Qualifs CM 2018 : Pour les Bleus, la Russie, c'est déjà maintenant

Qualifs CM 2018 : Pour les Bleus, la Russie, c'est déjà maintenant©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le jeudi 06 octobre 2016 à 19h10

A la veille de son second match qualificatif pour la Coupe du Monde 2018, l'équipe de France doit réapprendre à vivre après la pression du résultat pendant les éliminatoires. Et après un match nul en Biélorussie, l'urgence de points se fait déjà sentir dans les discours comme dans les attitudes.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL AU STADE DE FRANCE

Antoine Griezmann avait beau afficher un grand sourire et se montrer très chambreur avec ses partenaires, lors de l'échauffement de ce jeudi soir sur la pelouse du Stade de France, les Bleus ne sont pas dupes. Un mois après un début de campagne qualificative pour la Coupe du Monde 2018 moyen, avec un match nul en Biélorussie (0-0), la réception de la Bulgarie prend des allures de rendez-vous à ne pas manquer pour renouer avec la victoire. Un sentiment qui s'est ressenti dans les discours d'Hugo Lloris et de Didier Deschamps en conférence de presse, mais également lors des premières minutes de l'entraînement, où Guy Stéphan a invité les Bleus avec un ton directif à se réveiller, dans une atmosphère assez fraîche.
Lloris : « Ne pas attendre d'être en difficulté avant d'agir »
Cette pression du résultat, l'équipe de France ne l'avait plus connu depuis plus de trois ans en éliminatoires. A l'époque, les hommes de Didier Deschamps tentaient tant bien que mal d'arracher une place de barragiste dans la course à la Coupe du Monde 2014. « On avait perdu cette habitude avec l'Euro en France, confirme Hugo Lloris. On a eu deux années de matchs amicaux. La compétition nous manquait, c'est l'essence même de notre sport. On a envie de disputer ce Mondial 2018 donc on fait en sorte de bien préparer ces deux rencontres avec beaucoup d'envie et d'enthousiasme. » Mais passé le discours de circonstance, le capitaine tricolore est rapidement entré dans le vif du sujet pour rappeler ses coéquipiers à leurs obligations, lui qui n'était pas du voyage dans l'Est de l'Europe début septembre. « Avoir démarré avec un match nul, ce n'est pas la meilleure façon de commencer cette phase qualificative même si c'était un très bon match de notre part. Dès demain il faudra prendre des points pour ne pas attendre d'être en difficulté avant d'agir, prévient le gardien de Tottenham. Il faut en prendre tout de suite. Il ne faut pas s'endormir. Il faut tourner la page de l'Euro et regarder devant. C'est un groupe homogène. Le match nul en Biélorussie n'est pas catastrophique mais il faut vite prendre des points et s'affirmer. »
Deschamps : « Il faudra prendre beaucoup de points pour se qualifier »
Un discours franc et motivateur qui plait à Didier Deschamps, lequel n'a plus qu'à enfoncer le clou à son tour devant l'assemblée médiatique. « Dans ce groupe il faudra prendre beaucoup de points pour se qualifier. C'est une longue route. Il reste neuf matchs, on est déçus du premier match mais même si on avait pris trois points on serait dans l'obligation de gagner demain », assure le sélectionneur. Gagner et ne pas prendre de retard sur ses adversaires, histoire de s'éviter des parcours tortueux en qualifications, comme ce fut trop souvent le cas par le passé. Pour les Coupes du Monde 2014 et 2010, un barrage (à chaque fois très pénible) avait été nécessaire à l'équipe de France pour s'inviter parmi les 32 qualifiés. « Le statut de vice-champion d'Europe ne nous garantit rien, il va falloir s'accrocher pour aller chercher cette qualification », ajoute Hugo Lloris, qui répète à qui veut l'entendre que l'écart s'est réduit entre les petites et les grandes nations. Aux Bleus de prouver sur le terrain qu'entre la Bulgarie et la France, cette dernière conserve un vrai temps d'avance. Les Français gagneraient à se dégager le chemin qui doit les mener en Russie en deux ans.

 
0 commentaire - Qualifs CM 2018 : Pour les Bleus, la Russie, c'est déjà maintenant
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]