Du baume au cœur madrilène

Déjà distancé de cinq longueurs par Barcelone en Liga, le Real Madrid s'est fait du bien en remportant mercredi la Supercoupe d'Espagne au dépend de son rival catalan. Battus lors du match aller (3-2), les protégés de José Mourinho ont fait la différence lors de la première période par Gonzalo Higuain et Cristiano Ronaldo (2-1) à Santiago Bernabeu. De quoi surmonter ses doutes naissants et relancer l'histoire des Clasicos.

Une belle bouffée d’air frais. Pas franchement brillant depuis le début de la saison, le Real Madrid s’est offert un joli moment de joie, mercredi, devant son public de Bernabéu. Pour la neuvième fois de son histoire, le club madrilène remporte en effet la Supercoupe d’Espagne. Et pour ne rien gâcher au plaisir, les hommes de José Mourinho s’offrent le trophée au nez et à la barbe de son rival intime, le Barça. Une belle manière de lancer le duel que les deux équipes vont se livrer sur bien des fronts cette saison.

Vexés comme des poux après un début d’exercice raté avec une seul point pris en deux matches de Liga et une défaite au Camp Nou au match aller, les partenaires de Cristiano Ronaldo ont cette fois fourni une partition réussie. Une affirmation qui vaut surtout pour cette première demi-heure, qui aurait pu se terminer à 5-0 en leur faveur. Il a ainsi fallu que Valdes s’emploie deux fois devant Higuain (7e, 22e), et que l’homme en noir siffle une faute peu évidente dans la surface pour annuler la tête gagnante signée Pepe (25e).

Première pour Mourinho

Entre-temps, le Real a tout de même eu le temps de frapper deux fois. Higuain (1-0, 11e), puis Cristiano Ronaldo (2-0, 18e) profitent en effet de deux grossières erreurs de Mascherano et Piqué pour tromper le portier catalan. Le Barça est alors à la rue, asphyxié au milieu de terrain par une équipe madrilène conquérante. Pire, après deux fautes grossières, Adriano voit rouge (28e). Le suspense semble alors s’envoler. C’est sans compter sur des Catalans qui décident d'enfin se reprendre en main, et de reposer le pied sur le ballon. Juste avant le retour aux vestiaires, Lionel Messi relance même les débats, d’un maître coup franc (2-1, 45e).
 
 Reste que les attaques barcelonaises resteront stériles tout au long d’une deuxième période ou le Real va reculer peu à peu, laissant même Iker Casillas réaliser un bel exploit devant Pedro (62e). Après trois années de règne, le Barça laisse donc la Supercoupe d’Espagne à l’ennemi. De son côté, le Real lance sa saison, et permet même à José Mourinho de briser une malédiction. En effet, pour la première fois de son règne dans la capitale espagnole, le "Special One" bat le Barça, à Bernabeu. Un fin de premier chapitre prometteuse, pour une saison qui le sera sans doute tout autant…

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

dernier match
Le Sport sur votre mobile