Espagne

D. Silva 14' , J. Alba 41' , Fernando Torres 84' , J. Mata 88'

Espagne

Terminé

4-0

MT 2-0

Italie

Italie

Le 01/07/2012 à 20h45 - Euro 2012 - Finale - Stade: Kiev - Arbitre: M. Proença (POR)

  • 0
  • 5
  • 10
  • 15
  • 20
  • 25
  • 30
  • 35
  • 40
  • 45
  • 45
  • 50
  • 55
  • 60
  • 65
  • 70
  • 75
  • 80
  • 85
  • 90
90'++4 Attendue au tournant, l'Espagne remporte l'Euro 2012 en surclassant l'équipe d'Italie en finale. Plus réaliste, plus inspirée et moins malheureuse aussi, la Furia Roja réalise du coup l'un des plus grands exploits de l'histoire du football. Après avoir remporté l'Euro 2008 et le Mondial 2010, les Ibériques sont les premiers à glaner trois compétitions majeures d'affilée.
90'++3 Sur une passe de Torres, Ramos tente une Madjer à bout portant. Buffon évite la "Manita" en stoppant la tentative du Madrilène.
90' Il y aura trois minutes de temps additionnel dans cette seconde période.
88' BUT de Mata pour l'Espagne ! L'Espagne enfonce un peu plus l'Italie avec un quatrième but dans cette finale à sens unique. Depuis le rond central, Busquets lance un Torres totalement seul en profondeur. "El Nino", tout juste buteur, se mue en passeur pour Mata, qui n'a plus qu'à pousser le ballon dans le but vide. La leçon est sévère pour la Nazionale.
86' Dernier changement dans cette finale, pour l'Espagne, avec la sortie d'Iniesta, auteur d'un grand match, et l'entrée en jeu de Mata.
84' BUT de Fernando Torres pour l'Espagne ! A vouloir continuer de jouer, la Furia Roja est récompensée, et notamment Xavi. Le Barcelonais récupère le ballon au milieu du terrain et sert Torres en première intention. L'attaquant de Chelsea trompe alors Buffon d'un plat du pied précis. La messe est dite.
81' Décalé plein axe, à 25 mètres du but de Buffon, Pedro se précipite et manque sa frappe à ras de terre.
79' L'Espagne manque de tripler la mise sur une contre-attaque éclaire. A l'origine, Busquets manque un peu sa passe en profondeur pour Pedro, mais le jeu s'éclaire que le cuir trouve les pieds d'Iniesta. Son décalage vers Alba est parfait mais le second buteur de la partie cherche un Pedro en position de hors-jeu. Le but du Barcelonais est de ce fait logiquement refusé.
76' Iniesta tente un nouveau rush couloir gauche, dépose Barzagli mais bute sur un Abate encore présent.
75' Deuxième changement pour l'Espagne avec la sortie de Fabregas et l'entrée de Torres.
74' Une-deux d'école entre Pedro et Fabregas, lequel cherche Iniesta dans la surface au second poteau. Heureusement pour l'Italie, Abate conserve de la combativité pour écarter le ballon de la tête.
73' Xabi Alonso laisse traîner les crampons sur les tibias de Balotelli et s'en sort sans carton jaune.
72' Pirlo lance Di Natale en profondeur, finalement mis en position de hors-jeu par Piqué, auteur d'un pas en avant intelligent.
71' Le ballon ne quitte plus les pieds ibériques désormais, alors que les "Olé" descendent des travées du Stade Olympique de Kiev. C'est dur pour les Italiens...
69' A noter qu'en cas de victoire ibérique ce dimanche, Iker Casillas enregistrerait son 100e succès sur 137 sélections. Un sacré record...
67' L'Italie semble logiquement accuser le coup et l'Espagne se contente pour l'instant de faire tourner le ballon pendant que les minutes s'égrainent.
65' C'est désormais certain, Thiago Motta ne reviendra pas sur la pelouse. L'Italie va devoir rattraper un double retard au score en infériorité numérique. Un pari quasiment impossible...
64' Balotelli se bat côté gauche et obtient un coup franc devant trois Espagnols. Sur le coup franc de Pirlo, Busquets laisse traîner le coude dans le visage de Bonucci, qui s'écroule. Pas de penalty selon Monsieur Proença.
62' Énorme coup dur pour l'Italie avec la sortie sur civière de Thiago Motta (et provisoire), qui semble s'être claqué à la cuisse droite. Si le Parisien ne reprend pas, ce qui devrait a priori être le cas, la Squadra Azzurra va jouer la dernière demi-heure à dix, puisque Prandelli a déjà effectué ses trois changements.
60' Jordi Alba, à l'image de son Euro, réalise une très grande finale. Sa feinte ici devant Abate lui permet d'obtenir une touche intelligente.
