Ligue 1 - Nice / Alassane Pléa : " On ne se met pas dans la tête qu'on peut être champion "

Ligue 1 - Nice / Alassane Pléa : " On ne se met pas dans la tête qu'on peut être champion "©Media365
A lire aussi

Lucile Alard, publié le lundi 21 novembre 2016 à 12h07

Avec deux défaites face à Salzbourg et Caen, Nice avait connu un petit coup de mou juste avant la trêve internationale. Les Niçois ont vite oublié ces mauvais résultats en allant battre Saint-Etienne dans son écrin (0-1). Toujours leader, Nice savoure sa belle période mais refuse de s'emballer pour autant.



Faire tomber Saint-Etienne dans son chaudron n'est jamais anodin. La preuve, en l'emportant 1 à 0 dimanche soir, Nice a été la première équipe à s'imposer cette saison à Geoffroy-Guichard toutes compétitions confondues. Un résultat d'autant plus significatif que les hommes de Lucien Favre était sous la menace de l'AS Monaco. Leader provisoire, l'ASM n'attendait qu'un faux-pas niçois pour conserver la tête de la Ligue 1. Malgré la pression mis par ses concurrents et sa dernière sortie en championnat conclue sur une défaite à Caen (1-0), l'OGCN a su relancer sa belle dynamique. Une très bonne nouvelle pour la suite. Mais cette première place ne monte définitivement pas à la tête des Niçois.
Dante : « Il ne faut pas se prendre la tête avec le classement »
« On avait vraiment à cœur de se rattraper de la défaite à Caen, a expliqué Yoan Cardinale en zone mixte. Cela a été chose faite ce soir. On a le sentiment d'avoir bien maîtrisé le match, on aurait pu le gagner un peu plus largement mais ce soir on se contentera de ce but. » L'analyse du gardien de but de Nice reflète bien l'impression générale. Les Niçois ne s'affolent pas, pas plus qu'ils ne s'enflamment. De Cardinale à Dante en passant par Valentin Eysseric, le leitmotiv est le même pour tout le groupe : ne pas se mettre la pression. « Je pense qu'il ne faut pas trop se prendre la tête avec le classement mais c'est sûr que c'est bien (d'être premier, ndlr), » reconnait tout juste l'expérimenté défenseur brésilien devant les micros des journalistes.
Avec 10 points d'avance, Nice est bien parti pour le podium
L'autre mot d'ordre des joueurs, c'est de ne surtout pas se projeter. « On n'est pas à la fin du championnat, il reste encore beaucoup, beaucoup de matchs. Dès qu'on va perdre, ça va être la catastrophe (dans les médias, ndlr)», analyse à raison Valentin Eysseric. Le milieu de terrain le rappelle, il ne faudra pas tout jeter après une défaite. Plus que la place de leader « anecdotique », selon le mot d'Alassane Pléa, c'est l'écart avec le 4e que Nice scrute attentivement. Avec 10 points d'avance sur Lyon après 12 journées, le club azuréen peut définitivement viser le podium. Quant à voir plus haut : « On ne se met pas dans la tête qu'on peut être champion, » assène Alassane Pléa. De quoi conserver la tête froide malgré l'ivresse des sommets ? C'est en tout cas le message que les Niçois veulent faire passer.

Propos recueillis par Anthony Ravas à Saint-Etienne

A lire aussi :
>>> Encore brillant à Saint-Etienne, Seri devient incontournable
>>> Toute l'actualité de l'OGCN
>>> Toute l'actualité de la Ligue 1
 
3 commentaires - Ligue 1 - Nice / Alassane Pléa : " On ne se met pas dans la tête qu'on peut être champion "
  • SURTOUT AVEC DES ENTRAINEURS COMME GALTIER ILS SERONT VITES CHAMPION ; et un peu l arbitrage

  • Les supporters de Nice comme moi sommes heureux de notre équipe mais le championnat est un combat il faudra conserver l'envie de marquer et surtout de se faire plaisir

    Et vous allez y arrivez ; ça changera un peu comme LEICHESTER en Engleterre.

  • En tant que supporter de saint-étienne, je suis déçu de nos prestations ; ça craint ; il faut tout changer : présidents, joueurs sauf RUFFIER et PERRIN qui, heureusement nous permettent d'éviter des défaites beaucoup plus lourdes, l'entraîneur GALTIER qui a fait son temps et le SALARY CAP, qui, bien que ce systême nous ait permis d'équilibrer les finances depuis plusieurs saisons, devient un frein aujourd'hui, car il n'attire pas de bons joueurs surtout des attaquants efficaces.

    Bien que je ne sois pas favorable au foot business, il faudrait ou bien un investisseur à Saint-Etiénne, qui amène beaucoup d'argents comme PARIS, MONACO et bientôt MARSEILLE, ou bien ouvrir l'actionnariat aux supporters dans le cadre des socios.

    Sinon, je dis bravo à NICE qui résiste ainsi aux gros clubs riches que sont PSG, MONACO et LYON.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]