Clap de fin pour Mombaerts

Erick Mombaerts n'est plus l'entraîneur des Espoirs.

Erick Mombaerts n'est plus l'entraîneur des Espoirs.

Intronisé aux commandes de l’équipe de France Espoirs en 2008, Erick Mombaerts a donné sa démission après le couac face à la Norvège (3-5) qui a privé les Bleuets d'Euro 2013. Le technicien de 57 ans s'est entretenu avec Noël Le Graët et s'est vu confier un poste au sein de la Direction technique nationale.

L’échec de trop. Privée d’Euro depuis 2006, l’équipe de France Espoirs ne disputera pas la prochaine compétition continentale prévue au mois de juin en Israël. A la tête des Bleuets depuis 2008, Erick Mombaerts, qui avait déjà connu l’échec lors des campagnes 2009 et 2011, avait pourtant bon espoir d’emmener les Bleuets en phases finales. Mais leur parcours quasi-parfait lors des éliminatoires (sept victoires, une défaite) a été rayé d’un trait après la claque reçue en Norvège en match de barrages. Vainqueurs à l’aller 1-0, Sébastien Corchia et ses coéquipiers ont sombré mardi à l’extérieur (3-5). Une défaite humiliante qui a contraint leur entraîneur à présenter sa démission ce jeudi à l’issue d’une réunion avec le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët. "Au terme de leurs échanges et d'un commun accord, monsieur Erick Mombaerts ne poursuivra pas sa mission à la tête de l'Equipe de France Espoirs", annonce un communiqué publié sur le site de la FFF.

La pilule est d’autant plus amère pour le technicien de 57 ans qu’il a dû avoir l’impression d’être lâché par ses joueurs, qui sont passés complètement au travers de ce match retour, notamment défensivement. Un brin gênant lorsque l’on apprend que cinq d’entre eux, Yann M’Vila, Antoine Griezmann, Chris Mavinga, Mbaye Niang et Wissam Ben Yedder, en tribune mardi, ont préféré, selon L’Equipe, organiser une virée nocturne samedi à Paris, au lendemain du match aller disputé au Havre et à trois jours du match retour. Mis au courant de cette sortie improvisée, Erick Mombaerts aurait eu une explication avec chacun d’entre eux, mais n’a pris aucune sanction.

Fragilisé par ses manques de résultat, l’ancien coach de Toulouse (2001-2006) avait déjà vu son image écornée au printemps 2011 au moment de l’affaire des quotas. Les écoutes révélées par Médiapart montraient en effet qu’il avait pris une part active dans la fameuse réunion avec le DTN François Blaquart et l’ancien sélectionneur Laurent Blanc, en proposant notamment de "limiter" à 30% la proportion des joueurs possédant une double nationalité dans les effectifs des centres de formation. Erick Mombaerts reste néanmoins en poste au sein de la Direction technique nationale (DTN). Il pourrait voir son collègue Francis Smerecki, membre de la DTN depuis 2004 et actuel entraîneurs des moins de 19 ans lui succéder.       

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !