L1 (J22) : Le onze de rêve des joueurs passés par Monaco et le PSG

L1 (J22) : Le onze de rêve des joueurs passés par Monaco et le PSG©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le samedi 28 janvier 2017 à 11h18

Le PSG et Monaco ont eu, au cours de leur histoire, bien des joueurs en commun. Certains ont contribué aux bonnes performances des deux clubs, tandis que d'autres ont brillé chez l'un avant de rendre une copie brouillonne chez l'autre. Voici le onze de rêve des joueurs passés par le PSG et l'ASM.

Daniel Bernard (Gardien) 
Après huit saisons à Rennes, Daniel Bernard signe, en 1977, au Paris Saint-Germain. Devant une concurrence acharnée avec Dominique Baratelli, il préfère toutefois se relancer à Brest, en deuxième division. En 1984, il prend sa retraite, mais il est vite recontacté par l'AS Monaco, qui souhaite l'enrôler suite à la blessure de ses deux gardiens. En tout, le gardien jouera une quinzaine de matchs pour le club de la Principauté avant de raccrocher définitivement les crampons.

Eric Cubilier (Latéral droit)
C'est lorsqu'il évoluait en deuxième division qu'Eric Cubilier a attiré l'attention de Monaco. Petit à petit, il se fait une place dans l'équipe coachée par Didier Deschamps. Il est cependant prêté au Paris Saint-Germain, avec qui il remporte une Coupe de France en 2004. L'ASM décide ensuite de l'envoyer à Lens avant de le récupérer et de le faire jouer une quinzaine de rencontres. Cubilier ira ensuite jouer à Nantes, Metz et Bastia avant de mettre fin à sa carrière.

José Karl Pierre-Fanfan (Défenseur central) 
Il a joué deux ans dans les deux clubs. Formé à Dunkerque, c'est à Lens que José Karl Pierre-Fanfan se fait un nom. Dans le Nord, le défenseur central remporte un titre de Champion de France (1998), une Coupe de la Ligue (1999), et atteint même les demi-finales de la Coupe UEFA. Il rejoint ensuite l'ASM pour 10 millions d'euros, mais il ne réussit à s'imposer sur le Rocher et est prêté au PSG, en 2003-04. Cette saison-là, les Parisiens terminent deuxième du championnat et décident de recruter le Martiniquais. L'année qui suit sera plus dure pour Pierre-Fanfan. Bien qu'il ait été capitaine en Ligue des Champions, il devient indésirable et part s'exiler en Ecosse, puis au Qatar.

Yvon Le Roux (Défenseur central)
La saison 1983-84 est pleine d'espoir pour Yvon Le Roux. Il signe à Monaco, termine vice-champion de France et surtout, il remporte le Championnat d'Europe des Nations avec l'équipe de France. Il est même titulaire en défense central en finale contre l'Espagne (2-0). Après une année en Principauté, durant laquelle il remporte une Coupe de France, il décide de se rapprocher de sa Bretagne natale en signant à Nantes. Puis il rejoint Marseille avant de venir terminer sa carrière au Paris Saint-Germain. Mais miné par les blessures, il met un terme à sa carrière à seulement 30 ans.

Layvin Kurzawa (Latéral gauche) 
C'est l'exemple le plus récent. Layvin Kurzawa est révélé à Monaco. Après quelques matchs en Ligue 1, puis en Ligue 2, il devient titulaire sur le côté gauche de la défense lors de la remontée de l'ASM, découvrant même la Ligue des Champions. Son talent et ses facultés à se projeter vers l'avant intéresse le Paris Saint-Germain, qui n'hésite pas à mettre 23 millions d'euros pour le faire venir dans la Capitale. Aujourd'hui au PSG, l'international français (6 sélections) tourne sur le poste de latéral gauche avec Maxwell. Il est tout de même vu comme le futur du club dans ce secteur.

Daniel Bravo (Milieu central)
A Paris, Daniel Bravo est surnommé « le Petit Prince ». Dans la Capitale, le joueur formé à Nice a tout gagné et marqué les supporters par son talent. Durant son passage au PSG, il a remporté deux fois la Coupe de France (1993, 1995), un championnat de France (1995) et même la fameuse Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes en 1996. Avant ce passage, le milieu français a gagné la Coupe de France avec Monaco en 1985 et l'Euro 1984 avec les Bleus. En dehors de ces deux clubs, Bravo est également passé à Marseille et Parme.