59' Vicente Del Bosque opère un premier changement. Silva, qui avait ouvert le score dans ce match, sort et cède sa place au Barcelonais Pedro.
58' Ramos commet une faute évitable devant Di Natale, dans le couloir droit, et offre un coup franc intéressant à la Squadra Azzurra. Pirlo le frappe de façon sortante mais Casillas s'interpose de nouveau dans les airs. En second temps, Balotelli décoche une frappe totalement dévissée et manque assez nettement le cadre.
57' Dernier changement côté italien avec la sortie de Montolivo, remplacé par le Parisien Motta.
56' Pirlo cherche Di Natale en profondeur mais le Turinois manque une nouvelle fois de précision. Le milieu italien passe pour le moment à côté de sa finale.
54' Iniesta lance Fabregas, plein axe et à la limite du hors-jeu, mais le Barcelonais ne profite pas des largesses de la défense italienne et rate son contrôle. L'Italie est passée tout près de la correctionnelle.
53' Xavi amorce la contre-attaque mais se fait couper l'aile par Pirlo, qui s'en sort sans carton.
51' Ce début de seconde période est très enlevé et Di Natale manque une nouvelle occasion de réduire l'écart. Servi à la limite du hors-jeu par Montolivo, le nouvel entrant tire à bout portant sur Casillas, auteur d'un nouvel arrêt déterminant.
50' Action litigieuse dans la surface italienne avec cette main totalement décollée du corps de Bonucci. Monsieur Proença juge que celle-ci est involontaire et n'accorde pas de penalty à la Furia Roja.
48' Fabregas réalise un petit festival dans la surface italienne, devant Balzaretti côté droit. Le Barcelonais parvient alors à mettre en danger Buffon, qui relâche le ballon dans les six mètres mais voit le retour héroïque d'Abate pour dégager le ballon.
47' Réaction immédiate de l'Espagne avec cette frappe de Fabregas au ras du sol, qui vient mourir au pied du poteau gauche de Buffon.
46' Première occasion de but dans cette seconde période, pour le nouvel entrant Di Natale. Profitant d'un service parfait d'Abate depuis la droite, le buteur de l'Udinese ne cadre pas sa reprise de la tête.
46' Cassano sort et cède sa place à Di Natale pour la seconde période.
46' Monsieur Pedro Proença donne le coup d'envoi du second acte. A noter un changement effectué à la pause côté italien.
45'++1 L'Espagne a fait un grand pas vers un troisième titre en compétition majeure à la pause de la finale face à l'Italie. Chose étonnante, la Furia Roja a troqué sa possession habituelle ("seulement" 54% à la pause) contre une efficacité qu'on retrouve généralement plutôt du côté de la Squadra Azzurra. La Nazionale parviendra-t-elle à rattraper son retard de deux buts en seconde période ? Début de réponse dans quinze petites minutes.
45'++1 Depuis les 22 mètres, Silva décoche une frappe très pure mais qui manque de précision. Celle-ci n'inquiète pas Buffon.
45' Il y aura une minute de temps additionnel.
44' Barzagli est averti après une grosse faute d'anti-jeu sur Iniesta.
43' Sur une contre-attaque italienne, Balotelli tarde à lâcher le ballon mais ce dernier revient finalement sur Montolivo, auteur d'une frappe puissante et cadrée. Sans souci pour Casillas, une nouvelle fois présent sur la trajectoire.
41' BUT d'Alba pour l'Espagne ! Les Ibériques doublent la mise au meilleur moment sur une action éclaire de Jordi Alba. Depuis son camp, le latéral du Valence CF sollicite Xavi et déclenche une course impressionnante plein axe. Son futur compère au Barça le lance alors dans un parfait timing, lui qui n'a plus qu'à tromper Buffon d'un plat du pied efficace à bout portant.
38' On a du mal à trouver Balotelli côté italien, le Citizen étant obligé de beaucoup décrocher pour toucher le ballon. Sur cette action, "Super Mario" arrive enfin à se mettre en position de frappe, à l'entrée de la surface, mais son tir passe très nettement au-dessus du but de Casillas.
37' Après 37 minutes de jeu, c'est l'Italie qui possède le ballon à hauteur de 53%. Une rareté dans cet Euro qui a vu l'Espagne le posséder à hauteur de 67% (un record absolu) lors de ses cinq matches précédents.
35' L'Espagne se remet d'attaque après avoir observé les Italiens durant plusieurs minutes. Silva impulse le mouvement mais le Citizen ne profite pas d'un bon ballon en retrait d'Alba dans la surface. "El Chino" est ensuite signalé hors-jeu sur une passe dans le mauvais tempo d'Iniesta.
