Gignac, un nouvel OM

André-Pierre Gignac a deux ans à rattraper avec l'OM. (Reuters)

André-Pierre Gignac a deux ans à rattraper avec l'OM. (Reuters)

Après deux saisons difficiles sur la Canebière, André-Pierre Gignac semble d'aplomb pour démarrer ce nouvel exercice, dimanche à Reims. Mieux préparé, l'attaquant marseillais a déjà marqué deux buts en Ligue Europa et compte bien profiter de l'absence de Loïc Rémy pour s'imposer comme le buteur de son équipe.

Un autre physique, un autre état d’esprit, bref un autre André-Pierre Gignac. L’intéressé lui-même l’affirmait il y a peu dans les pages de France Football: "Il n’y a pas de secret. J’entame ici ma troisième saison et c’est la première fois que je peux suivre une préparation normale. Cela fait un mois que je m’entraîne tous les jours, sans douleur aux adducteurs, et ça fait toute la différence. Aujourd’hui, j’ai des jambes. Je retrouve des sensations que je n’avais pas connues depuis longtemps." Et l’OM, forcément, d’en bénéficier.

Lors du troisième tour préliminaire de la Ligue Europa, face au club turc d’Eskisehirspor, l’attaquant martégal a trouvé la faille à deux reprises, à l’aller (1-1) puis au retour (3-0), inscrivant là autant de buts que sur l’ensemble de la saison passée, en 27 sorties - championnat, Coupes nationales et Ligue des champions confondus. "Ça commence à revenir, même si sur certains coups je sais que je peux mieux faire parce que je suis un éternel insatisfait, soufflait-il jeudi soir après une prestation concluante sur la pelouse du stade Parsemain. Avoir les supporters derrière moi, ça fait du bien parce que ça n’a pas été facile pendant deux ans. Maintenant que je suis à 100% et que je ne ressens plus de douleur, je peux leur donner le meilleur de moi-même. Je leur dois quelque chose."

Gignac: "On sent le mec revanchard"

"On sent le mec revanchard qui a envie de se réhabiliter, dit de lui Elie Baup, son premier entraîneur à Toulouse – un technicien qui à l’époque, lors de la saison 2007-2008, n’avait pas été franchement séduit par le profil du Merlu. Je retrouve un joueur qui a mûri. Il se positionne mieux dans l’axe, là où un buteur doit le plus souvent traîner, même s’il a des coups qu’il affectionne plus que d’autres pour finir ses actions, comme quand il part du côté gauche pour repiquer au centre et ouvrir son pied pour viser le côté opposé. Pour la suite, il faudra lui demander de moins faire briller les gardiens, c'est tout ce qu'on peut lui demander."

Et c’est tout ce que souhaite Marseille, à la veille d’un premier rendez-vous en championnat à Reims, dimanche soir, et alors que Loïc Rémy se remet doucement d’une lésion du quadriceps gauche. "J’ai mon propre challenge qui est de prouver que je suis toujours le buteur que j’ai été", clamait en début de préparation le meilleur buteur de l’exercice 2008-2009, avec 24 réalisations au compteur. Un leitmotiv personnel qu’il conjugue désormais au pluriel: "C’est à nous de montrer à nos détracteurs qu’on va être présent en championnat. La critique fait avancer donc on verra bien…" André-Pierre Gignac en sait quelque chose.

Retrouvez tous les matches de Ligue 1 en direct vidéo sur votre mobile !

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

Le Sport sur votre mobile
en images
Campeão ! Reds dingues de lui Une Coupe, et champagne ! Sacré Paul Elles sont arrivées
à lire aussi