L1 (J27) : Les micros d'or des matchs de samedi soir

L1 (J27) : Les micros d'or des matchs de samedi soir©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le samedi 25 février 2017 à 23h30

De l'admiration de Christian Gourcuff pour l'un de ses joueurs à la colère froide de Bernard Casoni, en passant par le cours de jardinage de Pascal Dupraz, retrouvez les meilleures déclarations après les matchs de ce samedi soir en Ligue 1.

Le plus protecteur : Christian Gourcuff (entraîneur de Rennes)
« Joris Gnagnon le patron ? Ce n'est pas une découverte. J'en ai déjà parlé. Ce sera un grand. On va le garder un petit peu et on va le mettre au chaud. Ramy Bensebaini a été bon aussi. On a été très solides derrière, c'est la grosse satisfaction de la soirée. »
Le plus à bout : Bernard Casoni (entraîneur de Lorient)
« Ça commence à me gonfler qu'on parle de frustration ! Il y a toujours une défaillance qu'on paye cash, ça devient pénible aussi... On doit se regarder en face et faire notre autocritique. »
Le plus « barcelonesque » : Stéphane Moulin (entraîneur d'Angers)
« Je trouve que le score ne se conteste pas et il aurait pu être plus large, avec 24 tirs au but dont 15 cadrés. C'est assez exceptionnel et ça montre la qualité du jeu développé par moments. Avoir 33 points, c'est une satisfaction, un plaisir. »
Le plus désabusé : François Ciccolini (entraîneur de Bastia)
« On a perdu 90% des duels. On a manqué de maîtrise, on prend des buts faciles sur coups de pied arrêtés. Ce soir, on n'a pas été bons. On ne peut pas gagner des matches en perdant des duels. Aujourd'hui, on était vraiment en dessous.
Le plus jardinier : Pascal Dupraz (entraîneur de Toulouse)
« Ce n'est pas une excuse mais on ne peut pas jouer sur un terrain comme celui-ci en synthétique. C'est comme faire patiner un type sur des tessons de bouteilles en fait. Essayez et vous verrez que ce n'est pas facile. Ou alors faire du ski sur des lames de rasoirs. »
Le plus optimiste : Jocelyn Gourvennec (entraîneur de Bordeaux)
« On est toujours sur la progression, on a un groupe avec pas mal de jeunes et ils prennent de la densité ces derniers temps. Même quand Lille a mené, l'équipe n'a pas lâché. Le collectif est plus fort aujourd'hui. »
Le plus bosseur : Franck Passi (entraîneur de Lille)
« Les joueurs étaient tendus depuis la première minute. On a loupé des passes, on a fait pas mal d'erreurs... Aujourd'hui, il faut qu'on mette le bleu de chauffe, après on reverra le vrai visage du LOSC. Les joueurs étaient frustrés en rentrant dans le vestiaire. »
Sources : AFP, Twitter des clubs

 
0 commentaire - L1 (J27) : Les micros d'or des matchs de samedi soir
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]