33' Décalé par Pirlo à 25 mètres du but de Casillas, Cassano réalise un contrôle parfait pour armer sa lourde frappe. Le portier espagnol est alors contraint de détourner des deux poings pour écarter le danger.
31' Pirlo voit l'appel d'Abate côté droit mais son ouverture file directement en sortie de but. Le Turinois n'est pas dans un grand soir pour l'instant.
29' Sur un amour de passe en première intention signée Marchisio, Cassano se retrouve esseulé côté gauche. Le Milanais provoque Arbeloa, qui se jette beaucoup trop vite, avant de décocher un tir à ras de terre. La première frappe cadrée italienne arrive directement dans les gants de Casillas.
27' Casillas est parfait dans ses lectures depuis l'entame des débats. Sur un centre venu de la droite, le portier espagnol enlève le ballon de la tête de Balotelli.
26' Sur une nouvelle passe plein axe d'Iniesta pour Silva, la défense italienne laisse encore trop d'espaces mais Balzaretti, en second couteaux, récupère le ballon énergiquement.
25' Coupable d'un tacle en retard sur Cassano, Piqué est logiquement averti.
23' L'Italie ne compte pas se laisser dominer et affiche une belle maîtrise collective du ballon face au meilleur exemple en la matière. Pour l'instant, cela n'aboutit pas sur un réel danger.
21' Premier changement dans ce match avec la sortie de Chiellini, blessé, remplacé par Balzaretti.
20' Chiellini réalise un début de match catastrophique et se fend ici d'une très mauvaise relance plein axe. Heureusement pour l'Italie, Xabi Alonso manque sa passe et l'Espagne n'en profite pas. Chiellini, lui, s'est blessé sur l'action et va devoir déjà quitter ses partenaires.
18' L'Italie montre du caractère pour revenir aussitôt dans la partie. Les coups de pied arrêtés se multiplient et sur ce nouveau corner, c'est à nouveau Casillas qui détourne le ballon des deux poings. Rappelons que le portier espagnol n'a encaissé qu'un seul but durant cet Euro, c'était lors du premier match face à la Nazionale...
16' L'Italie tente de réagir sur coup franc mais Pirlo voit sa frappe, déviée par le mur, filer en corner. Sur le coup de pied de coin rentrant de ce même Pirlo, il faut la lecture parfaite de Casillas pour détourner d'une main ferme le ballon.
14' BUT de Silva pour l'Espagne ! La Furia Roja ouvre la marque sur un amour d'action en triangle. Sur une ouverture plein axe d'Iniesta, Fabregas prend de vitesse un Chiellini un brin lent. Le Barcelonais trouve alors Silva au point de penalty, lequel ne se fait pas prier pour catapulter, de la tête, le ballon dans la lucarne gauche de Buffon. Un modèle d'action collective.
13' Xavi donne le ton lors de ce premier quart d'heure, lui qui se défait du marquage de Pirlo avant de chercher Silva de l'extérieur du pied. La transmission manque de précision, au grand bonheur de la Squadra.
11' Action litigieuse avec une charge de Ramos sur Montolivo. Monsieur Proença ne l'a pas vue et le jeu se poursuit, après avoir pris connaissance de l'état de santé du créateur italien.
10' Décalé à l'entrée de la surface par Fabregas, Xavi tente un tir plein axe. La frappe est fouettée, puissante mais passe quelques centimètres au-dessus de la cage gardée par Buffon.
8' La pression espagnole se fait de plus en plus présente et il faut deux anticipations de Bonucci et Abate pour devancer un Ibérique dans leur propre surface.
7' Premier corner dans cette partie, concédé aux Espagnols par Chiellini. Xavi le frappe de façon sortante, trouve la tête de Ramos, mais le Madrilène rate à nouveau le cadre.
6' Après Pirlo, au tour de Ramos de manquer son tir lointain, consécutivement à la faute de De Rossi. Le ballon passe nettement au-dessus du but de Buffon.
6' Première intervention musclée de De Rossi sur Xavi. Monsieur Proença n'attend pas pour la sanctionner et tente de calmer le milieu de l'AS Rome.
5' Cassano cherche Balotelli sur un long ballon aérien. L'Italien perd son duel avec Ramos, plus énergique et qui dégage le ballon de la tête.
4' Première banderille espagnole avec une percée en technique de Silva plein axe. Déséquilibré, le créateur de Manchester City va au bout de son action mais sa passe vers Iniesta manque de précision. Les espaces sont infimes actuellement.
