Coupe de France (32eme de finale) : Le PSG célèbre la nouvelle année par un carton contre Bastia

Coupe de France (32eme de finale) : Le PSG célèbre la nouvelle année par un carton contre Bastia©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le samedi 07 janvier 2017 à 23h02

Le PSG a idéalement débuté l'année 2017 en atomisant Bastia samedi en 32eme de finale de la Coupe de France (7-0). Une démonstration de force rassurante pour les échéances à venir du club parisien, même si elle est à relativiser avec la faiblesse de l'opposition corse.

 
Le debrief
Le PSG a entamé 2017 comme il avait bouclé 2016 : par une démonstration au Parc des Princes. Avant la trêve hivernale, Lorient avait pris la leçon en L1 (5-0), et c'était au tour de Bastia de repartir au bercail les valises pleines ce samedi en 32eme de finale de la Coupe de France (7-0). Un nouveau match plein qui éloigne encore davantage le spectre de la crise. Cerise sur le gâteau, Julian Draxler a joué une demi-heure pour sa première apparition sous le maillot parisien et a même claqué son premier but de la saison en toute fin de match, histoire de terminer le festival offensif de son équipe. Le PSG a ainsi poursuivi deux séries qui durent : il n'a jamais perdu en 31 matchs à domicile contre le Sporting à domicile et ne s'est plus incliné dès son entrée en lice en Coupe de France depuis la saison 1989-1990.

Le 5-3-2 de Bastia a gêné les Parisiens pendant une demi-heure, le temps que les hommes d'Unai Emery mettent la machine en route et accélèrent le rythme pour multiplier les décalages. Ils ont croqué dans les espaces sur les côtés, ouvert le bloc bastiais dans l'axe et confirmé leur montée en puissance sur les coups de pied arrêtés, d'où sont venus quatre de leurs sept buts de la soirée. S'il est encore difficile d'affirmer que le PSG est guéri de ses maux de la fin de l'automne, tant l'opposition bastiaise a affiché ses limites sur la durée du match, il ne pouvait faire mieux pour engranger un maximum de confiance pour la deuxième partie de la saison parisienne. Ce sera à confirmer dans la semaine, contre Metz en Coupe de la Ligue puis à Rennes en L1. Mais Paris semble avoir retrouvé son appétit en ce début d'année civile.
Le film du match
19eme minute
Thiago Motta casse les lignes bastiaises sur une passe tranchante vers Rabiot. Ce dernier se met immédiatement dans le sens du jeu et trouve Matuidi dans la profondeur. Mais le milieu parisien ne peut frapper du droit dans de bonnes conditions et son tir est facilement capté par Vincensini.

30eme minute (1-0)
Corner pour le PSG sur la gauche. Lucas le dépose sur la tête de Thiago Silva, libre de tout marquage après que Djiku ait subi un bloc de Marquinhos. Le capitaine parisien décroise parfaitement sa tête pour placer le ballon dans le petit filet opposé et battre Vincensini.

37eme minute
Suite à un coup de pied arrêté pour Bastia dans le camp parisien, Lucas mène le contre. Il efface Saint-Maximin d'un geste technique et envoie un long centre vers Nkunku. Le numéro 8 du PSG s'emmène le ballon de la poitrine avant de conclure d'un tir croisé du gauche. Mais son but est logiquement refusé pour une position de hors-jeu.

43eme minute (2-0)
Après une longue séquence de possession parisienne dans le camp adverse, Rabiot hérite du ballon à une trentaine de mètres. Il se met tranquillement en position de frappe et envoie un tir puissant du gauche. Masqué au départ et coupable d'un léger pas d'anticipation du mauvais côté, Vincensini ne peut qu'effleurer cette tentative.

49eme minute (3-0)
Nkunku gratte le ballon dans les pieds de Djiku à hauteur de la ligne médiane. Le milieu du PSG n'est pas attaqué et conduit le ballon sur une trentaine de mètres pour déclencher un tir croisé du droit imparable pour Vincensini.

57eme minute (4-0)
Suite à un premier coup-franc repoussé par la défense bastiaise, Ben Arfa hérite du ballon sur la droite. Il enroule sur son centre sur Thiago Motta, à la limite du hors-jeu au départ de l'action. La tête plongeante du milieu italien au point de penalty ne laisse aucune chance à Vincensini.

63eme minute (5-0)
Penalty pour le PSG pour une faute peu évidente de Marange sur Lucas, qui était parti dans un rush brouillon. L'ailier brésilien se charge lui-même de la sentence et glisse le ballon au ras du poteau de Vincensini, pourtant parti du bon côté sur sa gauche.

75eme minute
Ben Arfa décale Meunier sur le côté droit. Le latéral belge déborde et centre fort devant le but bastiais. Di Maria tente une talonnade spectaculaire du droit pour conclure, mais elle ne trouve pas le cadre de Vincensini.

77eme minute (6-0)
Servi sur la droite, Meunier demande le une-deux avec Ben Arfa. La remise de l'ex-Niçois est parfaitement dosée et l'ancien Brugeois centre immédiatement en retrait pour Di Maria. Le contrôle de l'Argentin lui lève le ballon et il conclut du plat du pied gauche, sous la barre de Vincensini.

