Euro 2016 - Groupe B : Le pays de Galles taille patron

Euro 2016 - Groupe B : Le pays de Galles taille patron©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le lundi 20 juin 2016 à 23h11

Large vainqueur à l'issue d'une prestation de toute beauté d'une équipe de Russie passée complètement à-côté de son Euro, le pays de Galles termine premier du groupe B pour sa première participation à la phase finale de l'épreuve. Grandiose !

Le debrief
Et dire que tout le monde voyait l'Angleterre et la Russie se disputer les deux premières places de la poule ! Et le pays de Galles alors ? Et bien, cette folle équipe galloise a justement déjoué tous les pronostics en terminant à la première place de ce groupe B. Gareth Bale, la star du pays et attaquant vedette du Real Madrid, a encore été l'un des personnages principaux de ce superbe scénario écrit par les Gallois, lundi à Toulouse face aux Russes. Mais ce carton face à une équipe de Russie passée complètement au travers de son Euro (deux défaites, un nul arraché dans les arrêts de jeu) porte la marque de tout ce collectif parfaitement huilé, à l'image d'un Ramsey très inspiré et buteur, d'un Allen intenable au milieu ou d'un Taylor insaisissable. Sans oublier évidemment ce diable de Bale, discret mais sans oublier de marquer face aux Anglais mais très en vue lundi et récompensé de ses nombreux rushs dans la défense adverse par son troisième but du tournoi. L'ancien joueur de Tottenham devient seul meilleur buteur de cet Euro lors de cette soirée historique pour le pays de Galles, qualifié pour les huitièmes de finale en terminant sur la plus haute marche pour sa première participation à la phase finale d'un championnat d'Europe. L'aventure continue donc pour le pays de Galles et ce n'est que logique vu ce qu'ont montré Ashley Williams et ses partenaires sur ce premier tour. Le troisième du groupe A, C ou D attend maintenant ces Dragons que peu de monde attendait à ce niveau en France. Mais quelle belle histoire !
Le film du match
11eme minute (0-1)
Ramsey ouvre le score ! Alors que la Russie est partie en contre-attaque, Kokorin rend directement le ballon aux Gallois, Allen récupère le ballon, il voit l'appel de Ramsey dans la profondeur et le sert parfaitement. Le joueur d'Arsenal se présente devant Akinfeev et remporte facilement son duel en piquant parfaitement son ballon par-dessus le gardien russe.

20eme minute (0-2)
Et de deux pour le pays de Galles ! Monté dans la moitié de terrain adverse, Berezutski perd le ballon. Les Gallois lancent immédiatement le contre. Bale est servi, mais Shirokov en revenant défendre sur le Madrilène décale involontairement Taylor, qui bute une première fois sur Akinfeev, mais le ballon lui revient et il peut le propulser au fond des filets.

26eme minute
Sur un immense dégagement d'Akinfeev, Williams se jette et tente de tacler le ballon mais il se rate et le dévie dans la course de Dzyuba. Seul devant Hennessey, sorti de son but, le grand avant-centre russe voit sa demi-volée repoussée par le gardien gallois.

30eme minute
Sur un rush impressionnant, Bale remonte toute la moitié de terrain, repique dans l'axe et décale Vokes, qui tente sa chance, mais Akinfeev ne se laisse pas surprendre cette fois.

32eme minute
Tel un volleyeur, Akinfeev repousse d'une manchette des deux mains un missile de Ramsey de près de 25 mètres.

40eme minute
Après un nouveau festival dans la défense russe, Bale tente sa chance d'une frappe croisée à ras de terre en bout de course qui n'inquiète pas Akinfeev.

46eme minute
Dès l'engagement, Bale prend encore toute la défense de vitesse, mais une fois de plus, Akinfeev se couche bien sur la frappe croisée à ras de terre de la star galloise.

54eme minute
Nouvelle contre-attaque galloise. Vokes lance Bale dans le dos de la défense. Le Madrilène défie une nouvelle fois Akinfeev, qui détourne hors de son but le ballon piquée de Bale.

67eme minute (0-3)
Bale enfin récompensé ! Après un superbe travail aux abords de la surface, Ramsey décale parfaitement son coéquipier, qui trompe Akinfeev d'une frappe de l'extérieur du pied.

85eme minute
Sur un centre parfait de Mamaev au cordeau, Dzyuba, seul au premier poteau, manque l'immanquable en ne cadrant même pas sa frappe.
Les joueurs à la loupe

Russie

Ce n'était décidément pas l'Euro de DZYUBA. Présenté comme l'atout offensif numéro un des Russes, l'immense attaquant du Zenit Saint-Pétersbourg a encore été très discret. Pour ne rien arranger, ses deux seules occasions du match, il les a manquées, dont une immanquable. Les autres attaquants n'ont pas fait mieux, puisque SMOLOV a fait preuve d'un manque flagrant d'inspiration tandis que KOKORIN, non content de ne jamais inquiéter le gardien adverse, a en plus perdu le ballon sur le premier but. Sur le second, SHIROKOV, le capitaine, n'a lui rien trouvé de mieux que de mettre un Gallois sur orbite. Tant attendu par les supporters russes, GLUSHAKOV n'a pas répondu aux attentes. MAMAEV a fait preuve de beaucoup d'abnégation, mais son agressivité a failli lui coûter cher. Avant d'être remplacé par son frère jumeau, Aleksei, plus sérieux, Vasili BEREZUTSKI a réussi l'exploit, lui le défenseur central, de perdre un ballon aux abords de la surface adverse. Manque de chance pour lui : cela a coûté le deuxième but à son équipe. IGNASHEVICH n'a pas commis d'erreur répréhensible, mais il a pris l'eau lui aussi. A force d'être mis sous pression, les deux latéraux KOMBAROV et SMOLNIKOV en ont oublié d'attaquer. Le second avait pourtant montré beaucoup d'envie dans ce domaine en première mi-temps. Battu dans trois face à face, AKINFEEV a pourtant fait tout son possible pour que la Russie ne boive pas la tasse davantage.