2' Pirlo rate sa frappe après un joli travail de Cassano côté gauche. Le pressing italien est très fort dans ces premières minutes.
1' Premier tampon de Ramos sur Balotelli dans cette rencontre. Monsieur Proença sanctionne la faute, les débats sont bien lancés.
0' Monsieur Pedro Proença, l'arbitre portugais de la rencontre, donne le coup d'envoi.
0' Les hymnes nationaux retentissent dans le Stade Olympique de Kiev, en commençant par celui de l'Italie, suivi par celui de l'Espagne.
0' Notons que 600 volontaires pénètrent sur la pelouse pour débuter la cérémonie de clôture de l'Euro et rendre ainsi hommage aux 16 nations présentes lors de cet exercice 2012. Anecdote amusante: le directeur artistique de la cérémonie est Italien. Un bon présage pour la Nazionale ?
0' Abate de retour Cesare Prandelli a dévoilé la composition de son équipe pour la finale de l'Euro 2012 face à l'Espagne. Blessé et remplacé par Federico Balzaretti contre l'Allemagne, Ignazio Abate, le latéral de l'AC Milan, fait son retour dans le onze de départ pour l'occasion. A noter que cette formation est loin de celle qui avait accroché la Roja en phase de poules, Prandelli ayant depuis quitté son 3-5-2 pour un 4-4-2 plus offensif, avec notamment l'apport de Ricardo Montolivo au milieu de terrain, plus créateur que le Parisien Thiago Motta. Le onze italien: Buffon (cap.) - Abate, Barzagli, Bonucci, Chiellini - Pirlo - Marchisio, Montolivo, De Rossi - Cassano, Balotelli.
0' Le même onze qu'à "l'aller" Vicente Del Bosque a tranché. Le sélectionneur de l'Espagne a choisi de faire confiance à Francesc Fabregas pour évoluer au sein d'une attaque où le Blaugrana sera épaulé par Andrés Iniesta et David Silva. La Furia Roja présente donc un onze exactement similaire à celui qui avait fait match nul face à la Squadra Azzurra (1-1), lors du premier match de poule. Le onze espagnol: Casillas (cap.) - Arbeloa, Sergio Ramos, Piqué, Jordi Alba - Xavi, Busquets, Xabi Alonso - David Silva, Fabregas, Iniesta.
0' Cesc Fabregas et Santiago Cazorla sont les remplaçants les plus utilisés dans l’histoire de l’EURO avec 7 entrées en jeu, à égalité avec le néerlandais Aron Winter.
0' Andres Iniesta est le joueur qui a cadré le plus de tirs sans trouver la faille dans l’histoire de l’EURO (depuis 1980) : 11 tirs cadrés, 0 but.
0' Gianluigi Buffon a disputé 24 matches en tournoi majeur, égalant le record des portiers italiens détenu par Dino Zoff. C’est Iker Casillas, son adversaire dimanche soir, qui détient le record absolu des gardiens avec 28 apparitions.
0' 5 joueurs espagnols (Xavi, Xabi Alonso, Sergio Busquets, Andrés Iniesta et Sergio Ramos) ont réussi plus de passes qu’Andrea Pirlo (320), l’italien le plus prolifique dans ce département.
0' Balotelli est devenu le premier italien à marquer 3 buts lors d’une phase finale de l’EURO. Il a cadré le plus de tirs lors de l’EURO 2012 : 10.
0' Mario Balotelli a marqué autant de buts face à l’Allemagne en demi-finales que lors de ses 12 sélections précédentes avec l’Italie. Il a inscrit les 3 derniers buts des Azzurri à l’EURO 2012.
0' L’Italie a récolté le plus d’avertissements lors de l’EURO 2012: 15. C’est 5 de plus que l’Espagne (10).
0' Du beau linge à Kiev Alors que beaucoup de politiques ont décidé de boycotter l'Euro 2012 pour protester contre les conditions de détention de Ioulia Tymochenko, l'ancienne Premier ministre ukrainienne, l'Uefa indique via son site officiel que du beau monde s'est tout de même présenté au Stade Olympique de Kiev pour suivre la finale entre l'Espagne et l'Italie. Ainsi, le Prince Felipe d'Espagne et le Premier ministre italien Mario Monti ont fait le déplacement, tandis que le président de l'Ukraine, Victor Yanukovych, et celui de l'UEFA, Michel Platini, seront bien évidemment dans les tribunes. Enfin, la chanteuse Shakira, le basketteur Pau Gasol et le tennisman Rafael Nadal devraient aussi garnir les travées du stade pour encourager la Furia Roja.
