Drogba-Anelka, un hic à Shanghai

 Drogba_Anelka_Shanghai

Drogba et Anelka ont-ils encore un avenir à Shanghai.

A peine arrivé en Chine, Didier Drogba pourrait refaire ses valises et trouver un nouveau club. Selon les médias asiatiques, une histoire de gros sous entre les actionnaires du Shanghai Shenhua pourrait remettre en cause les versements des salaires de l'attaquant ivoirien mais aussi ceux de Nicolas Anelka.

Les soucis commencent-ils pour Nicolas Anelka et Didier Drogba ? A en croire la presse chinoise de ce début de semaine, leur club risque de vivre une crise à ne pas prendre à la légère. Shanghai Shenhua  subit actuellement quelques remous pour une question de pouvoir. Le propriétaire Zhu Jun, rapporte le China Daily, brandit un accord datant de 2007 et qui lui donnerait 70% des actions alors qu’il n’en possède que 28,5. Depuis cette date, l’homme d’affaires a injecté une centaine de millions d’euros, bien plus que les 19 nécessaires, selon cet accord, pour lui donner le statut d’actionnaire majoritaire, nous apprend l’Oriental Sports Daily.

Ce journal révèle également que les autres copropriétaires du club chinois, des entreprises d’état au nombre de cinq, n’auraient pas mis la main à la poche. Si la situation n’évolue pas comme il le souhaite, Jun reverra sa participation financière à la baisse, ne versant qu’un montant relatif à son droit de vote au sein du club, à savoir celui indexé sur les 28,5%. Le versement des salaires se trouverait alors compromis. A commencer par les plus importants perçus par Nicolas Anelka et Didier Drogba, estimés à 240 000 euros par semaine. Et dans ce cas-là, l’aventure à Shanghai pourrait tourner plus court que prévu.

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !