Bleus - Tolisso : " Un nouveau monde "

Bleus - Tolisso : " Un nouveau monde "©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le jeudi 23 mars 2017 à 17h25

Nouvellement appelé en équipe de France; Corentin Tolisso s'est exprimé devant les médias ce jeudi. Morceaux choisis.

Avec les Bleus, Tolisso restera un milieu axial
Habitué à évoluer dans l'axe d'un milieu de terrain à trois ou à deux avec Lyon, Corentin Tolisso se distingue aussi par sa polyvalence en club. Capable de jouer derrière l'attaquant ou même arrière, le natif de Tarare n'aura pas à changer de poste aussi souvent en équipe de France. C'est le message que lui a fait passer Didier Deschamps dès son arrivée dans le groupe tricolore. « A l'OL, j'ai évolué à beaucoup de postes. En équipe de France, si je dois jouer ce sera comme numéro 6 ou numéro 8. C'est à ces postes que je veux me positionner et c'est ici que le coach a besoin de moi. Si je dis cela, c'est que j'ai pu discuter avec lui à ce sujet. Il m'a dit qu'il avait besoin de moi comme milieu relayeur ou numéro 6 », a révélé le joueur de 22 ans. Pour ceux qui l'imaginaient avoir une chance sur le côté droit d'un milieu à quatre, au poste de Moussa Sissoko plus précisément, voilà déjà une piste à enterrer.
Un nouveau monde
En arrivant à Clairefontaine lundi matin, Corentin Tolisso a découvert un nouveau monde, de son propre aveu. Régulièrement appelé dans les sélections de jeunes, le Lyonnais observe avec un regard émerveillé l'environnement dans lequel il évolue depuis quelques jours. Sans fausse note. « Mon intégration s'est très bien passée, j'ai été très bien accueilli. Tout se passe bien. Venir dans ce château était un rêve. La présence d'autres jeunes facilite l'intégration. On s'est connu en Espoirs. Mais on change quand même de monde. On découvre de très grands joueurs, des joueurs que je n'avais pas forcément côtoyé auparavant. » Un changement de monde qu'il faut savoir négocier. En étant acteur et pas spectateurs. Notamment lors des entraînements, où une première sélection peut se gagner. « De l'appréhension ? Oui, un petit peu, parce qu'on arrive dans l'inconnue. On sait qu'on va jouer avec des joueurs de très haut niveau, donc on imagine que l'intensité va être plus élevée. Mais si je suis ici, c'est que le coach pense que je peux m'adapter à cette intensité, à ce niveau. »

Pour progresser, Tolisso s'inspirera de Tousart de Gonalons
Interrogé sur les progrès qu'il lui restait à accomplir pour se rapprocher du très haut niveau, Corentin Tolisso a évoqué quelques lacunes dans la récupération. Et pour progresser, le milieu de terrain lyonnais entend s'inspirer de deux de ses coéquipiers en club, qui ne sont pourtant pas du rassemblement international. « Je pense que je peux être meilleur dans la récupération. Des joueurs comme Lucas Tousart ou Maxime Gonalons récupèrent beaucoup de ballons, et j'essaye de m'inspirer d'eux. » Pendant toute la semaine, le natif de Tarare aura aussi l'occasion de voir à l'œuvre un homme dont beaucoup de monde parle ces dernières semaines. « En équipe de France, N'Golo Kanté est aussi impressionnant dans ce domaine, enchaîne Tolisso. C'est pour moi un des meilleurs milieux de terrain au monde à l'heure actuelle. » Une affirmation plutôt partagée depuis le début de la semaine du côté des Bleus.
L'entente avec Mendy ? Aucun problème
En décembre dernier, Corentin Tolisso avait eu un gros accrochage avec Benjamin Mendy lors de la victoire de Lyon à Monaco en championnat. Une altercation qui avait provoqué l'expulsion de l'arrière gauche monégasque. Tous les deux appelés pour la première fois en équipe de France, le Lyonnais et le Monégasque se sont retrouvés lundi au château de Clairefontaine. En tout bien tout honneur, assure Tolisso. « Ça se passe très bien. Il y a eu une altercation, mais c'était sur le terrain, c'est du passé. On s'est déjà revu en sélection, on est des coéquipiers, il n'y a aucun problème. » On imagine d'ailleurs que Didier Deschamps s'était renseigné sur cette possible inimitié avant de réunir les deux intéressés en sélection ensemble. Qui plus pour une découverte commune.
L'absence de Lacazette
Deux Lyonnais ont rejoint Clairefontaine cette semaine : Corentin Tolisso et Christophe Jallet. Nabil Fekir et Alexandre Lacazette sont restés dans le Rhône. Pour ce dernier, c'est une petite surprise au regard de ses très bonnes performances avec l'OL depuis le début de la saison. Alors forcément, la joie de Tolisso est restée mesurée à l'annonce de sa sélection, comme il l'a raconté ce jeudi après-midi. « Certes, Alexandre était déçu de ne pas être appelé, mais il était extrêmement content pour moi. Je ne voulais pas trop évoqué sa non-sélection avec lui. Il m'a envoyé un message dès qu'il a appris pour ma sélection, il est très content pour moi », a appuyé le milieu de terrain. Pour les voir évoluer ensemble sous le maillot bleu, il faudra patienter à minima trois mois de plus.

 
3 commentaires - Bleus - Tolisso : " Un nouveau monde "
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]