0' Torres, le roi du hors-jeu Alors que Fernando Torres devrait prendre place sur le banc des remplaçants de l'Espagne au profit du Catalan Cesc Fabregas en pointe, il n'en demeure pas moins que le Londonien a été le joueur le plus de fois signalé hors-jeu pendant l'Euro 2012. A six reprises, l'ancien attaquant de l'Atlético de Madrid a été pris par la patrouille pour une position illicite derrière le dos de la défense adverse. Robbie Keane et Dimitris Salpingidis en comptent autant mais l'Irlandais et le Grec ont bien plus joué que l'Espagnol, respectivement 251 et 307 minutes contre seulement 174 pour Torres.
0' L’Italie a touché 83 ballons dans la surface adverse lors de l’EURO 2012. L’Espagne en a touché près de 2 fois plus (144).
0' L’Italie et l’Espagne ont effectué le plus de tirs lors de l’EURO 2012, soit 99 et 86 respectivement
0' L’Espagne a dominé la possession du ballon lors de ses 7 matches en Coupe du Monde 2010 et ses 5 matches à l’EURO 2012. La dernière équipe à « battre » la Roja dans la maitrise du ballon en tournoi majeur est l’Allemagne, lors de la finale de l’EURO 2008. L’équipe de Luis Aragones avait enregistré 46,2% de possession lors de son succès 1-0 à Vienne.
0' Les 3 buts encaissés par l’Italie lors de l’EURO 2012 sont tous venus dans la dernière demi-heure de jeu.
0' 75% des buts de l’Espagne ont été marqués en 2e mi-temps lors de l’EURO 2012, soit 6 sur 8.
0' Pirlo contre la Roja Si l'Espagne règne en maître au milieu de terrain, Andrea Pirlo, élu 3 fois homme du match sur 5 prestations de la Squadra Azzurra pendant cet Euro 2012, est le seul à trouver place dans le quatuor de tête du nombre de passes réussies. Derrière Xavi Hernandez et ses 455 passes converties en 533 tentées (85%), Xabi Alonso et Sergio Busquets complètent le trio de tête. L'ancien Liverpuldien en a réussi 416 sur 499 tentées (83%) alors que le Catalan en est à 387 sur 456 tentées (85%). Enfin, Andrea Pirlo, le 4e homme, suit avec un ratio de 354 passes réussies sur 459 (77%).
0' Le classement des meilleurs passeurs Alors que l'Italien Mario Balotelli semble le mieux placé parmi les finalistes pour s'adjuger la couronne de meilleur buteur de l'Euro 2012, l'Espagnol David Silva pourrait bien quant à lui ravir celle de meilleur passeur décisif. Avec 3 offrandes délivrées en 352 minutes jouées, le Citizen est actuellement le dauphin du Russe Andreï Arshavin (3 passes décisives en 270 minutes). Du côté italien, le métronome Andrea Pirlo en totalise deux en 480 minutes disputées et pointe à la 10e place du classement.
0' Le classement des meilleurs buteurs Avant l'ultime rencontre de l'Euro 2012 entre l'Espagne et l'Italie, ce dimanche à 20h45, le Russe Alan Dzagoev domine encore le classement des buteurs avec 3 réalisations en 253 minutes. Avec le même nombre de réalisations en 331 minutes disputées, l'Italien Mario Balotelli pointe au 4e rang derrière Mario Mandzukic et Mario Gomez. Il est le seul parmi les cinq premiers au classement à pouvoir encore améliorer son compteur. Dans les rangs espagnols, trois joueurs comptent deux réalisations avec Fernando Torres, Cesc Fabregas et Xabi Alonso. Le Blue mène le bal avec deux buts en 174 minutes jouées contre deux en 240 minutes pour le Catalan et deux en 455 minutes pour le Madrilène.
0' 50% des buts marqués par l’Espagne lors de l’EURO 2012 l’ont été face à la République d’Irlande, soit 4 sur 8.
0' 50% des tirs cadrés subis par l’Espagne lors de l’EURO 2012 l’ont été face à l’Italie lors de leur match d’ouverture, soit 6 sur 12.
0' L’Espagne est la meilleure défense de l’EURO 2012 avec seulement 1 but encaissé, ce fut contre l’Italie. Lors de ses 2 derniers matches (quart de finale contre la France et demi-finale contre le Portugal), l’Espagne n’a concédé qu’un seul tir cadré en 210 minutes de jeu.
0' Les Azzurri sont invaincus en 15 matches compétitifs sous Cesare Prandelli: 10 victoires et 5 nuls.
0' L’Italie est la seule équipe qui n’a jamais été menée au score durant l’EURO 2012.
0' Le parcours de l'Italie Championne du monde en 2006 au nez et à la barbe de l'équipe de France emmenée par Zidane, l'Italie retrouve la finale d'un Euro, 12 ans après son dernier revers contre les Bleus en 2000 (2-1, ap). Pour ce faire, et après un nul en ouverture contre l'Espagne (1-1) dans le groupe C, la Nazionale a été neutralisée par la Croatie, Mandzukic (71e) répondant à Pirlo (38e). L'Irlande de Trapattoni n'a ensuite pas pesé bien lourd (2-0), s'inclinant sur des réalisations de Cassano (35e) et Balotelli (90e). En quarts de finale, la Squadra Azzurra a sorti l'Angleterre après la séance des tirs au but (0-0, tab: 2-4) avant de se présenter devant l'Allemagne dans le dernier carré (1-2). Et Mario Balotelli s'est illustré contre la Mannschaft en réalisant un doublé (20e, 36e) pour propulser les siens en finale malgré un penalty transformé par Mesut Özil (90+1e).