Youri Djorkaeff (Milieu offensif) 
Après de longues saisons à Grenoble et deux à Strasbourg, Youri Djorkaeff va exploser sur la Principauté. Il remporte une Coupe de France en 1991 et termine même meilleur buteur de D1 en 1994, avec 20 réalisations. Bien que courtisé par des clubs étrangers, le futur champion du monde 98 privilégie l'Hexagone et signe au PSG, où il ne reste qu'une saison et impressionne en inscrivant 13 buts. Avec les Parisiens, Djorkaeff est vice-champion de France et remporte la Coupe des coupes en 1996. La suite de sa carrière se passera à l'étranger, (Kaiserslautern, Inter Milan, Bolton, Blackburn et New York).

Jérôme Rothen (Ailier gauche) 
Les deux clubs ont pu profiter du talent de Jérôme Rothen sur le couloir gauche. Le joueur formé à  Caen a contribué au succès de Monaco et peut se vanter de faire partie de l'équipe monégasque qui a réalisé un magnifique parcours en Ligue des Champions 2004. Allant jusqu'en finale, il prend ensuite la direction du PSG. Les débuts seront difficiles, mais l'international (13 sélections) ne lâchera rien et réussira de belles saisons dans la Capitale. Il y a d'ailleurs gagné une Coupe de France en 2006 et un Coupe de la Ligue en 2008. Malheureusement, il sera poussé vers la sortie et enchainera les prêts avant de se relancer à Bastia et de terminer sa carrière là où tout a commencé, Caen.

Ludovic Giuly (Ailier droit) 
Le compère de Jérôme Rothen à Monaco. Partout où il est passé, Ludovic Giuly a laissé de bons souvenirs. Et surtout sur le Rocher. Avec 66 buts, il est dans le top 10 des meilleurs buteurs du club. Rapide, technique, bon camarade, le natif de Lyon va briller, surtout lors de ses deux dernières saisons. Il est même un des artisans de l'épopée monégasque en Ligue des Champions. Son chemin l'amène à Paris en 2008, après des expériences réussies à Barcelone et à la Roma. Pendant ces trois, ans dans la Capitale, Giuly montre l'étendue de son talent et joue même la Ligue Europa. Il termine une carrière bien remplie à Lorient, mais décide de poursuivre en CFA. Pour le plaisir.

Georges Weah (Attaquant) 
Weah a laissé une trace dans les deux clubs. D'abord à Monaco, où il est révélé et va atteindre la finale de la Coupe des Coupes en 1992, après avoir remporté la Coupe de France en 1991. Sur trois de ses quatre saisons, il inscrit au moins dix buts, puis est repéré et acheté par le PSG. Le Libérien continue sur sa dynamique et participe aux grandes épopées européennes des Parisiens, remportant le championnat de France en 1994, ce qu'il n'avait pas pu faire avec l'ASM. Devant un talent aussi immense, le Milan AC craque et fait venir celui qui la même année, en 1995, obtient le Ballon d'Or. Une consécration pour Georges Weah, toujours constant depuis le début de sa carrière. Après des piges à Manchester City et Chelsea, l'illustre buteur africain retournera en France, à Marseille ; pour raccrocher les crampons.

Marco Simone (Attaquant) 
Bien souvent, les joueurs sont d'abord passés par l'ASM avant de rejoindre le PSG. Pour Marco Simone, c'est l'inverse. Déniché par le club de la Capitale en 1997, l'Italien devient un phénomène. Il marque d'ailleurs dans les deux finales que le PSG joue et remporte cette année-là, à savoir la Coupe de France et la Coupe de la Ligue. Il est même élu meilleur joueur du championnat. Mais la saison suivante, à cause d'une mauvaise entente avec son président Charles Biétry, il décide de quitter le club pour rejoindre Monaco. Si sa première année est une réussite (21 buts en 34 matchs), la suite est plus difficile. L'ancien du Milan AC ne reviendra jamais à son meilleur niveau.

A voir aussi : Edouard Cissé, Franck Gava, Ali Benarbia, Nenê, Jérémy Menez, Omar Da Fonseca, Christian Perez, Mickaël Madar, Marcelo Gallardo, Alex Nyarko

 
1 commentaire - L1 (J22) : Le onze de rêve des joueurs passés par Monaco et le PSG
  • Et c est qui qui qui va avoir un peno au bon moment ca sent l arnaque faut surtout pas que qsg perde cela ferais desordre alllllllllez monaco faite leur la misere forza Monaco

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]