Dernière répèt’ avant l’Espagne

Il n'y a bien que dans le secteur offensif que Didier Deschamps ne se pose pas de question. (Reuters)

Il n'y a bien que dans le secteur offensif que Didier Deschamps ne se pose pas de question. (Reuters)

A l’heure où tous les regards semblent portés vers la confrontation au sommet du groupe I des éliminatoires du Mondial 2014 entre la France et l’Espagne, mardi, les Bleus se voient offrir une opportunité en or de peaufiner leurs derniers réglages en amical, face au Japon, vendredi, sur la pelouse du Stade de France. Et Didier Deschamps d’avoir du pain sur la planche pour arriver à dégager un onze titulaire fiable en l’absence de plusieurs cadres.

A cinq jours d’une rencontre ô combien importante dans la course à la première place du groupe I, face à l’Espagne, l’équipe de France a l’occasion de réviser ses fiches lors d’un match amical face au Japon, vendredi, à Saint-Denis. Enjoliver un capital confiance au beau fixe après les deux premières victoires face à la Finlande (1-0) et la Biélorussie (3-1), c’est la mission première de Didier Deschamps qui espère s’appuyer sur cette répétition générale pour sortir de sa boîte un onze de départ qui tienne la route face au Japon et qui soit susceptible, quelques jours plus tard, de déjouer le champion du monde et d’Europe en titre.

La tâche n’est pourtant pas des plus aisées, DD devant composer avec plusieurs absences préjudiciables, tant dans l’axe de sa défense (Mapou Yanga-Mbiwa) qu’aux postes de sentinelle (Rio Mavuba) ou de milieu relayeur (Abou Diaby). Si le tandem Sakho-Koscielny semblait tenir la corde pour débuter la rencontre face à la Roja, la blessure du Gunner lors d'une séance d'entraînement pourrait obliger DD à modifier ses plans et à tester la paire Sakho-Rami face aux Japonais. Dégager de la complémentarité et des automatismes dans certaines lignes dépourvues de titulaires en puissance, c’est la préoccupation première du sélectionneur tricolore qui doit faire face à un autre chantier au milieu du terrain.

Rio Mavuba et Abou Diaby ayant déclaré forfait pour cette double confrontation, Clément Chantôme, appelé pour la première fois en bleu, Moussa Sissokho, Etienne Capoue ou autre Maxime Gonalons, tous peu expérimentés en bleu, pourraient ainsi revêtir leurs galons de titulaire dans l’entrejeu, face au Japon, comme face à l’Espagne. Un constat qui n’inquiète pas le sélectionneur tricolore outre-mesure. "Je n'ai pas à être inquiet. De toute façon, si j'étais inquiet déjà maintenant, je n'ai pas envie que mes joueurs le soient non plus. On va se battre avec nos armes, avec les joueurs qui sont là", positivait « la Desch’ » en conférence de presse.

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !