Madrid, un grand timide

Karim Benzema a fait mouche lundi soir. (Reuters)

Le Real Madrid l'a timidement emporté lundi soir sur la pelouse du Rayo Vallecano (0-2) lors de la cinquième journée de Liga. Karim Benzema a ouvert le score sur une contre-attaque (13e), alors que Cristiano Ronaldo a marqué sur penalty à 20 minutes de la fin de la partie. Après cette victoire, le champion d'Espagne en titre est septième avec sept points.

Dans le contexte actuel, une deuxième victoire d’affilée n’est pas du luxe pour le Real Madrid. Un début de championnat calamiteux, des caprices de stars et une ambiance manifestement délétère – témoin la sortie médiatique de Sergio Ramos, le week-end dernier, aussitôt sanctionnée par José Mourinho (l’international espagnol ayant laissé sa place à Raphaël Varane lors du match de Ligue des champions contre Manchester City) – tel est le lot du champion sortant cette saison. Un tableau terne à peine illuminé par le succès acquis en Supercoupe.

Car les Barcelonais, eux, ne sont pas trompés d’objectif en ce début d’exercice. Cinq journées, cinq triomphes, le rival catalan trône déjà sur la Liga avec une marge vertigineuse. Contraints à la gagne ce lundi soir face à leurs voisins du Rayo Vallecano, les Madrilènes ont certes rempli leur contrat, renouant avec la victoire en championnat huit jours après avoir chuté devant le FC Séville. Mais le leader blaugrana demeure hors de portée, avec huit unités de plus au compteur. Un véritable gouffre quand on sait la constance et la puissance de feu des Messi et consorts.

Le sauvetage de Xabi Alonso

Dans la lignée de leur succès sur Manchester City, la semaine passée en Ligue des champions, les Merengues ont du reste tremblé ce lundi avant d’assurer les trois points mis en jeu. Face à des banlieusards accrocheurs et crédités de premières sorties tout à fait honorables, les hommes de Mourinho ont eu beau frapper tôt, par un Karim Benzema bien servi par Angel Di Maria et alors auteur de son premier but de la saison en Liga (0-1, 13e), il a fallu attendre un penalty incontestable accordé à Cristiano Ronaldo en second période – sur une main de Jordi Amat – pour voir le Real faire le break au tableau d’affichage (0-2, 70e).

Iker Casillas n’a pas eu grand-chose à faire il est vrai, mais sur cette tête d’Andrija Delibasic puis cette reprise de Mikel Labaka repoussée par Xabi Alonso sur sa ligne de but (33e), les partenaires de Pepe auraient pu se compliquer sérieusement la tâche. Ce d’autant que M. Borbalan, l’arbitre de cette rencontre, ne leur aura guère facilitée, refusant notamment deux réalisations visiblement valables à Karim Benzema (59e) et Mesut Özil (88e). Reste à savoir désormais si le Real a bel et bien lancé sa saison… Premier élément de réponse ce week-end, à Bernabeu, contre La Corogne.

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !