La génération 97 dans les traces de celle de 93?

La génération 97 dans les traces de celle de 93?©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le lundi 06 mars 2017 à 17h14

Buteur encore dimanche soir contre Nantes, Kylian Mbappé va très certainement participer à la Coupe du monde U20 en Corée du Sud (20 mai-11 juin). La France s'avance dans la peau de favorite pour le titre de champion du monde U20 avec la génération 97 dont fait partie le Monégasque, surclassé. Championne d'Europe U19 l'été dernier, la bande de Ludovic Batelli s'annonce comme la digne héritière de la génération 93. Trois ans après leur titre mondial, certains titulaires de la finale ont explosé, d'autres sont tombés dans l'anonymat.

Ils sont titulaires
Paul Pogba (Manchester United) : Capitaine durant le sacre de 2013, Paul Pogba a continué l'ascension qui était déjà la sienne avant cette Coupe du monde. Titulaire indiscutable à la Juve durant la saison 2012/2013 (37 matchs), « la Pieuvre » avait déjà goûté aux Bleus. Depuis 2013 ? La confirmation d'un talent exceptionnel à la Juventus et en Bleus (Coupe du monde 2014 et Euro 2016). S'il est parfois décrié par sa nonchalance, Pogba est la star française des années à venir et son statut de joueur le plus cher du monde depuis son retour à Manchester United cet été n'y est pas étranger.

 

Samuel Umtiti (FC Barcelone) : Il n'avait pas joué la finale contre l'Uruguay à cause d'une exclusion en demie. Mais Samuel Umtiti était bien un des tauliers de la défense des U20 en 2013 aux côté de Kurt Zouma. Avec 38 matchs de Ligue 1 au compteur avant la compétition, le natif de Yaoundé s'est imposé comme le patron de la défense de l'Olympique Lyonnais les années suivantes (93 matchs en 3 ans). Des prestations qui lui ont valu d'être appelé durant l'Euro 2016 et d'être la surprise du bon parcours des Bleus à domicile. Son départ au FC Barcelone cet été ne l'a pas intimidé malgré son jeune âge (23 ans). Il a tout de suite conquis ses coéquipiers et la Catalogne. Sa première saison à l'étranger est d'ores et déjà une réussite.

 

Florian Thauvin (OM) : Emmêlé dans une histoire de transfert à l'été 2013 puisqu'il ne voulait pas jouer pour Lille, club à qui il appartenait, Florian Thauvin a réussi à avoir gain de cause. Une Coupe du monde réussie (3 buts en phase finale) a poussé l'OM à mettre le paquet pour le recruter. Deux saisons correctes (13 buts et 11 passes en 67 matchs de Ligue 1) et direction l'Angleterre et Newcastle, le club à la mode des Frenchies. Thauvin ne s'imposera jamais dans le Nord anglais (16 matchs, un but). Retour à la case départ pour le natif d'Orléans. Marseille le récupère en prêt puis lève l'option d'achat. Après un gros début de saison 2016/2017 dans la grisaille marseillaise, l'ailier gauche semble marquer le pas depuis le retour de Payet sur la Canebière.

 

Jordan Veretout (ASSE) : En 2013, Veretout avait déjà un bon bagage, lui qui avait déjà disputé 67 matchs de Ligue 2 sous le maillot du FC Nantes. Il va continuer dans la même direction les années suivantes, réalisant même sa meilleure saison en 2014/2015 (7 buts, 7 passes). Comme Thauvin, il a choisi de traverser la Manche et comme son collègue, son choix de rejoindre Aston Villa a été mauvais. Malgré 29 matchs, son jeu ne colle pas avec une équipe lanterne rouge de Premier League. Malgré la descente en Championship et un talent indéniable, Veretout a dû attendre les dernières heures du dernier Mercato estival pour rejoindre Saint-Etienne sous la forme de prêt. Il est un titulaire à part entière pour Christophe Galtier (33 matchs) mais on est loin de joueur qu'il était à Nantes.

 

Dimitri Foulquier (Grenade) : Certainement pas le plus connu de tous. Il faut dire que le latéral droit n'a pas fait long feu en Ligue 1. Surfant sur la Coupe du monde remportée, le natif de Sarcelles a décidé de quitter son club formateur, le Stade Rennais, après seulement 22 matchs en professionnel pour une destination exotique, le FC Grenade en Liga. Un choix surprenant mais qui semble fonctionner. Depuis 2013/2014, l'ancien Rennais a joué 89 matchs sous le maillot rayé rouge et blanc de Grenade. S'il n'a joué que 13 matchs cette saison à cause de deux blessures, Foulquier fait partie des meubles et porte même le brassard de capitaine.
Ils dépannent
Alphone Aréola (PSG) : Difficile de le mettre dans une des deux premières catégories. Rappelé au PSG cette saison, il a été propulsé titulaire par Unai Emery. Mais enchaînant les boulettes, il a repris place sur le banc au profit de Kevin Trapp. Malgré tout, depuis 2013, la trajectoire d'Aréola est ascendante. Après avoir goûté à la Ligue 2 avec Lens au lendemain du titre mondial, le portier a ensuite pris la direction de la Corse. A Bastia, il a pu se frotter aux exigences de la Ligue 1 (40 matchs) et taper dans l'œil de Villarreal. Equipe surprise de la Liga, le club espagnol a pu compter sur une grosse saison de son gardien pour accrocher la Ligue Europa. Après avoir bourlingué de prêt en prêt, il est revenu dans son club formateur cet été avec le succès qu'on connait.

