L'équipe-type de la J30

L'équipe-type de la J30©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le lundi 20 mars 2017 à 10h34

Après chaque journée de Ligue 1, nous vous proposons son équipe-type. Pour cette 30e journée, Nantes s'est démarqué, avec deux joueurs.

Gardien

Yohann Pelé (Marseille) : 7/10

Si l'OM a retrouvé de la constance, c'est aussi parce que Yohann Pelé est plus régulier. Face à Lille, le gardien marseillais a été rassurant, notamment dans les airs, où il a été impérial.

Défenseurs

Ivan Balliu (Metz) : 7/10

Ivan Balliu franchit les paliers. Face à Bastia, le latéral catalan a été au four et au moulin. Impeccable défensivement avec quatre tacles réussis et un duel aérien gagné, il a aussi joué juste offensivement et dans la construction du jeu. Ses 89% de passes réussies en sont la preuve.

Kévin Théophile-Catherine (Saint-Etienne) : 7/10

La défense stéphanoise a tenu à Dijon et Kévin Théophile-Catherine y est pour quelque chose. Le natif de Saint-Brieuc n'a jamais tremblé face au redoutable trio Sammaritano-Diony-Tavares, et il a fait preuve d'une sérénité de tous les instants pour relancer proprement.

Joris Gnagnon (Rennes) : 7/10

Les performances de Joris Gnagnon ne sont même plus surprenantes. Le jeune défenseur du Stade Rennais tutoie de remarquables standards depuis plusieurs semaines et il a encore crevé l'écran à Toulouse. Avec cinq tacles tentés, une interception, 90% de passes réussies et trois tirs, le joueur de 20 ans a conservé ses bonnes habitudes.

Lucas Lima (Nantes) : 7/10

Il est l'un des meilleurs soldats de Sergio Conceição. Face aux sacrés clients niçois, Lucas Lima a tenu la baraque et compensé les défaillances de la charnière centrale des Canaris.

Milieux

Jordan Veretout (Saint-Etienne) : 7/10

Jordan Veretout sait aussi être décisif. A Dijon, le milieu de terrain stéphanois a offert trois points précieux aux siens en inscrivant l'unique but de la rencontre, à la conclusion d'un contre qu'il a lui-même initié au milieu de terrain. Sans inspiration, ses coéquipiers peuvent le remercier.

Javier Pastore (Paris Saint-Germain) : 8/10

Il fallait au moins une telle prestation du génial argentin pour permettre à un PSG convalescent de se défaire de l'OL. Au Parc des Princes, Javier Pastore a été brillant et décisif. En six minutes, El Flaco a fait marquer Adrien Rabiot et Julian Draxler. Quand Pastore va, Paris va.

Jean Michaël Seri (Nice) : 7/10

Certains joueurs niçois ont perdu leur éclat. Pas lui. Jean Michaël Seri est toujours un rouage essentiel de la machine azuréenne. A Nantes, il a même dépassé ses fonctions en marquant, quelques minutes après l'ouverture du score de Sala. Et a, bien entendu, conservé son influence dans le jeu.

Attaquants

Préjuce Nakoulma (Nantes) : 7/10

Voilà ce que l'on appelle une intégration fulgurante. Arrivé dans les derniers instants du Mercato, l'attaquant nantais s'est encore fait remarqué dans le bon sens du terme. Il n'a pas trouvé le chemin des filets, et ce n'est pas faute d'avoir essayé (4 tirs), mais il a été très actif sur son côté gauche, et surtout très juste, avec 94% de passes réussies.

Diego Rolan (Bordeaux) : 7/10

Dans son sillage, Bordeaux a offert un festival face à Montpellier. Préféré à Gaëtan Laborde, Diego Rolan a rappelé à Jocelyn Gourvennec qu'il était peut-être plus qu'un joker, en réussissant un joli doublé.

Kylian Mbappé (Monaco) : 8/10

Selon lui-même, il « n'est pas extraordinaire ». Il est juste dans « une bonne phase ». Pourtant, quelque chose nous dit que la période actuellement traversée par Kylian Mbappé n'est pas anodine. Du haut de ses 18 ans, le jeune attaquant a fait tourner Caen en bourrique en marquant deux buts et en provoquant un penalty marqué par Fabinho. Vivement que la « bonne phase » devienne « extraordinaire ».

 
2 commentaires - L'équipe-type de la J30
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]