Les confessions intimes d'Ancelotti

Carlo Ancelotti se livre dans un entretien à la Gazzetta dello Sport. (Reuters)

Le projet du Paris Saint-Germain, les recrues, les objectifs du club, le charme de la Capitale, Carlo Ancelotti a profité d'un entretien accordé à la Gazzetta dello Sport jeudi pour faire un premier état des lieux depuis son arrivée. Une chose est sûre, l'entraîneur italien se plaît à Paris.

A la tête d’une Ferrari… qui coûte cher
Pour reprendre une expression chère à Jean-Michel Aulas à une autre époque, Carlo Ancelotti est assis sur le banc du PSG comme au volant d’une Ferrari. Et le technicien italien sait comment remercier ses dirigeants. "Je ferai tout pour gagner. L'objectif est clair: gagner le titre en France et passer la phase de poules en Ligue des champions et puis, qui sait...", dit-il, bien que conscient que son équipe n’a pas encore montré l’étendue de son potentiel: "Tactiquement, nous ne sommes pas encore équilibrés.Mais l'essentiel du travail à faire reste au niveau psychologique. Nous devons tous être prêts à montrer que nous sommes forts." Et pas seulement riches… "Tout le monde parle d'argent mais personne ne parle du projet ambitieux du PSG. Vous croyez qu'Ibra, Thiago (Silva), Lavezzi et compagnie sont venus pour l'argent ? Ils gagnaient autant ailleurs ! Ils sont venus parce qu'ils croient en notre cause. Moi aussi, je suis là pour le projet, pas pour le salaire. Le salaire, je le touchais déjà d'Abramovich sans travailler", assure l'ancien entraîneur de Chelsea qui continuait à être payé par le club londonien depuis son éviction en mai 2011.

Ibra, Thiago, Verratti
Ces trois-là viennent d’Italie. Et Ancelotti se réjouit de leur arrivée. L’occasion de tordre certaines rumeurs à propos de son joueur vedette : "Beaucoup le jugent arrogant mais il ne l’est pas. Il aime plaisanter, faire des blagues. Il me rappelle Pirlo dont l’image ne correspond pas à la réalité." Sans s’offusquer de son caractère : "Qui n’en a pas. Il a son franc-parler, il dit les choses en face. J’aime les gars comme lui. Et puis, il est respectueux des rôles. Je le vois comme un guide, il peut-être la lumière de cette équipe." Et Thiago Silva son rempart : "C’est le meilleur défenseur du monde. Personne n’a sa concentration, sa rapidité, son jeu de tête, son sens de l’anticipation. Il peut devenir le nouveau Maldini, il lui manque seulement un peu de personnalité mais il va l’acquérir avec le temps." Patience et vous découvrirez aussi Verratti, promet Ancelotti: "Il est un peu différent de Pirlo. Il est moins bon dans le jeu long mais vous devriez le voir dans le jeu court : il est fantastique !"

Son œil sur l’Europe
Ambitieux mais réaliste, Ancelotti ne fait pas du PSG un prétendant à la Ligue des champions. Pas cette année. Ses favoris pour le titre ? "Ils sont deux : le Real Madrid et Barcelone. Le Barça reste fort, même sans Guardiola. Mais je l’ai vu moins agressif et un peu négligent en défense. Il semble plus vulnérable que par le passé." Quid de l’Italie ? Il mise sur ses entraîneurs, Spalletti à la tête du Zénith, Roberto Mancini aux commandes de Manchester City même si le champion d’Angleterre est placé dans le groupe de la mort avec le Real. "Avec la crise économique, le football italien est dans une phase de transition", dit-il même s’il se veut optimiste. "La Ligue des champions est dans l’ADN de l’AC Milan. Et la Juve peut surprendre. Elle a un jeu basée sur la vitesse et l’intensité. Mais il faudra voir comment, après avoir remporté le championnat la saison dernière, elle parvient à gérer de front la Serie A et la Ligue des champions."

Paris, le pain et la Tour Eiffel
Arrivé il y a plus de sept mois à Paris, Ancelotti n’a pas tardé à succomber aux charmes de la capitale. Son péché-mignon ? "Le pain,avoue-t-il. Celui qu’on mange à Paris, on ne le trouve nulle part ailleurs au monde." Autre monument, la Tour Eiffel. "Je n’y suis jamais montée, je ne l’ai vue que d’en dessous. Et à chaque fois, je suis toujours aussi ému. Je me demande toujours comment ils ont fait pour construire une chose pareille en 1889." Et l’Italien de confier : "Si on gagne quelque chose d’important avec le PSG, et j’en suis convaincu, j’y monte. Promis !"

Retrouvez tous les matches de Ligue 1 en direct vidéo sur votre mobile !

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !