Ça va mal à Milan

Les Milanais ont trébuché sur la pelouse de l'Udinese. (Reuters)

Nouvelle déconvenue pour l'AC Milan en Championnat. Les Milanais ont enregistré une troisième défaite en quatre journées de Serie A, battus ce dimanche sur la pelouse de l'Udinese (2-1). Ce revers plonge le club dans la crise et Massimiliano Allegri, l'entraîneur, est plus que jamais sur la sellette.

"Au moins, on n’a pas pris de but…" Si Massimiliano Allegri avait tout de même réussi à retirer quelque chose de positif du match nul et vierge concédé mardi face à Anderlecht en Ligue des champions (0-0), le très contesté entraîneur milanais va avoir du mal à en faire de même après la troisième défaite en quatre journées de sa formation, dimanche sur la pelouse de l’Udinese (2-1). Au cœur d’une altercation jeudi avec Filippo Inzaghi, entraîneur des moins de 16 ans depuis le début de saison et désormais fortement pressenti pour prendre les rênes de l’équipe première, Allegri est plus que jamais sur la sellette à l’issue de cette nouvelle désillusion. Et à voir la mine défaite d’Adriano Galliani dans les tribunes du Stade Friuli, on peut penser que le sort du technicien, arrivé sur le banc lombard à l’été 2010, est peut-être déjà réglé.

Chahutés cette semaine à l’entraînement par des supporters qui avaient déjà manifesté leur mécontentement à San Siro mardi lors de l’annonce des buts de leurs anciens chouchous Ibrahimovic et Thiago Silva face au Dynamo Kiev, ses joueurs ont pourtant fait preuve d’une évidente bonne volonté dès l’entame d’une rencontre que De Jong et Boateng. Pazzini (5e), puis El Shaarawy deux minutes plus tard, butent ainsi tour à tour sur Brkic. Mais Udine résiste et prend peu à peu le jeu à compte. Abbiati effectue d’abord une parade à bout portant à la demi-heure de jeu, mais reste impuissant quelques minutes plus tard, sur une tête de Ranegie. Le Franco-Suédois, passé par Levallois, prend le meilleur sur un Mexès en grande détresse, et ouvre le score après une première tête du Franco-Marocain et ancien Marseillais Benatia (1-0, 40e).

Un avantage que les joueurs du Frioul ne parviennent pas à faire fructifier, eux qui vont même se faire rejoindre dès l’entrée en jeu de Boateng à la place d’Ambrosini. A l’initiative de l’action, le Ghanéen trouve Pazzini, auteur d’une remise en retrait pour El Shaarawy, dont la puissante frappe du droit trouve la lucarne adverse (1-1, 54e). Un score de parité qu’Abbiati préserve en repoussant une tête de Di Natale (65e). Mais ça ne va pas durer. Car l’international italien va avoir le dernier mot dans la foulée, après une faute de Zapata sur Ranegie, quand il double la mise sur penalty (2-1, 67e). Expulsé sur l’action, Zapata va ensuite être rejoint aux vestiaires par Boateng, qui reçoit un deuxième avertissement sévère pour une poussette sur Peryra (82e). Une issue cauchemardesque pour l’AC Milan, qui tentera de se relancer mercredi soir face à Cagliari, l’ancien club d’Allegri. Avec ou sans lui, là est la question…

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !