L'après-Garcia, la Roma l'a bien négocié

L'après-Garcia, la Roma l'a bien négocié©Media365
A lire aussi

, publié le mercredi 17 février 2016 à 09h35

[perform data="addResponsivePlayer("1ta8rw2ci50pt1xp38ikdflr4d", "08ef635b2b314121adc8e99610e88ad3", "1qypkji8q1bfj1f604h4xqexpw", "perf08ef635b2b314121adc8e99610e88ad3-1qypkji8q1bfj1f604h4xqexpw", "eplayer15");"/]
Un mois quasiment jour pour jour après la nomination de Luciano Spalletti au poste d'entraîneur pour succéder à Rudi Garcia, l'AS Rome accueille mercredi le Real Madrid (20h45). L'occasion de valider ses progrès sous la direction du technicien italien.

Comme Hollywood, le football italien n'aime rien de plus que les remakes. Peu de clubs de Serie A ont échappé à la tentation de rappeler un ancien entraîneur et de lui donner une nouvelle chance de faire exploser le box-office. A voir l'accueil réservé par les supporters de l'AS Rome à Luciano Spalletti après sa nomination au poste d'entraîneur pour succéder à un Rudi Garcia démis de ses fonctions faute de résultats, ils étaient enthousiastes à l'idée de revoir ce film. Le déroulé du scénario leur donne pour l'instant raison. Leur équipe a tâtonné lors des deux premiers matchs de Spalletti, avant d'enchaîner quatre victoires consécutives pour se replacer dans la course au podium en Serie A, synonyme de qualification pour la prochaine Ligue des Champions.

Spalletti et la Roma ont déjà fait le coup
Une série qui ne pouvait pas mieux tomber, à l'heure où se profile le choc contre le Real Madrid en huitième de finale aller de la C1 mercredi (20h45). La Roma a fait le plein de confiance ces dernières semaines et cela s'entend dans le discours résolument optimiste de son nouveau coach avant la rencontre. « Il n'y a pas de favori, je pense. On a 50% de chances de passer », a lâché le natif de Certaldo en conférence de presse mardi. Méthode Coué ? Pas forcément. D'abord parce que Spalletti a déjà fait le coup lors de son premier passage au sein du club de la Louve (2005-09). Il avait sorti le Real Madrid en huitièmes de finale de la Ligue des Champions 2007-08, à une époque où les Merengue s'arrêtaient régulièrement à ce stade de la compétition.

Un 4-2-3-1 désormais installé
« Il y a sans doute des différences entre les deux Roma, a tempéré Spalletti. Celle de 2008 avait une tactique installée, un système bien connu des joueurs et qui avait produit des résultats. Aujourd'hui, nous travaillons, nous cherchons. Nous sommes sur un chemin qui doit permettre de révéler les qualités de notre groupe. Mais il faut confirmer. Et ce match contre le Real est le plus indiqué pour savoir si on est sur le bon chemin. » Les Romains semblent y être depuis un mois. Spalletti a fait des essais dans un premier temps, en expérimentant par exemple une défense à trois. Mais il s'est depuis fixé sur un 4-2-3-1 qui a libéré Radja Nainggolan des tâches défensives et qui a redonné une esquisse d'équilibre à une Roma perdue sur la fin de règne de Garcia.

Spalletti : « Pas ébloui si la Roma passait ce tour »
Le Mercato hivernal a aussi impacté directement les performances de l'équipe. Stephan El Shaarawy a rapidement fait oublier une première partie de saison catastrophique à Monaco (zéro réalisation en L1) en claquant deux buts et une passe décisive sur ses trois premières apparitions en Serie A. Diego Perotti brille dans un rôle de faux numéro 9, là où Edin Dzeko a échoué à s'imposer et où Francesco Totti n'a plus le coffre pour guider l'attaque romaine. Sans oublier Ervin Zukanovic, défenseur polyvalent qui a solidifié l'édifice. La belle dynamique de la Roma est un condensé d'un mois de janvier où elle a fait sa révolution. Jusqu'à bomber le torse en croisant la route d'un favori à la victoire finale à la Ligue des Champions. « Je suis très confiant. J'ai vu mes joueurs très impliqués et ils progressent. Je ne serais pas ébloui si la Roma passait ce tour. » Ils ne doivent pas être nombreux dans son cas...

 
0 commentaire - L'après-Garcia, la Roma l'a bien négocié
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]