0' Le parcours de l'Espagne Finaliste de l'Euro 2012 contre l'Italie, l'Espagne avait débuté son parcours en phase finale par un résultat contre... la Squadra Azzurra dans le groupe C (1-1). Fabregas (64e) avait en effet répondu à l'ouverture du score de Di Natale (61e). Tombeuse ensuite de l'Irlande (4-0) avec un doublé de Torres (4e, 70e), une réalisation de Silva (49e) et une autre de Fabregas (83e), la Furia Roja a terminé par un court succès contre la Croatie (1-0) avec Navas en héros (88e). En quarts de finale, l'Espagne a bien évidemment éliminé les Bleus (2-0) grâce à un doublé de Xabi Alonso (19e, 90+1e). Enfin, le Portugal a été vaincu dans le dernier carré de la compétition après la séance des tirs au but (0-0, tab: 2-4).
0' L’Italie a atteint sa 9e finale en tournoi majeur (3 à l’EURO, 6 en Coupe du Monde). Son ratio de victoires en finale est de 63% (5 succès en 8 tentatives).
0' Avec la France, l’Espagne est le pays qui compte le ratio le plus élevé de victoires en finales de tournois majeurs (75%) chez les nations européennes qui en ont disputé plus d’une.
0' En cas de victoire finale, l’Espagne deviendrait la première nation de l’histoire à défendre son titre de champion d’Europe. Elle deviendrait également la seule à remporter 3 tournois majeurs d’affilée.
0' L’Espagne est la deuxième équipe européenne de l’histoire à se qualifier pour trois finales de tournois majeurs d’affilée, après la RFA (EURO 72, Mondial 74, EURO 76).
0' L’Espagne n’a encaissé aucun but lors de ses 900 dernières minutes de jeu en match éliminatoire de tournoi majeur (Coupe du Monde + EURO), une série qui a débuté lors des quarts de finale de l’EURO 2008. Iker Casillas a effectué 19 arrêts durant cette série.
0' Avantage Italie ? Avant de se retrouver à 20h45 sur la pelouse du Stade Olympique de Kiev, l'Italie bénéficie d'un léger avantage psychologique sur l'Espagne avec un bilan global de 10 victoires, 12 résultats nuls pour seulement 8 défaites, dont sept revers en matches amicaux. En phases finales de tournois continentaux, l'Espagne n'a même jamais obtenu le moindre succès contre la Squadra Azzurra, enregistrant 4 nuls et 3 défaites. A noter également qu'avant l'Espagne, aucune équipe n'a réussi à conserver la coupe Henri Delaunay. L'Union soviétique (1960, 1964) et la RFA (1972, 1976) ont toutes les deux échoué dans la quête d'un 2e titre consécutif.
0' Sous les yeux de 150 millions de téléspectateurs Alors que le coup d'envoi de la finale de l'Euro 2012 entre l'Espagne et l'Italie sera donné à 20h45 dans l'enceinte du Stade Olympique de Kiev, l'UEFA précise via son site officiel que 150 millions de téléspectateurs devraient assister à cette rencontre au sommet entre les deux derniers champions du monde.
0' Proença: "Le sommet de ma carrière" Désigné pour arbitrer la finale de l'Euro 2012 entre l'Espagne et l'Italie, ce dimanche à 20h45, M. Proença a livré ses impressions sur le site de l'UEFA. "Pour n’importe quel arbitre, c’est le meilleur moment d’une carrière et je me sens privilégié d’avoir été désigné avec mon équipe. C’est un signe de reconnaissance du travail que nous avons accompli durant ce tournoi, cela nous fait donc plaisir et on le partagera avec les deux finalistes", a-t-il expliqué, avant de préciser : "Plusieurs facteurs ont joué, notamment mon âge et le niveau que j’ai atteint. Je me sens vraiment satisfait et privilégié." Et l'arbitre se veut confiant avant le dernier acte de la saison : "L’attitude des joueurs d’origine latine est un peu différente, et nous avons un langage corporel commun qui nous aide à communiquer. Je comprends le comportement des joueurs et les joueurs comprennent le mien. En partant de ce postulat, ce sera un peu plus facile pour moi."
