Le Barça s'est montré patient

Lionel Messi, comme ses coéquipiers, a souffert pour se défaire des défenseur de Grenade. (Reuters)

Le FC Barcelone a dû attendre les dernières minutes pour venir à bout d'une courageuse équipe de Grenade (2-0), samedi soir, à l'occasion de la 5e journée de Liga. Les Catalans ont buté sur un mur durant 85 minutes, avant que Xavi ne trouve la faille d'un tir lumineux.

L’issue ne faisait pas de doute. Avec un triste record de 18 défaites en autant de visites au Camp Nou, Grenade, toujours à la recherche de sa première victoire cette saison, n’avait que peu de chances de contrarier une équipe du Barça victorieuse de ses quatre premiers matches de Liga. Yacine Brahimi, l’ancien Rennais, et ses coéquipiers ont eu le mérite de retarder l’échéance pendant près d’une heure et demie, au point de faire douter des Barcelonais qui ont eu du mal à entrer dans la rencontre avant de longtemps buter sur Toño, le gardien de l’équipe andalouse, en état de grâce. Mais les Catalans ne se sont pas résignés, trouvant la faille dans les cinq dernières minutes pour continuer leur sans faute en Liga et mettre le Real, relégué à 11 points avant son déplacement dimanche sur la pelouse du Rayo Vallecano, un peu plus sous pression.   

Faute de vitesse dans leur jeu, les Catalans ont attendu plus de 20 minutes avant de créer une première occasion digne de ce nom, une frappe de Fabregas dans les gants de Toño à la sortie d’un exploit individuel de Messi (23e). C’est peu, d’autant que les Andalous exploitent la moindre occasion pour se projeter vers l’avant, à l’instar de Siqueira qui bute sur Valdes après s’être infiltré dans la défense barcelonaise (30e). La solution ne passera que par plus de rythme dans les rangs barcelonais, à l’image de cette frappe de Messi à la sortie d’un coup franc rapidement joué (36e), mais ce n’est visiblement pas donné à tout le monde, David Villa, pour sa première titularisation depuis novembre 2011, semblant jouer à contretemps, au point de recevoir une soufflante de Messi avant la pause.

Deux gardiens au sommet

Le meilleur buteur de la sélection espagnole a tout juste le temps de solliciter le gardien andalou avant de céder sa place à Pedro, lancé en même temps que Xavi (54e). Cette double entrée offre du mordant à l’attaque barcelonaise mais Toño n’en manque pas pour réduire au silence Messi, servi seul dans la surface (65e), Fabregas (77e) ou encore Xavi (79e). Le Barça se découvre et Orellana, lancé par El Arabi, l’ancien Caennais, n’est pas loin de réussir le hold-up mais se heurte à la vigilance de Valdes, lui aussi dans un grand soir (84e).    

Le point de rupture est proche. Et s’il semble imbattable, du moins aux yeux de Messi, une nouvelle fois mis en échec sur sa frappe (85e), Toño ne l’est pas pour Xavi qui, d’un tir de l’extérieur du pied, trouve le chemin des filets avec l’aide de la barre (87e, 1-0). Grenade a fini par exploser. Et s’incline une deuxième fois dans les dernières minutes, pas sur cette nouvelle frappe de Messi, repoussée… par le poteau, mais sur une maladresse de Gomez, mal récompensé des efforts consentis par toute sa défense, à la réception d’un centre de Messi, buteur par procuration (90e+2, 2-0). Comme mercredi en Ligue des champions face au Spartak Moscou (3-2), le Barça a attendu son heure. Mais la victoire est toujours là au bout…

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

dernier match
Le Sport sur votre mobile