Qualifs CM 2018 - Bleus / Didier Deschamps : " Ne pas faire, j'ai beaucoup de mal à l'accepter "

Qualifs CM 2018 - Bleus / Didier Deschamps : " Ne pas faire, j'ai beaucoup de mal à l'accepter "©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le lundi 20 mars 2017 à 16h09

Le cas Kylian Mbappé, la convocation de Tiémoué Bakayoko, le coup de jeune dans le groupe France : Didier Deschamps a fait le tour de l'actualité des Bleus en conférence de presse lundi, jour de rassemblement à Clairefontaine.

Didier Deschamps, qu'est-ce que les Bleus peuvent craindre du Luxembourg selon vous ?
Leur équipe. Sur leurs matchs de qualifications, ils ont n'ont certes pris qu'un point, mais ils ont marqué des buts et ont souvent lâché sur la fin de match. C'est une équipe qui a de la qualité, vous les connaissez moins que les Espagnols, mais elle a une bonne organisation. Elle a un jeu direct, mais elle ne fait pas n'importe quoi. Dans tous leurs matchs de qualification, il y a eu de bonnes choses. On a eu beaucoup de respect, on va préparer ce match comme on a préparé la Suède, la Bulgarie ou les Pays-Bas. Les trois points là-bas sont aussi importants que ceux qu'on a déjà gagnés. Ça dépendra de nous. Le Luxembourg mérite toute notre attention.

Il est rare pour vous de ne disputer le premier match du rassemblement que le samedi. En quoi votre semaine va changer ?
C'est une semaine quasi normale. Sur les 24, il y avait 17 joueurs qui étaient concernés hier. De jouer le samedi, on peut apporter une plage plus importante à la récupération et basculer dans la deuxième partie. Pour les joueurs qui ont joué hier, il faut toujours 48 heures. Tout le monde aura récupéré mercredi. Il nous restera trois séances pour préparer le match. Je préfère cette configuration.

Allez-vous responsabiliser davantage vos joueurs expérimentés avec l'afflux de jeunes dans le groupe ?
Les cadres ont toujours le même rôle à jouer. Le paysage change un peu, dans le sens où il y a pas mal de nouveaux, des joueurs qui n'ont pas un grand vécu au niveau international. C'est une ouverture que j'ai voulu par rapport à nos échéances. La jeunesse a beaucoup d'avantages, mais l'expérience est très importante à ce niveau. Ces joueurs qui ont du vécu ont des choses à transmettre. Des nouveaux ont toujours une timidité et une réserve, ils doivent prendre le train en route. A eux de véhiculer ce qui fait notre force, et les mettre à l'aise dans la vie de groupe ou sur le terrain.

Qu'attendez-vous de tous ces jeunes qui arrivent, que ce soit sur le terrain ou en dehors ?
Ce qu'on attend avant tout, c'est beaucoup d'enthousiasme et de générosité. Ça ne doit être que du bonheur. Il vaut mieux mal faire que ne rien faire du tout. Ne pas faire, c'est quelque chose que j'ai beaucoup de mal à accepter et à supporter. Ils sont dans un collectif. Au niveau international, les exigences sont encore plus importantes. Il faut les accompagner et les gérer en discutant avec eux. Ils sont plutôt à l'aise, détendus. Il faut qu'ils soient naturels, comme ils sont avec leurs clubs.

Comment allez-vous intégrer ces jeunes à l'équipe ?
Si les jeunes sont là, c'est parce qu'ils sont tous capables de débuter le premier match. Celui de l'Espagne, je l'occulte, je suis uniquement concentré sur celui du Luxembourg. Ils ne joueront pas tous. Je ne vais pas lancer tous les jeunes en même temps, il faut un équilibre. Je ne peux pas vous dire qui va jouer et combien de temps entre le premier et le deuxième match. Derrière, ils ont des échéances importantes, notamment avec deux clubs qui sont concernés par la finale de Coupe de la Ligue.
Deschamps : « Ça me semble logique de ne pas précipiter les choses »
Est-ce possible qu'un joueur comme Kylian Mbappé soit titulaire dès sa première sélection ?
Dans l'absolu, je peux le faire débuter. Mais ça me semble logique de ne pas précipiter les choses, tout va vite. Ce n'est pas parce qu'il vient pour la première fois qu'il ne peut pas être titulaire, mais il ne faut pas non plus accélérer les choses trop vite. La qualité est indéniable, à un moment ou à un autre, il aura du temps de jeu. Je ne sais pas ce qu'il peut se passer, les 24 qui sont là doivent avoir l'ambition de débuter.

