Lloris, les montagnes russes

Hugo Lloris n'a toujours pas convaincu André Villas-Boas. (Reuters)

Hugo Lloris n'a toujours pas convaincu André Villas-Boas. (Reuters)

Quatre jours après sa superbe performance en Espagne avec l’équipe de France (1-1), Hugo Lloris était toujours remplaçant ce week-end en Premier League avec Tottenham. C’est du banc de touche que l’ancien Lyonnais a assisté à la dure journée de Brad Friedel, son concurrent, face à Chelsea (2-4).

Dès son arrivée en provenance de Nice, en 2008, Hugo Lloris s’est imposé avec Lyon comme l’un des gardiens les plus réguliers de L1, ce qui l’a logiquement conduit à prendre place dans les buts de l’équipe de France. Mais depuis qu’il a signé en faveur de Tottenham, en toute fin de mercato, le capitaine des Bleus vit des semaines délicates, et surtout changeantes. Tantôt fébrile, comme lors de France-Japon (0-1), tantôt brillant, comme en Espagne avec les Bleus (1-1), ou le plus souvent remplaçant avec Tottenham.

Avec les Spurs, Lloris n’a débuté que trois rencontres, sur les dix déjà disputées par son club. L’ancien Lyonnais doit pour le moment se contenter de la Ligue Europa, et n’a évolué qu’une seule fois en Premier League, face à Aston Villa (1-0). Si lors de cette rencontre il a su garder sa cage inviolée, ce qui n’est encore jamais arrivé à son concurrent Brad Friedel cette saison, Lloris n’a pas eu assez de travail pour convaincre son entraîneur, André Villas-Boas, de bouleverser la hiérarchie.

Même la performance exceptionnelle de Lloris en Espagne n’a pas incité "AVB" à le lancer lors du choc de Premier League contre Chelsea samedi dernier. Peut-être un mal pour un bien pour le Français, qui a assisté, du banc de touche, à la piètre prestation défensive de ses partenaires, à laquelle Friedel, emprunté sur le deuxième but, a eu du mal à échapper (2-4). En attendant, Lloris doit ronger son frein, et prendre son mal en patience. "J’ai été recruté pour l’avenir du club", expliquait-il poliment dimanche devant les caméras de Téléfoot. Espérons pour lui, et pour l’équipe de France, qu’il s’agisse d’un avenir assez proche.

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !