Le SCO d'Angers inquiète

Le SCO d'Angers inquiète©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le vendredi 23 décembre 2016 à 09h45

Au rayon descente aux enfers, on a beaucoup parlé des difficultés du FC Metz ces dernières semaines. Bien parti en début de saison, le club lorrain a très mal terminé, occupant une inquiétante dix-huitième place à la trêve. Mais deux rangs plus haut, avec le même nombre de points, on retrouve une équipe d'Angers également très mal en point.

Sans faire de bruit, les hommes de Stéphane Moulin ont dangereusement glissé depuis la fin du mois de novembre. Leur dernière succès en Ligue 1 remonte au 5 novembre, contre Lille (1-0). Depuis, les Angevins ont enchaîné sept matchs sans la moindre victoire, dont cinq défaites. Pire, le SCO n'a plus marqué depuis trois journées, avec trois défaites contre Nancy, Nantes et Lyon pour boucler l'année.
Quatre départs importants à la CAN, un Mercato agité ?
Inquiétant, d'autant plus qu'Angers est le club de l'élite qui va le plus être impacté par la Coupe d'Afrique des Nations le mois prochain. A la reprise, quatre de ses titulaires s'envoleront pour le Gabon. Cheikh Ndoye le capitaine, Famara Diedhiou le meilleur buteur, et deux autres titulaires en attaque : Karil Toko Ekambi et Nicolas Pépé. A eux quatre, ils pèsent douze des quinze buts marqués par Angers cette saison en championnat. C'est peu de dire que les motifs d'inquiétude existent. Car à ces absences s'ajoutent celles sur blessure. En début de semaine, Yoann Andreu a été victime d'une rupture des ligaments croisés du genou droit. La troisième de l'année 2016 à Angers, après Alexandre Letellier et Billy Ketkeophomphone. Le Mercato promet donc d'être animé dans le club du Maine-et-Loire. Dans le sens des départs aussi. Nicolas Pépé est suivi de près par plusieurs clubs de Ligue 1, parmi lesquels l'Olympique Lyonnais, décidé à se renforcer en attaque.
Moulin : « Je ne suis pas fataliste »
Il faudra également surveiller le cas de Romain Thomas, déjà suivi par d'autres formations de l'élite l'été dernier. « A nous de batailler, s'est projeté ce dernier après la défaite à Lyon mercredi, dans des propos rapportés par Ouest-France. Il va notamment falloir battre les concurrents directs pour prendre un petit bol d'air et éviter de douter. Le haut niveau est fait de hauts et de bas. J'espère que 2017 nous sourira plus. » Son entraîneur, Stéphane Moulin, tente également de faire bonne figure : « Je ne suis pas fataliste car si on est fataliste à mi-championnat alors que nous ne sommes pas encore relégables ce serait ennuyeux même si je considère que nous sommes concernés par cela avec une dizaine d'équipes. » Les deux premiers mois de compétition en 2017 seront primordiaux pour le SCO, qui recevra notamment Metz, Nancy et Bastia en janvier et février.

 
1 commentaire - Le SCO d'Angers inquiète
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]