Pour la Juve, le bonheur est à bas coût

Pour la Juve, le bonheur est à bas coût©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le mercredi 12 juillet 2017 à 12h31

En enrôlant Douglas Costa en prêt payant, la Juventus a continué à faire ce qui fait son succès depuis quelques saisons : relancer des joueurs à des prix dérisoires.

Après une première saison exceptionnelle (4 buts, 14 passes) sous le maillot du Bayern Munich, Douglas Costa a vécu une seconde saison plus compliquée, pas franchement aidé par la seconde jeunesse que se sont offert Arjen Robben et Franck Ribéry sous les ordres de Carlo Ancelotti. Le surpuissant Brésilien au pied gauche ravageur a donc choisi de mettre les voiles, direction la Juventus Turin. Le finaliste de la dernière Ligue des Champions va accueillir l'ancien du Shakhtar pour les deux prochaines saisons sous la forme d'un prêt payant de l'ordre de 9 millions.  Avec cette arrivée, les Turinois ont réussi à recruter à un poste qui faisait office de priorité dans ce mercato. Bien que le dévouement de Mario Mandzukic soit à souligner, il fallait une autre alternative au Croate dans le 4-4-2 instauré par Massimiliano Allegri. L'arrivée du désormais ex-Munichois a donc tout de la bonne affaire même s'il faudra remettre sur pied un joueur souvent sujet aux blessures et qui ne casse plus les reins des défenseurs comme au temps de la saison 2015-2016. Mais, à neufs millions les deux ans, le risque et la mission valent le chandelle.
Des cadres arrivés gratuitement
Cette mission n'a surtout rien d'insurmontable pour les pensionnaires du Juventus Stadium. En effet, depuis six ans, les Bianconeri se sont fait une spécialité : donner une seconde vie footballistique à des joueurs que l'on disait en perdition. Il suffit de remonter le temps pour s'en apercevoir. Nous sommes en 2011, la Juve signe un Andrea Pirlo que le Milan AC n'a pas prolongé, le disant même cramé à 32 ans. L'arrivée gratuite du métronome italien va marquer un tournant dans la suprématie turinoise puisque le club va s'octroyer quatre championnats de suite et une finale de Ligue des Champions avec le champion du monde 2006. Ce dernier va régaler les tifosi grâce à sa science du jeu et de la passe. Son duo avec Paul Pogba, arrivé pour zéro centime de Manchester United et reparti pou 120 millions, est certainement ce qu'il s'est fait de mieux dans l'Europe du football ces dernières années. Une doublette de talent à 0 euros qui prouve le grand travail réalisé par la cellule de recrutement. S'il a fallu sortir le porte-monnaie pour attirer Gonzalo Higuain (90 millions) ou Miralem Pjanic (32 millions), les sextuples champions d'Italie ont basé leur succès national et continental sur un recrutement à l'économie.
Le prêt longue durée, une solution qui marche
Plus en odeur de sainteté au FC Barcelone, Dani Alves est arrivé sur la pointe des pieds au Juventus Center avant de complètement exploser après l'hiver. Si l'histoire d'amour n'a duré qu'un an, le latéral s'est rappelé au bon souvenir de tout le monde et ce n'est pas pour rien que le PSG a sauté sur l'occasion pour le signer. Même son de cloche pour Sami Khedira. Le champion du monde 2014 n'a pas été prolongé par le Real Madrid en 2015, la faute à des blessures un peu trop récurrentes aux yeux des dirigeants. La Juve flaire le bon coup et l'Allemand est devenu un rouage essentiel du milieu d'Allegri avec 71 matchs en deux saisons. Plutôt pas mal pour un joueur qui n'avait pris part qu'à 35 rencontres sur ses deux dernières années dans la capitale espagnole. Et que dire de Juan Cuadrado? Le Colombien a retrouvé le niveau qui était le sien durant ses années à la Fiorentina et qu'il avait perdu du côté de Chelsea. Ses performances remarquées lors de son prêt ont poussé les hommes de confiance d'Andrea Agnelli à lever l'option d'achat qui figurait dans le contrat et ce à un prix moins élevé. Une chose est sûre, Douglas Costa serait bien inspiré de suivre l'exemple de ces joueurs, auxquels on pourrait rajouter Patrice Evra, qui se sont mis au diapason dans le Piémont s'il ne veut pas continuer sur la pente descendante et disputer la Coupe du Monde en Russie. Ce sera alors un pari gagnant-gagnant pour les deux parties surtout avec le recrutement XXL du Milan AC.

 
1 commentaire - Pour la Juve, le bonheur est à bas coût
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]