Comment allez-vous faire en sorte de protéger Mbappé des écueils liés à sa nouvelle notoriété ?
C'est à lui de gérer ça. Il est exposé comme tout joueur. Avec ce qu'il réalise, il est logique qu'on parle beaucoup de lui. Il est tranquille. Je vais le gérer comme les autres parce qu'il a beaucoup joué. Il est jeune, il a du monde autour de lui qui doit s'occuper de ses intérêts. Je prendrai le temps de discuter avec lui et de le voir évoluer avec nous.

Etait-ce important de convoquer Tiémoué Bakayoko pour influencer son choix pour l'équipe de France ?
J'ai pris cette décision, j'en ai discuté avec lui, parce que je n'allais pas prendre quelqu'un s'il n'a pas les idées claires. Il a pris cette décision importante pour lui, parce qu'il avait la liberté de choisir une autre sélection. Ce n'est pas parce qu'il choisit aujourd'hui l'équipe de France qu'il renie ce qui l'attache à la Côte d'Ivoire. Je peux avoir de bons arguments, mais je ne les utiliserai jamais à l'encontre de l'autre possibilité qu'il avait. Il a connu toutes les sélections de jeunes et déjà porté ce maillot de l'équipe de France.

Que peut-il apporter à ce groupe France ?
Déjà à Rennes, il avait fait de bonnes choses. Il a été freiné par des blessures. C'est la première saison où il peut enchaîner avec de la régularité. Il a une présence athlétique, de l'impact à la récupération. Il marque des buts décisifs et peut se projeter. C'est un milieu complet. Il est dans une équipe qui tourne à pleine régime et il y est pour beaucoup. Il lui permet d'avoir un bon équilibre.
Deschamps : « Kanté ? Dans son registre, il fait partie des tout meilleurs »
Etes-vous inquiet par la pénurie de joueurs à certains postes, comme les latéraux par exemple ?
Ça peut arriver qu'à une période spécifique, il y ait un ou deux postes moins pourvus. Il y a des joueurs, mais ont-ils le potentiel pour être au niveau international ? Je n'ai pas d'inquiétude. Certains ont une marge de progression importante. On parle toujours plus des joueurs créatifs ou offensifs. Dans le secteur offensif, il ya beaucoup de monde, certainement plus que dans le secteur défensif, même si j'y ai des joueurs de qualité qui pourraient être amenés à jouer un rôle prochainement.

N'Golo Kanté doit-il s'affirmer comme un titulaire en puissance lors de ce rassemblement ?
Il y a un moment qu'il est avec nous, même s'il n'a pas pu jouer tous les matchs. NG a été performant avec nous, il va très certainement enchaîner deux titres de champion d'Angleterre d'affilée. Dans son registre, il fait partie des tout meilleurs joueurs mondiaux. C'est un joueur important, il le sera peut-être encore plus à l'avenir. Il est très efficace. En plus, il se met à marquer des buts, c'est parfait.

Espérez-vous de Samuel Umtiti qu'il devienne le patron de la défense des Bleus ?
C'est naturel chez lui. Il dégage ça de par ce qu'il fait, comme il est. C'est important de dégager beaucoup d'assurance et de sérénité. Il l'a fait avec nous sur des matchs difficiles, en demi-finale et en finale d'un Euro. Il confirme dans un grand club comme Barcelone, malgré une concurrence très forte. Le fait d'être là-bas lui donne encore plus de sérénité et j'attends la même chose avec nous.

Que pensez-vous de l'évolution d'Anthony Modeste, qui a inscrit un triplé ce week-end avec Cologne ?
Il est performant, il a progressé et il marque beaucoup de buts. Un autre joueur comme (Moussa) Dembélé au Celtic Glasgow fait une très bonne saison. Il y a ceux qui sont là, ceux qui ne sont pas là et qui marquent des buts. A eux de continuer à progresser et à être performants. Il fait partie des joueurs offensifs que l'on suit.

A voir aussi :
>>> Toute l'actualité des Bleus

 
11 commentaires - Qualifs CM 2018 - Bleus / Didier Deschamps : " Ne pas faire, j'ai beaucoup de mal à l'accepter "
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]