Pays de Galles

Difficile d'isoler des individualités côté gallois tant les joueurs de Chris Coleman sont nombreux à avoir réussi un énorme match. On pense bien évidemment à BALE, récompensé en seconde mi-temps de ses nombreux rushs. Avec son troisième but dans le tournoi, il en devient seul meilleur buteur. Le Madrilène peut remercier RAMSEY, qui lui a adressé une passe en or sur son but. Mais avant d'être passeur, le Gunner, dans tous les coups, avait lui-même ouvert le score sur un superbe ballon piqué. VOKES n'a pas eu cette chance, mais il n'a pas ménagé ses efforts pour autant et aurait lui aussi marqué sans un très bon Akinfeev. Sur le premier but, ALLEN a délivré une ouverture fabuleuse, mais c'est pendant toute la partie que le milieu de terrain de Liverpool a brillé aux côtés d'un LEDLEY très présent lui aussi, mais dans un rôle de l'ombre. A l'exception du raté du capitaine gallois qui aurait pu permettre aux Russes de réduire le score, le trio axial WILLIAMS-CHESTER-DAVIES a tenu bon tout le match. Vigilant dans son couloir droit, GUNTER a amené plusieurs fois le surnombre devant également. En marquant son premier but en sélection à 27 ans, TAYLOR a été l'un des autres hommes de ce match. Il y a eu ce but, mais aussi ses aller-retour incessants qui ont apporté beaucoup à son équipe. Tout heureux de voir Dzyuba manquer le plus facile en fin de match, HENNESSEY avait remporté son duel avec le géant russe en début de rencontre.
Monsieur l'arbitre au rapport
Très bon match de M.Eriksson. L'arbitre suédois a bien tenu tout le monde et calmé les plus agités quand cela était nécessaire.
Ça s'est passé en coulisses...
- Pour ce match considéré comme « à très hauts risques » en raison du potentiel très violent de 200 supporters russes sur les 10 000 attendus à Toulouse, 1 900 policiers et gendarmes avaient été mobilisés, soit pratiquement le double des effectifs de sécurité par rapport à ce qui avait été prévu initialement pour cette rencontre.

- Contrairement à ce qui était pressenti, Chris Coleman, le sélectionneur gallois, n'avait finalement pas reconduit le onze de départ qu'il avait aligné face à l'Angleterre (défaite 2-1 du pays de Galles). En pointe, Sam Vokes, l'attaquant de Burnley avait en effet été préféré à Hal Robson-Kanu, buteur au premier match contre la Slovaquie (2-1).

- A chaque fois annoncé titulaire, Denis Glushakov avait débuté les deux premiers matchs sur le banc de touche. Lundi soir contre les Gallois, le milieu du Spartak Moscou a enfin eu sa chance. Au même titre que Pavel Mamaev (CSKA Moscou), jamais aligné d'entrée lui non plus depuis le début de l'Euro.

- Alina « Henessy » Yeremenko, star du porno russe, avait promis seize heures de sexe à Aleksandr Kokorin s'il marquait cinq buts dans cet Euro. Vu les difficultés de la Russie dans le tournoi, la jeune femme a revu son offre, en accordant le même marathon mais pour deux buts seulement de son idole. Et à zéro but, c'est comment ?
La feuille de match
Euro 2016 (Gpe B) / RUSSIE - PAYS DE GALLES : 0-3

Stadium Municipal (28 840 spectateurs)
Temps doux - Pelouse en bon état
Arbitre : M.Eriksson (SUE) (6)

Buts : Ramsey (11eme), N.Taylor (20eme) et Bale (67eme) pour le pays de Galles

Avertissements : Mamaev (64eme) pour la Russie - Vokes (17eme) pour le pays de Galles


Russie
Akinfeev (6) - Smolnikov (5), V.Berezutski (3) puis A.Berezutski (46eme, 5), Ignashevich (4), Kombarov (4) - Glushakov (4), Mamaev (5) - Shirokov (cap) (3) puis Golovin (52eme), Kokorin (4), Smolov (3) puis Samedov (69eme) - Dzyuba (3)

N'ont pas participé : Lodygin (g), Guilherme (g), Shishkin, Neustädter, Yusupov, Shatov, Ivanov, Torbinski, Schennikov
Sélectionneurs : L.Slutsky


Pays de Galles
Hennessey (6) - Gunter (5), Chester (6), A.Williams (cap) (5), B.Davies (6), N.Taylor (7) - Ledley (6) puis King (75eme), Allen (7) puis D.Edwards (73eme), Ramsey (7) - Bale (7) puis Church (83eme), Vokes (5)

N'ont pas participé : Fôn Williams (g), Ward (g), Robson-Kanu, G.Williams, Richards, Cotterill, Collins, J.Williams, Vaughan
Sélectionneur : C.Coleman

 
0 commentaire - Euro 2016 - Groupe B : Le pays de Galles taille patron
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]