83eme minute
Draxler part de son côté pour repiquer sur son pied droit. Il prend la défense à revers d'une passe dans le dos pour Matuidi, dont le tir croisé en première intention est repoussé par Vincensini sur sa gauche.

89eme minute (7-0)
Draxler trouve Ben Arfa dos au but. L'international français se retourne et retrouve l'international allemand dans la profondeur, malgré la petite déviation de Mostefa au passage. Draxler se présente face à Vincensini, le couche avec des feintes à répétition et place un petit ballon piqué dans la lucarne bastiaise.

83eme minute
Coup-franc excentré sur la droite pour Bastia. Danic le frappe fort directement vers le but parisien. Trapp cafouille sa prise de balle et S.Diallo conclut de près d'un retourné acrobatique. Mais il est logiquement signalé en position de hors-jeu au départ de l'action.
Tops et flops

TOP 3

Dans un fauteuil tout au long du match, THIAGO MOTTA a évolué comme un quarterback pour orienter le jeu parisien et donner le tempo des débats. Il a couronné sa rencontre pleine d'une belle réalisation de la tête. A ce niveau-là, le milieu italien a tout pour garder les clés du jeu parisien pendant un moment.

Deux buts et deux prestations accomplies pour les titis parisiens. RABIOT a célébré comme il se devait son retour à la compétition après deux mois d'absence, tout en retrouvant immédiatement le volume de jeu et l'activité à la récupération comme dans la projection vers l'avant qui étaient les siens avant sa blessure. De son côté, NKUNKU a confirmé sa montée en puissance dans une équipe où il gagne en temps de jeu. A un poste d'ailier gauche qui n'est pas le sien, il offre une solution de rechange plus qu'intéressante à Emery.

THIAGO SILVA a repris 2017 comme il avait bouclé 2016, c'est-à-dire par un but sur coup de pied arrêté. Le défenseur brésilien s'est montré intraitable dans les duels et son jeu long s'est aussi révélé utile. Il est sorti à la pause suite à un choc aérien avec Trapp, certainement par précaution en vue des échéances à venir.


FLOP 3

Un match à oublier pour NGANDO. Pour sa deuxième titularisation consécutive, le milieu bastiais a traversé la rencontre comme une ombre. Il s'est fait croquer dans l'entrejeu et n'a jamais pu peser sur les événements d'une quelconque manière. Il n'a pas franchement plaider sa cause pour davantage de temps de jeu dans les semaines à venir.

Pour sa septième apparition chez les professionnels et sa troisième de la saison, VINCENSINI a vécu un calvaire en remplacement de Leca, qui était malade. Il n'a jamais dégagé la sérénité nécessaire à son poste. Il a pris deux buts sur des frappes de loin où il se devait de faire mieux et a souffert dans les sorties. Entre le numéro 1 et le numéro 2, il y a un monde à Bastia.

Autant DJIKU avait réussi une entame de match intéressante, autant il a plongé au fil des minutes. C'est lui qui a lâché le marquage de Thiago Silva sur l'ouverture du score parisienne. Il s'est également fait bouger par Nkunku sur le troisième but de la soirée. Pas aidé par son positionnement, il a pris l'eau de toutes parts.
Monsieur l'arbitre au rapport
Jérôme Miguelgorry a parfaitement tenu les débats dans un match disputé dans un excellent état d'esprit, en dehors d'une montée de tension entre Alexander Djiku et Presnel Kimpembe en seconde période. L'arbitre s'est néanmoins trompé en accordant un penalty peu évident à Lucas, quand il en avait oublié un autre sur le Brésilien en première période.
La feuille de match
L1 (32eme de finale) / PSG - BASTIA : 7-0

Parc des Princes (30 000 spectateurs environ)
Temps pluvieux - Pelouse excellente
Arbitre : M.Miguelgorry (5)

Buts : Thiago Silva (30eme), Rabiot (43eme), Nkunku (49eme), Thiago Motta (57eme), Lucas (63eme sp), Di Maria (77eme) et Draxler (89eme) pour le PSG

Avertissement : Matuidi (79eme) pour le PSG - Marange (56eme) pour Bastia

Expulsion : Aucune

PSG
Trapp (5) - Meunier (7), Marquinhos (6), Thiago Silva (cap) (7) puis Kimpembe (46eme, 6), Kurzawa (6) - Rabiot (7) puis Draxler (58eme), Thiago Motta (8), Matuidi (6) - Lucas (7) puis Di Maria (67eme), Ben Arfa (6), Nkunku (7)

N'ont pas participé : Areola (g), Maxwell, Verratti, Cavani
Entraîneur : U.Emery

Bastia
Vincensini (3) - Djiku (3), Ab.Keita (3), Peybernes (4), Marange (3), Bengtsson (4) - Ngando (2) puis S.Diallo (54eme), Mostefa (3), Danic (4) - Saint-Maximin (4), Nangis (3)

N'ont pas participé : Charruau, Triki, Acheampong, Bifouma, Cabral, Raspentino
Entraîneur : F.Ciccolini

 
32 commentaires - Coupe de France (32eme de finale) : Le PSG célèbre la nouvelle année par un carton contre Bastia
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]