0' Italie-Prandelli: "Priver l'Espagne du ballon" Avant d'aborder cette finale tant attendue contre l'Espagne, Cesare Prandelli, le sélectionneur de la Nazionale, a apporté quelques indications quant au onze qui débutera la rencontre. "Je ne pense pas mettre une défense à trois car à quatre derrière, nous avons plus d'équilibre. J'attends que nous mettions le pied sur le ballon et que nous privions l'Espagne de la possession de balle. Par rapport à notre première confrontation (1-1 dans le groupe C, ndlr), je crois que nous avons une bien meilleure condition physique et récupéré la confiance que nous avions perdu"", a déclaré l'ancien entraîneur de la Fiorentina, propos repris par nos confrères espagnols de Marca.
0' Italie-Buffon: "Prandelli a tiré le meilleur de Balotelli" A en croire Gianluigi Buffon, Cesare Prandelli, le selectionneur de la Squadra Azzurra, a tiré le meilleur de Mario Balotelli depuis le début de cet Euro 2012. "Mario a très bien joué jusqu'à présent, avant tout parce qu'il a naturellement un très grand talent, et c'est une excellent point de départ", a estimé le portier italien en conférence de presse. "Il est arrivé dans une équipe qui compte déjà beaucoup de champions, pas uniquement sur le plan du football, mais des champions en général. Il s'est intégré et a réussi à travailler avec un entraîneur comme le nôtre qui a réussi à tirer le meilleur de lui", a ajouté le dernier rempart de la Juventus Turin. « Gigi » et consorts auront fort à faire ce dimanche soir pour décrocher le titre face à la Roja espagnole.
0' L'Espagne sera plus soutenue Espagnols et Italiens pourront sans aucun doute compter ce dimanche soir sur le soutien de leurs supporters pour tenter de remporter cet Euro 2012 tant convoité. Mais si les prévisions sont respectées, les fans de la Roja seront 11 000 au Stade Olympique de Kiev, soit plus du double que les « tifosis » de la Squadra Azzurra, qui sont annoncés au nombre de 5 000. Un rapide coup d'œil, ce dimanche matin autour du stade, confirme ces données selon nos confrères de RMC, les maillots rouges étant beaucoup plus nombreux que les tuniques bleues.
0' L’Italie est invaincue face à l’Espagne sous Cesare Prandelli – l’ex-technicien de la Fiorentina a affronté la Roja 2 fois en tant que sélectionneur des Azzurri, pour une victoire (2-1 en amical en août 2011) et 1 nul (1-1 en phase de groupes de l’EURO 2012).
0' L’Italie est invaincue face à l’Espagne en tournoi majeur (Coupe du Monde + EURO), avec 3 victoires et 4 nuls. Néanmoins, l’Espagne s’est qualifiée aux dépens de l’Italie lors de leur dernière confrontation en match à élimination directe, c’était en quarts de finale de l’EURO 2008 (succès 4-2 aux t-a-b).
0' L'Italie et l'Espagne s'affrontent pour la 31e fois de leur histoire. Les Italiens détiennent l'avantage avec 10 victoires à 8. 12 nuls complètent le bilan.
0' Aucune des 5 finales de tournoi majeur au 21e siècle n’a vu plus de 2 buts (Coupe du Monde + EURO). Les 2 dernières finales de l’EURO se sont soldées sur le score de 1-0.
0' C’est la 4e fois dans l’histoire de l’EURO que la finale se dispute entre 2 nations qui s’étaient affrontées plus tôt dans la compétition. Ce cas de figure s’est déroulé en 1988 (Pays Bas-URSS), en 1996 (Allemagne-République tchèque) et en 2004 (Grèce-Portugal).
0' Bonsoir et bienvenue sur notre site pour suivre en direct la finale de l'Euro 2012 et la rencontre opposant l'Espagne à l'Italie au Stade Olympique de Kiev. Le coup d'envoi sera donné à 20h45.
90'++4 Attendue au tournant, l'Espagne remporte l'Euro 2012 en surclassant l'équipe d'Italie en finale. Plus réaliste, plus inspirée et moins malheureuse aussi, la Furia Roja réalise du coup l'un des plus grands exploits de l'histoire du football. Après avoir remporté l'Euro 2008 et le Mondial 2010, les Ibériques sont les premiers à glaner trois compétitions majeures d'affilée.
88' BUT de Mata pour l'Espagne ! L'Espagne enfonce un peu plus l'Italie avec un quatrième but dans cette finale à sens unique. Depuis le rond central, Busquets lance un Torres totalement seul en profondeur. "El Nino", tout juste buteur, se mue en passeur pour Mata, qui n'a plus qu'à pousser le ballon dans le but vide. La leçon est sévère pour la Nazionale.
