Coupe du monde, Qatar, avenir de la FIFA : Les 6 déclas de Gianni Infantino à retenir

Coupe du monde, Qatar, avenir de la FIFA : Les 6 déclas de Gianni Infantino à retenir©Media365
A lire aussi

Julien Pereira, publié le vendredi 18 novembre 2016 à 14h59

Dans une interview accordée à nos confrères de Ouest France, Gianni Infantino, est revenu sur l'organisation des prochaines Coupes du Monde. Le président de la FIFA s'est exprimé sur le Qatar et sur le format qu'il souhaite mettre en place.

Gianni Infantino est fidèle à ses idées... et à lui-même. Le président de la FIFA a habillé l'interview qu'il a accordée à Ouest France d'une judicieuse communication pour mieux diffuser ses convictions. Même celles qui ont du mal à passer auprès d'une majorité d'amateurs, observateurs et acteurs du football. La preuve.
La Coupe du monde à 48 ? Il veut faire passer la pilule
L'une des évolutions de son programme concerne l'organisation d'une Coupe du monde à 48 équipes. Rejetée par le plus grand nombre, cette mesure est défendue à chacune de ses sorties par l'ancien spécialiste des tirages au sort. Désormais, le patron de la plus haute instance du football trie ses mots en fonction de la cible.
Prenez l'exemple de la France en 2013 lors des barrages face à l'Ukraine. Vous passez de l'incertitude de participer, de la peur de l'élimination à la certitude de participer à la fête. Cela représente six mois d'enthousiasme supplémentaire et de promotion du football.
La FIFA veut brasser plus d'argent
Pour rappel, cette nouvelle formule, étudiée pour 2026, opposerait 16 équipes directement qualifiées après la traditionnelle phase de poules aux 16 nations issues de matchs de barrages disputés quelques jours avant. Nous vous expliquions, dans cet article, pourquoi l'idée n'avait rien de bon. Elle aurait pour unique avantage d'engraisser encore un peu plus les caisses de la FIFA. Le leitmotiv de l'instance.
A l'avenir, la FIFA cherchera à exercer un contrôle plus direct des opérations commerciales essentielles, y compris la billetterie et les autres activités d'organisation de la Coupe du Monde, et à créer des groupes de travail pour évaluer les possibilités d'internalisation des opérations, afin d'assurer une rentabilité financière optimale.
L'organisation de la Coupe du monde au Qatar ? Il n'est pas inquiet
Malgré les soupçons de corruption et les révélations sur les conditions de travail des employés, Gianni Infantino reste droit dans ses bottes. Il n'était bien évidemment pas en poste au moment du vote, et s'est immédiatement rendu sur place après son élection. Comme pour se démarquer de la polémique. Désormais, tout irait mieux...
Cette réunion était importante non seulement pour obtenir un aperçu des préparatifs de la Coupe du monde 2022, mais aussi pour souligner l'importance que la Fifa donne à la protection des droits de l'homme de tous ceux qui sont impliqués dans ces projets. [...] Aujourd'hui, je suis convaincu que nous sommes sur la bonne voie.
Pour les droits de l'homme, la FIFA fait des efforts...
L'influent juriste a également annoncé une mesure d'action en faveur des employés engagés pour l'organisation de la Coupe du Monde au Qatar. Sans donner de précisions concrètes.
J'ai également annoncé lors du dernier jour de ma visite que la Fifa serait à l'origine de la création d'un organe de supervision composé de membres indépendants qui surveillera les systèmes mis en place pour assurer des conditions de travail décentes dans les stades de la Coupe du monde.
...mais...
D'ailleurs, il n'oublie pas de rappeler que l'instance dirigeante n'a pas tous les pouvoirs.
Je le dis aussi : nous ne sommes pas la police du monde.
Pour 2022, Infantino est enthousiaste !
L'homme de 46 ans n'a aucune crainte : le Mondial qatarien sera une réussite.
A une époque où il est nécessaire de parler de respect et d'inclusion sociale, je suis convaincu que ce sera la Coupe du monde de l'unité, du respect et de la tolérance et que cela sera l'énorme héritage que la compétition phare de 2022 laissera non seulement au Qatar et au Moyen-Orient, mais aussi au monde entier.

 
2 commentaires - Coupe du monde, Qatar, avenir de la FIFA : Les 6 déclas de Gianni Infantino à retenir
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]