Cinq affiches classées à haut risque, la Pologne surveillée de près

Cinq affiches classées à haut risque, la Pologne surveillée de près©PANORAMIC, Media365
A lire aussi

Media365, publié le 4 mars

La radio RMC s'est procurée les cinq affiches classées à risques pendant l'Euro 2016, dont parlait Jacques Lambert sans les citer mercredi. La Pologne sera notamment surveillée de près par les autorités.

A un peu moins de 100 jours du coup d'envoi de l'Euro 2016, la problématique sécuritaire a encore un temps d'avance sur l'aspect sportif. Ces derniers jours, les réunions et les déclarations autour des mesures de sécurité autour de l'événement se multiplient. Mercredi, Jacques Lambert, directeur de l'organisation, a notamment évoqué une liste de cinq affiches classées à haut risque pendant le tournoi. Et RMC croit connaître les cinq matchs en question. Il s'agirait d'Angleterre-Russie (le 11 juin à Marseille), de Turquie-Croatie (le 12 juin à Paris), d'Angleterre-Pays de Galles (le 16 juin à Lens), d'Allemagne-Pologne (le 16 juin à Saint-Denis) et d'Ukraine-Pologne (le 21 juin à Marseille).

Supporters « chauds » ou antagonismes entre les deux pays
Pour expliquer le classement de ces cinq rencontres dans une catégorie à part sur le plan sécuritaire, il faut sans doute mettre en avant les réputations « chaudes » de certains supporters anglais, gallois, polonais, allemands ou encore turcs. Mais aussi et surtout les éventuels antagonismes qui pourraient exister entre certains pays. On pense notamment au duel entre l'Allemagne et la Pologne, dans le groupe C, le 16 juin au Stade de France. Dans les colonnes de Bild, cette semaine, Martin Kellen, directeur de l'Euro 2016 à l'UEFA, avait évoqué la possibilité de jouer des rencontres sans public en cas de menace trop importante.

Des matchs à huis-clos en dernier recours ?
« Il est possible que des rencontres soient renvoyées, ou débutent à un horaire plus tardif. Il se pourrait aussi que des matchs soient déplacés à court terme dans un autre stade ou se déroulent sans public. Idéalement, cette décision devrait être prise trois heures avant le coup d'envoi de la rencontre concernée », avait indiqué l'Allemand, qui avait été repris de volée par Jacques Lambert le lendemain. « Ce n'est pas une option de jouer dans des stades vides. Cela me paraît tellement loin de ce que l'on souhaite que ce n'est pas envisagé », a répondu le directeur du comité d'organisation.

 
3 commentaires - Cinq affiches classées à haut risque, la Pologne surveillée de près
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]