86' Dernier changement dans cette finale, pour l'Espagne, avec la sortie d'Iniesta, auteur d'un grand match, et l'entrée en jeu de Mata.
84' BUT de Fernando Torres pour l'Espagne ! A vouloir continuer de jouer, la Furia Roja est récompensée, et notamment Xavi. Le Barcelonais récupère le ballon au milieu du terrain et sert Torres en première intention. L'attaquant de Chelsea trompe alors Buffon d'un plat du pied précis. La messe est dite.
75' Deuxième changement pour l'Espagne avec la sortie de Fabregas et l'entrée de Torres.
59' Vicente Del Bosque opère un premier changement. Silva, qui avait ouvert le score dans ce match, sort et cède sa place au Barcelonais Pedro.
57' Dernier changement côté italien avec la sortie de Montolivo, remplacé par le Parisien Motta.
51' Ce début de seconde période est très enlevé et Di Natale manque une nouvelle occasion de réduire l'écart. Servi à la limite du hors-jeu par Montolivo, le nouvel entrant tire à bout portant sur Casillas, auteur d'un nouvel arrêt déterminant.
48' Fabregas réalise un petit festival dans la surface italienne, devant Balzaretti côté droit. Le Barcelonais parvient alors à mettre en danger Buffon, qui relâche le ballon dans les six mètres mais voit le retour héroïque d'Abate pour dégager le ballon.
46' Première occasion de but dans cette seconde période, pour le nouvel entrant Di Natale. Profitant d'un service parfait d'Abate depuis la droite, le buteur de l'Udinese ne cadre pas sa reprise de la tête.
46' Cassano sort et cède sa place à Di Natale pour la seconde période.
46' Monsieur Pedro Proença donne le coup d'envoi du second acte. A noter un changement effectué à la pause côté italien.
45'++1 L'Espagne a fait un grand pas vers un troisième titre en compétition majeure à la pause de la finale face à l'Italie. Chose étonnante, la Furia Roja a troqué sa possession habituelle ("seulement" 54% à la pause) contre une efficacité qu'on retrouve généralement plutôt du côté de la Squadra Azzurra. La Nazionale parviendra-t-elle à rattraper son retard de deux buts en seconde période ? Début de réponse dans quinze petites minutes.
44' Barzagli est averti après une grosse faute d'anti-jeu sur Iniesta.
43' Sur une contre-attaque italienne, Balotelli tarde à lâcher le ballon mais ce dernier revient finalement sur Montolivo, auteur d'une frappe puissante et cadrée. Sans souci pour Casillas, une nouvelle fois présent sur la trajectoire.
41' BUT d'Alba pour l'Espagne ! Les Ibériques doublent la mise au meilleur moment sur une action éclaire de Jordi Alba. Depuis son camp, le latéral du Valence CF sollicite Xavi et déclenche une course impressionnante plein axe. Son futur compère au Barça le lance alors dans un parfait timing, lui qui n'a plus qu'à tromper Buffon d'un plat du pied efficace à bout portant.
33' Décalé par Pirlo à 25 mètres du but de Casillas, Cassano réalise un contrôle parfait pour armer sa lourde frappe. Le portier espagnol est alors contraint de détourner des deux poings pour écarter le danger.
25' Coupable d'un tacle en retard sur Cassano, Piqué est logiquement averti.
21' Premier changement dans ce match avec la sortie de Chiellini, blessé, remplacé par Balzaretti.
14' BUT de Silva pour l'Espagne ! La Furia Roja ouvre la marque sur un amour d'action en triangle. Sur une ouverture plein axe d'Iniesta, Fabregas prend de vitesse un Chiellini un brin lent. Le Barcelonais trouve alors Silva au point de penalty, lequel ne se fait pas prier pour catapulter, de la tête, le ballon dans la lucarne gauche de Buffon. Un modèle d'action collective.
0' Monsieur Pedro Proença, l'arbitre portugais de la rencontre, donne le coup d'envoi.

Espagne Entraîneur : Vicente Del Bosque

  • 21 Silva
  • 10 Fabregas
  • 6 Iniesta
  • 23 Pepe Reina
  • 12 Valdes
  • 2 Albiol
  • 4 Martinez
  • 5 Juanfran
  • 20 Cazorla
  • 22 Navas
  • 11 Negredo
  • 19 Llorente
  • 3 Chiellini
  • 18 Montolivo
  • 90 Cassano
  • 16 Sirigu
  • 14 De Sanctis
  • 2 Maggio
  • 4 Ogbonna
  • 22 Diamanti
  • 13 Giaccherini
  • 23 Nocerino
  • 40 Giovinco
  • 17 Borini

Italie Entraîneur : Cesare Prandelli

statistiques

  • Tirs 11 9
  • Tirs cadrés 6 4
  • Corners 3 3
  • Hors-jeu 3 3
  • Carton jaunes 1 1
  • Carton rouges 0 0

Orange vous recommande

publicité
publicité