Cassano, comme chez lui

Antonio Cassano se sent bien à l'Inter. (Reuters)

Antonio Cassano se sent bien à l'Inter. (Reuters)

Auteur de quatre buts en six rencontres de championnat, Antonio Cassano réalise un excellent début de saison avec l’Inter Milan. L’ancien Milanais avoue se sentir comme un poisson dans l’eau chez les Nerazzurri, et sera sans doute l’un des hommes clés du derby dimanche soir. Même si avec lui, on n'est à l’abri de rien.

On ne dirait pas, mais Antonio Cassano a un cœur gros comme ça. Avec ce bon "Fantantanio", il se passe toujours quelque chose. Et les histoires d’amour finissent souvent mal. Où qu’il aille, l’enfant terrible du football italien repart toujours fâché. Avec Fabio Capello au Real Madrid, avec Riccardo Garrone à la Sampdoria (même si depuis les deux hommes s’envoient des fleurs) ou encore plus récemment avec Adriano Galliani à Milan. Mais cette fois, parole d’Antonio, Cassano assure avoir trouvé enfin chaussure à son pied. A l’Inter, l’ancien Milanais se sent comme chez lui.

Cassano l’avait clamé lors de son arrivée chez les Nerazzurri. "Enfin, après ce qui ressemble à une éternité, j'ai signé pour le club que j'ai toujours supporté. C'est un moment très particulier pour moi parce que quand vous êtes fan d'une équipe et que vous réussissez à y signer, c'est que vous avez atteint le sommet". Connaissant le personnage, et la rivalité entre les deux géants lombards, cela pouvait passer pour de la provocation. Rappelons que l’intéressé avait aussi déclaré qu’il "serait toujours Barese (de Bari, ndlr)", et qu’on lui prête l’intention de rejoindre le board de la Samp après sa carrière. Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que Cassano semble épanoui depuis son arrivée dans la moitié noire et bleue de Milan. Avec quatre buts en six matches de Serie A, il réalise même l’un des meilleurs débuts de saison de sa carrière.

"Le football, c'est le bonheur et la sérénité"

"En termes de buts marqués, c’est sans doute vrai, mais je peux faire encore mieux, assure-t-il. A quel point ? Je ne préfère rien dire. Je sais juste que je me sens bien.” Cassano était l’invité cette semaine de l’émission Undici, sur Mediaset. En plus de lâcher quelques bons mots, le nouvel attaquant intériste a surtout étalé sa joie de vivre, et sa joie de jouer. "J’ai besoin de me sentir important, confie-t-il, et c’est le cas à la Pinetina. J’ai la sensation que le club a foi en moi. C’est vrai que l’argent est important, mais grâce au ciel j’ai pu mettre assez de côté. (…) Le football, c’est le bonheur et la sérénité." Amen.

A l’Inter, Cassano fait l’unanimité. Il reçoit des louanges de ses coéquipiers ("C’est un joueur de classe mondiale", dixit Zanetti), et son entente avec Diego Milito est grandissante. Les deux hommes ont chacun marqué leur petit but dimanche dernier contre la Fiorentina (2-1), et Cassano parie même que son partenaire d’attaque finira "meilleur buteur." Forcément, il y a de quoi aborder le derby de dimanche sans crainte, d’autant que si l’Inter n’a pas fait le plein de points depuis le début de saison, ça ne va pas mieux de l’autre côté de la ville.

Le problème, c’est qu’avec Cassano, tout va très vite, dans un sens comme dans l’autre. Sa saison dernière en est le parfait condensé: accident cardiaque en novembre, rumeur de fin de carrière, opération puis retour à la compétition en avril, et Euro 2012 à la Squadra Azzurra en juin. Avec Cassano, la régularité a rarement suivi les performances, sauf peut-être dans son époque génoise. Mais on parle quand même d’un joueur qui, sur ses 14 saisons professionnelles, n’a disputé que 4 fois plus de 30 matches de championnat. Alors, si les débuts sont passionnés entre l’Inter et Cassano, difficile de savoir comment tout finira. Même si le joueur a une piste. "Je deviendrai sans doute gros, très gros, après ma carrière."

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !