Spalletti claque la porte de la Roma pour filer chez un ennemi

Spalletti claque la porte de la Roma pour filer chez un ennemi©Media365
A lire aussi

Julien Pereira, publié le mardi 30 mai 2017 à 09h36

Lui ne devrait pas s'en aller sur des adieux emplis d'émotion. Dimanche, il avait été conspué lorsque son visage était apparu sur les écrans géants du Stadio Olimpico, alors que la légende de l'AS Rome, Francesco Totti, s'apprêtait à égrener les lignes déchirantes de son discours d'au revoir à son club de toujours.

Elégant jusque dans ses remerciements, la légende romaine avait aussi eu des mots pour Luciano Spalletti, le coach qui lui a fait vivre des derniers mois difficiles et qui, ce mardi, claque la porte de la Louve.

18 mois et aucun titre

Dans un communiqué, le vice champion d'Italie a confirmé le départ du technicien, revenu au club en janvier 2016 et après un travail de 18 mois infructueux pour l'armoire à trophées des Giallorossi. « Sous sa direction, l'équipe a empoché le plus grand nombre de points et marqué le plus de buts de toute son histoire. Nous souhaitons à Luciano le meilleur pour l'avenir », a écrit Jim Pallotta, le président de la Roma. Le futur du coach italien devrait pourtant s'écrire chez un ennemi juré : l'Inter Milan.

Spalletti en route pour l'Inter Milan

Walter Sabatini, ex directeur sportif de la Roma aujourd'hui coordinateur technique des Nerazzurri, prend « son profil très au sérieux », comme il l'a récemment confié, dans des propos rapportés par la Gazzetta dello Sport. Antonio Conte bien installé à Chelsea et intransférable, les dirigeants milanais auraient largement accéléré les négociations pour sécuriser Spalletti. De quoi entretenir le mécontentement des supporters romains, qui n'ont pas vraiment tenu compte de ses excuses suite au mauvais traitement du cas Totti. « « J'ai peut-être commis quelques erreurs dans ma gestion de Francesco Totti en tant que joueur, mais aussi en tant que leader d'un groupe. Parfois, je l'ai peut-être freiné, limité... », a-t-il confié.

Suivi par deux cadres de la Roma ?

Et pour ne rien arranger, l'entraîneur de 58 ans pourrait embarquer dans ses valises deux cadres du club romain. Selon la Gazzetta dello Sport, Radja Nainggolan et Antonio Rüdiger seraient deux des principales cibles de l'Inter Milan pour ce Mercato. La semaine dernière, plusieurs médias italiens rapportaient que Suning, le groupe chinois nouveau propriétaire du club, serait prêt à signer un chèque de 70 millions d'euros pour s'assurer les deux joueurs. La Roma n'a peut-être pas fini de pleurer.

 
1 commentaire - Spalletti claque la porte de la Roma pour filer chez un ennemi
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]