieront d’un jour supplémentaire avant les joutes nationales (Paris se déplace samedi à Bastia et Lille accueille Lyon dimanche soir après avoir joué le mercredi contre Bate Borisov). "Vingt-quatre heures de plus, cela peut paraître peu à ceux qui sont assis dans leur fauteuil, mais pour avoir été sportif de haut niveau, pour avoir joué la Ligue des champions, pour savoir l'engagement que cela demande, physiquement et psychologiquement, je sais que ce n'est pas rien", insiste Girard, visant au passage le club de la capitale, son dauphin la saison dernière: "Paris a trois équipes, pas nous. On me dit que ce sont des choix. Mais les choix vont être comme cela jusqu'à la fin de la  saison. Cela va être automatiquement de la récupération supplémentaire pour Paris, à notre détriment."

La Ligue applique le règlement

BeIN Sport étant dirigé par Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG, on peut comprendre les interrogations de René Girard. "Il y a une équité à conserver au niveau du jeu, au niveau de la fraîcheur, au niveau des équipes. Si les autres Européens acceptent cela, pas moi", conclut l’entraîneur héraultais bien conscient que sans les télévisions, le football, aurait du mal à exister. A la Ligue, on ne souhaite pas entrer dans la polémique. Chaque saison, ce sujet est remis sur la table par les équipes s’estimant lésées. Masi la LFP rappelle que les décisions de programmation sont prises par la Commission des compétitions au regard de ce qui a été défini après les appels d’offres lancés aux diffuseurs du championnat par le Comité de pilotage et le Conseil d’administration de la Ligue dans lesquels figurent des présidents de clubs, dont celui de Montpellier (Laurent Nicollin, président délégué).

La LFP peut se défendre avec un autre argument: le règlement fédéral. Il prévoit qu’une équipe doit bénéficier de 48 heures minimum entre deux matches, ce qui est le cas pour les champions de France dans le cas de la 6e journée. Mais sa volonté est d’aménager au mieux le calendrier de ses clubs. Le message de René Girard est en tout cas passé.

Retrouvez tous les matches de Ligue 1 en direct vidéo sur votre mobile !

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !