Trois nouvelles recrues

Première sélection pour Christophe Jallet. (Reuters)

Première sélection pour Christophe Jallet. (Reuters)

Jeudi, Didier Deschamps, nouveau sélectionneur de l'équipe de France de football, a appelé trois néophytes: Christophe Jallet, Raphaël Varane et Étienne Capoue pour le premier match des Bleus depuis qu'il a été nommé. La rencontre opposera les Tricolores à l'Uruguay, mercredi prochain, au Havre.

"Créer un groupe", tout en assurant "un travail de continuité". Tel était le credo de Didier Deschamps à l’heure de livrer sa toute première sélection tricolore, ce jeudi matin, au siège de la Fédération française de football (FFF). Il y a deux ans, alors que les mutins de Knysna étaient volontairement laissés de côté, Laurent Blanc avait insufflé un nouvel élan à cette équipe de France, convoquant pas moins de huit bizuths pour sa première, avec plus ou moins de nez puisque parmi les Debuchy, Cabaye, M’Vila, Ménez, Sakho, Trémoulinas, Matuidi et N'Zogbia, seule la moitié, au final, a su véritablement s’imposer.

Didier Deschamps lui aussi a tenu à marquer de son empreinte cette première liste, appelant sous les drapeaux pas moins de trois bleus: le Parisien Christophe Jallet, le Madrilène Raphaël Varane et le Toulousain Etienne Capoue. "Ce n’est pas une récompense, prévient d’emblée le technicien basque. Ce sont des joueurs intéressants, qui ont un rôle important dans leur club. Ils vont découvrir l’environnement de l’équipe de France, et moi ça va me permettre de les voir évoluer dans ce groupe, de voir comment ils vont digérer cette première convocation. Avant la phase finale d’une compétition, les matches amicaux et les matches qualification servent à ça… La porte est ouverte."

Outre ces nouvelles têtes, le stade Océane du Havre, choisi pour accueillir l’Uruguay mercredi prochain en amical, verra les retours en Bleu des Jimmy Briand et Bafétimbi Gomis, Dimitri Payet et Maxime Gonalons, autant de joueurs qui n’étaient pas de l’Euro 2012 en Pologne et en Ukraine, comme un Rio Mavuba qui a déjà endossé six capes par le passé mais n’avait plus été convoqué depuis le 28 mars 2007, sous l’ère Domenech. "Dans son registre, il est performant, justifie Deschamps. Il est capitaine du Losc, un grand club français qui joue la Ligue des champions, je pense que ce sont des critères suffisants pour l’appeler en équipe de France." Pré-sélectionné à la veille du Championnat d’Europe des Nations il y a quelques semaines, le Montpelliérain Mapou Yanga-Mbiwa sera également du rendez-vous havrais la semaine prochaine.

M’Vila et Ben Arfa avertis

Comme souvent à l’annonce d’un nouveau groupe, les absents ont fait parler autant que les heureux élus ce jeudi matin boulevard de Grenelle. Et ils sont nombreux ! Pas de Philippe Mexès, de Younès Kaboul, de Loïc Rémy, de Kevin Gameiro. Pas de Florent Malouda non plus, au contraire d’un Patrice Evra ou d’un Franck Ribéry dont Didier Deschamps juge "l’expérience du haut niveau précieuse". "Sur les critères sportifs, objectivement, on ne peut pas remettre en question leur présence en équipe de France", estime l’ancien entraîneur de l’OM. "Il est important d’avoir de nouveaux joueurs mais rien n’est figé et il n’y a aucune rupture. Personne n’est écarté", ajoute-t-il, précisant pour ce qui est de Yann M’Vila et d’Hatem Ben Arfa, simplement rappelés à l’ordre par le conseil fédéral il y a quinze jours: "Je ne les ai pas sélectionnés sur ce match car je voulais être logique et cohérent par rapport à ce que j'attends des joueurs en équipe de France. A eux de comprendre cette décision. Et je demande aux autres, présents ou susceptibles d'être appelés, de bien comprendre ce message…"

Suspendus quant à eux pour leurs coups de sang respectifs à l’Euro, Samir Nasri et Jérémy Ménez sont prévenus. Comme Yoann Gourcuff dont Didier Deschamps attend manifestement plus. "Je le suis. Je me suis entretenu avec Rémi Garde, il est sur la bonne voie mais je préfère avoir plus de recul et lui laisser plus de temps." Abou Diaby lui aussi suscite l’intérêt du nouveau patron des Bleus: "Il a un gros potentiel, j’espère qu’il sera capable dans les prochaines semaines d’enchainer plusieurs matches de haut niveau. J’ai fait une liste élargie de 50 joueurs, je compte sur les 50. Tout dépend de leurs performances à venir et des plans de jeu que je vais mettre en place." Ces fameux plans, Yohan Cabaye et Adil Rami, autres absents de marque de cette liste initiale, en font naturellement partie. "Ils ne sont pas disponibles car ils ont actuellement des soucis d’ordre médical. Ils ne sont pas aptes à jouer ce match contre l’Uruguay", révèle Deschamps, avant de confier qu’il n’a pas jugé utile de convoquer un troisième gardien. "Il y en aura un sur la prochaine liste, souffle-t-il. Je sais que Carrasso a toujours bien tenu son rôle." Et d’ajouter sur ce poste si spécifique de dernier rempart: "La hiérarchie actuelle est claire et indiscutable." Un plébiscite pour Hugo Lloris, lequel pourrait bien demeurer capitaine des Bleus.

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

Le Sport sur votre mobile
en images
Sacré Paul Elles sont arrivées Contrefaçons La Coupe pour le Real Faire sans lui
à lire aussi