La crise? Les arbitres français ne connaissent pas

La crise? Les arbitres français ne connaissent pas©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le samedi 18 février 2017 à 09h12

Le Parisien a dévoilé vendredi que les arbitres professionnels français avaient vu les rémunérations largement augmenter cette année par rapport à la saison dernière. Des chiffres qui risquent de faire parler à coup sûr.

Souvent pointés du doigt pour des erreurs durant les matchs de Ligue 1, les arbitres professionnels français n'en restent pas moins des salariés qui exercent chaque week-end leur métier en même temps que leur passion. Et comme tout ouvrier, ils méritent un salaire à la fin du mois. D'après les informations de Le Parisien, ces fiches de paie de fin de mois ont connu une nette augmentation cette saison. D'après le quotidien, les arbitres qui font partie de la "F1 Elite", c'est à dire qu'ils sont à temps plein, ont vu leurs fins de mois passer de 2 964 euros à 6 287 euros brut mensuel. Ce montant n'est que la part fixe pour les hommes en noir de cette catégorie puisqu'il faut y ajouter aussi les matchs dirigés au cours desquels un arbitre touche 2 931 euros par rencontre. Généralement, ce sont deux par mois donc si l'on fait le calcul, on n'arrive pas loin des 12 000 euros brut mensuel. Un joli chèque qui reste bien en dessous des salaires des joueurs mais qui n'est pas négligeable quand on sait que les collègues de Clément Turpin s'estiment sous-payés.

Clément Turpin, seul arbitre de notre pays à être estampillé niveau international. Un statut qui lui offre un petit bonus de l'ordre de 2 000 euros brut par mois et donc près de 14 000 euros mensuel. Mais Eric Borghini, président de la Commission fédérale des arbitres et contacté par le Parisien, a tenu à se justifier par rapport aux sommes dépensées dans le monde du football : « Déjà, le meilleur touchera toujours beaucoup moins qu'un joueur médiocre de L1. (...) Ce n'est pas une rente à vie. Même si le système de changement de catégorie en fonction de leurs notes est neutralisé pour deux ans, il va reprendre. Donc un aléa sportif peut changer leur rémunération. Sans compter les blessures. »

 
21 commentaires - La crise? Les arbitres français ne connaissent pas
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]