 

Kurt Zouma (Chelsea) : Taulier défensif des Bleuets avec Umtiti en 2013, Zouma a été plus rapide à faire le grand saut que son compère lyonnais. Installé dans l'arrière garde stéphanoise depuis 2011/2012, il a fait ses gammes et acquis de l'expérience en Ligue 1 jusqu'en 2014 avant de rejoindre le Chelsea de José Mourinho. Après quelques matchs intéressants derrière le duo Cahill-Terry, une grave blessure l'a tenu éloigné pendant presque un an. Depuis, Zouma a du mal à faire sa place même avec Conte comme entraîneur et le passage à trois défenseurs centraux.

 

Lucas Digne (FC Barcelone) : Après 49 matchs de Ligue 1 en deux ans, Lucas Digne a aussi profité du titre mondial pour gravir une marche durant la période de transferts. Exit le Nord de la France et bonjour la Capitale. Au PSG, il est en concurrence avec Maxwell et pendant deux saisons, ses prestations sont sans relief. Le recrutement de Layvin Kurzawa le pousse à s'exiler à Rome en prêt en 2015/2016 où il rejoint son ancien coach à Lille, Rudi Garcia. Malgré une bonne saison (42 matchs), le club romain ne lève pas l'option d'achat. De retour au PSG, il ne fait pas de vieux os puisque le Barça le recrute pour 15 millions cet été. Doublure de Jordi Alba, il fait ses matchs sans plus (22 matchs).

 

Geoffrey Kondogbia (Inter Milan) : Il pourrait être dans la catégorie suivante. Mais ça serait faire injure à ce qu'il a fait avant de rejoindre l'Inter Milan. S'il alterne titularisation et passage sur le banc cette saison (16 matchs), le milieu de terrain faisait rêver lors de ses années Séville et Monaco qui ont entourées le titre obtenu avec les Bleus U20. Le duo Kondogbia-Pogba était voué à s'installer durablement chez les A. Mais un mauvais choix de carrière et tout est remis en cause. Geoffrey Kondogbia l'apprend à ses dépens à seulement 23 ans.

 
Ils ont disparu
 

Naby Sarr (Red Star) : La chute infernale pour le défenseur qui avait remplacé Samuel Umtiti lors de la finale de la Coupe du monde 2013. Considéré comme un espoir, il avait signé un contrat professionnel avec son club formateur, l'Olympique Lyonnais. Mais à la différence d'Umtiti, il n'arrivera jamais à s'imposer (5 matchs) et prend la direction du Portugal et du Sporting Lisbonne en 2014. S'il goûte à la Ligue des Champions, il ne fait que figuration dans l'effectif (18 matchs) et ne reste qu'une saison. Il choisit alors de signer en Championship à Charlton mais là aussi ce n'est pas un grand succès puisqu'il n'apparaitra plus sur une pelouse à partir du 12 janvier 2016. Il tente de se relancer depuis cet été en Ligue 2 au sein du Red Star où il n'a joué qu'une minute depuis le 9 décembre dernier...

 

Yaya Sanogo (Arsenal) : Peu de personnes savent encore que Sanogo est encore à Arsenal. Une saison 2012/2013 réussie avec Auxerre en Ligue 2 (13 matchs, 10 buts) lui avait ouvert les portes de la Coupe du monde U20. Mais comme bon nombre de jeunes, il est parti trop tôt tenter l'aventure en Angleterre. Au lendemain du sacre mondial, il signe à Arsenal. Après une année d'adaptation en 2013/2014 (13 matchs), la suivante est encore plus maigre (5 matchs). Barré par la concurrence, il a enchaîné les prêts à Crystal Palace (11 matchs, 1 but), Charlton (8 matchs, 3 buts) et l'Ajax (6 matchs). Revenu à Londres cet été, il a fait son retour sur les terrains le 3 mars 2017 avec les U21 d'Arsenal où il a retrouvé le chemin des filets après une grosse blessure.

On pourrait également rajouter Jean-Christophe Bahebeck qui a dû s'exiler à Pescara, en Italie après n'avoir pu faire son trou au PSG version Qatar ni même durant ses différents prêts à Saint-Etienne ou Valenciennes.

 
1 commentaire - La génération 97 dans les traces de celle de 93?
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]