Ça s'agite à Milan

Massimiliano Allegri sera-t-il remplacé par Pippo Inzaghi à la tête de l'AC Milan ? (Reuters)

Alors que l'AC Milan connaît un début de saison délicat, Massimiliano Allegri est déjà pointé du doigt sur le banc des Rossoneri. A l'aube d'un déplacement à Udine, dimanche, lors de la 4e levée de Serie A, la tension est palpable dans le club lombard, comme en témoigne l'altercation qui a éclaté entre le technicien toscan et Pippo Inzaghi, l'entraîneur des jeunes, qui est pressenti comme son successeur.

Après deux premières saisons réussies sur le banc de l’AC Milan, marquées par un titre de champion suivi d’une deuxième place en Serie A, ainsi qu’une élimination en huitièmes puis en quarts de finale de la Ligue des champions, Massimiliano Allegri voit sa légitimité de plus en plus contestée sur le banc rossonero. Déjà irrités par les départs des deux stars de l’effectif, Thiago Silva et Zlatan Ibrahimovic, du côté du PSG, les tifosi ont du mal à supporter le début de saison très moyen de leur équipe, qui a déjà perdu deux de ses trois premiers matches de Serie A et a été accrochée à domicile par Anderlecht mardi en Ligue des champions (0-0).     

Une situation de plus en plus difficile à assumer pour Allegri, qui a visiblement perdu ses nerfs jeudi. Alors qu’il se rendait au centre d’entraînement de Vismara, qui accueille les jeunes pousses du club, ce dernier a eu, selon la presse italienne, une violente altercation avec Filippo Inzaghi, qui, depuis sa retraite, a été nommé entraîneur des Allievi Nazionali (moins de 16 ans). Le ton est clairement monté entre les deux hommes qui se sont échangés des insultes devant certains parents des champions en herbe, avant d’être séparés par le responsable du centre Filippo Galli.

Pippo rancunier

Elément déclencheur de ce triste spectacle, Super Pippo aurait refusé de saluer son ancien entraîneur. Un contentieux date de la saison dernière entre les deux hommes, quand l’ancien coach de Cagliari avait écarté l’attaquant de la liste des joueurs susceptibles de disputer la Ligue des champions. Un crève-cœur pour le buteur transalpin, sixième meilleur buteur de l’histoire de la compétition avec 50 réalisations, derrière Raul (71), Van Nistelrooy (60), Shevchenko (59), Messi (53) et Henry (51), et qui aurait sans doute rêvé d'ajouter quelques buts supplémentaires à son pedigree. Leur relation s’est d’autant plus détériorée ses derniers jours que certaines rumeurs faisaient état d’un possible remplacement d’Allegri par Inzaghi.

Du côté de la direction lombarde, c’est comme si rien ne s’était passé. "J'ai parlé avec Allegri et Inzaghi et les deux ont minimisé l’incident. Pour moi, c’est comme si cette histoire n’était jamais arrivée", a ainsi confié Adriano Galliani, selon La Gazzetta dello Sport. L’administrateur délégué de l’AC Milan avait déjà volé au secours de son entraîneur en début de semaine en déclarant qu’il n’était pas menacé. Mais pourra-t-il tenir le même discours devant la presse et les supporters dimanche en cas de nouvelle désillusion sur le terrain de l’Udinese ? Encore sans victoire depuis le début de la saison (un nul, deux défaites), le club du Frioul, accroché jeudi en Ligue Europa par Anzhi Makhachkala (1-1), se verrait bien jouer un mauvais tour aux Milanais et peut-être sceller, par la même occasion, le sort de Massimiliano Allegri.

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !