Qualifs CDM 2018 : La Belgique, la vie sans Eden Hazard

Qualifs CDM 2018 : La Belgique, la vie sans Eden Hazard©Media365
A lire aussi

Nicolas Kohlhuber, publié le jeudi 23 mars 2017 à 12h55

La Belgique affronte son dauphin grec dans les éliminatoires à la Coupe du Monde 2018. Un match décisif qu'Eden Hazard manquera sur blessure. Mais avec son réservoir de talents, la Belgique peut espérer triompher sans son capitaine.

Tout souriait à Roberto Martinez depuis sa nomination à la tête de la Belgique. Quatre victoires et 22 buts marqués en six matchs. Mais les choses sérieuses commencent ce week-end. La Grèce, le seul concurrent du groupe H dans la course au Mondial, se dresse sur la route des Diables Rouges. Pour ce premier défi, le sélectionneur va devoir faire sans sa pièce maîtresse : Eden Hazard. Le Belge s'est blessé avec Chelsea. Il a déclaré forfait les échéances internationales du mois. Une première dans le mandat du coach espagnol. Une situation dommageable tant il pèse sur le jeu. Le natif de La Louvière est impliqué sur un but tous les 2.08 matchs depuis ses débuts en sélection, à l'automne 2008. Cette saison marque également son retour au top de sa forme. 11 buts, 4 passes décisives en club pour lui depuis le début de la saison. En équipe nationale, le ratio est encore meilleur. Trois buts et trois passes décisives en six matchs. Un leader. Plus qu'un joueur de talent, c'est le capitaine qui fera défaut ce week-end. Sa présence était une habitude au centre national d'entraînement de Tubize. Exceptionnellement, il faudra faire sans lui. Mais alors que de nombreuses sélections auraient tremblé devant l'absence de son maître à jouer, la Belgique peut légitimement espérer passer outre.
Indépendance
Mertens, De Bruyne, Lukaku, Benteke, ... le secteur offensif reste dense. Les solutions nombreuses. Le 3-4-2-1 est le système privilégié par l'ancien coach d'Everton. Dans ce schéma de jeu, Mirallas et Chadli devraient se disputer la place laissée vacante. Mais une nouvelle organisation pourrait être testée. « Il est possible que j'adapte mon système » Avec les formes actuelles de Naingollan et Tielemans, le réservoir est énorme. Et au final, c'est un problème de riche qui se pose. Une situation offerte par une génération dorée. Celle qui a atteint les quarts du Mondial 2014 et les sommets du classement FIFA. Sans Eden, c'est simplement un nouveau challenge qui s'offre à elle. Peut-être l'occasion de se tester et de se rassurer avant d'aller viser encore plus haut. Si la Belgique doit beaucoup à son numéro 10, elle n'en est pas dépendant. Avec ou sans lui, le pourcentage de victoires reste stable. 55% avec lui, 53% sans lui. Un moyen de se rassurer. Et d'envisager l'avenir sereinement.

 

 

 
0 commentaire - Qualifs CDM 2018 : La Belgique, la vie sans Eden Hazard
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]