Koscielny: "On ne va pas tout gommer"

Laurent Koscielny devrait retrouver Andres Iniesta mardi à Madrid. (Maxppp)

Laurent Koscielny devrait retrouver Andres Iniesta mardi à Madrid. (Maxppp)

L'équipe de France de football masculin peut-elle obtenir un résultat mardi en Espagne ? "Je ne sais pas, a répondu Laurent Koscielny samedi après-midi à Clairefontaine durant un point presse. Si tout le monde fait les efforts et qu’on joue vraiment ensemble on peut rivaliser." Le Gunner, associé pour la première fois à Mamadou Sakho la veille face au Japon (0-1), appelle par ailleurs les attaquants des Bleus à se lâcher et à prendre leurs responsabilités. Interview.

Laurent, on vous a vu fâché hier (vendredi) après le match. Etait-ce seulement une impression ?
Non j’étais déçu d’avoir perdu. Surtout comme ça, sur un contre de 70 mètres. On a un corner pour nous et on prend un but. Donc oui j’étais énervé. Par rapport aussi à toutes les occasions qu’on a eues pendant le match. Je pense qu’on aurait pu se mettre très tôt à l’abri. On a eu de belles situations, que ce soit dans le jeu ou sur coups de pied arrêtés. Et on s’est fait taper dessus à la fin du match.

Comment s’est passée votre première association avec Mamadou Sakho ?
Ça s’est bien passé. On connait nos qualités. Ça fait longtemps qu’on se connait pour être déjà venus ensemble en équipe de France. On s’est déjà entraîné ensemble en défense centrale. On a beaucoup parlé. La communication est très importante à notre poste. On s’est attaché à parler énormément, même pour des petites choses. Ça nous a mis à l’aise. Au niveau de la relance, et quand on avait le ballon, on a été serein.

Etait-ce un match nécessaire avant d’affronter l’Espagne ?
Bien sûr. C’est toujours important d’avoir un vécu avec son partenaire. C’est bien pour nous deux d’avoir évolué en défense centrale avant cette rencontre de mardi.

"Il faut que les attaquants se lâchent et prennent leurs responsabilités"

Votre expérience du très haut niveau avec les Bleus se résume presque à ce match contre l’Espagne lors de l’Euro. Comment l’aviez-vous vécu ?
C’était mon seul match de l’Euro. J’avais bien vécu mon match. J’avais fait ce qu’on m’avait demandé sur le terrain. Mais avec la défaite il y avait eu de la frustration. Il nous avait manqué un peu de folie dans les intentions offensives. Mardi on sait que ce sera la même chose. Les Espagnols auront la possession de balle et ce sera à nous de bien défendre et de bien utiliser le ballon quand on l’aura récupéré pour procéder en contre-attaques.

On dit toujours qu’il doit y avoir un patron en défense. Qui est le chef entre vous et Mamadou ?
Je ne sais pas. Tout le monde est chef dans une équipe. Chacun a son rôle et doit apporter ses qualités pour le collectif. En Espagne on ira avec onze chefs. On sait qu’il s’agira d’un match très compliqué. Mais tout le monde a sa part de responsabilité sur le plan défensif. Et je pense qu’offensivement on a des qualités et des joueurs qui jouent dans de très grands clubs européens pour marquer des buts.

Avez-vous l’impression que la défaite est déjà annoncée pour mardi dans l’environnement des Bleus ?
Nous sommes des compétiteurs donc on joue tous les matches pour les gagner. Cette défaite face au Japon nous a fait du mal parce que sur l’ensemble, surtout en première période, on a dominé. Mais même si nous avions gagné ce match vous nous auriez dit que le plus important c’est l’Espagne. Nous on se prépare. On aurait préféré le préparer dans de meilleures conditions avec une victoire mais on ne va pas tout gommer à chaque fois qu’on perd. On a fait des erreurs qu’on peut gommer, à nous de travailler sur les quelques jours qu’il nous reste pour être au top de notre forme.

Pensez-vous que l’équipe de France est mieux ou moins bien armée que pendant l’Euro pour obtenir un résultat face à l’Espagne ?
Je ne sais pas. On a un bon groupe. C’est dans l’envie que l’on peut donner sur le terrain. Si tout le monde fait les efforts et qu’on joue vraiment en équipe on peut rivaliser. Chacun aura son rôle à jouer. On sait qu’il faudra d’abord très bien défendre. Pas seulement les quatre de derrière, il faudra le faire en bloc avec toute l’équipe. On a les joueurs devant pour pouvoir faire la différence. Il faut qu’ils se lâchent et qu’ils prennent leurs responsabilités. 

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !