OL, Marathon Man

Bafétimbi Gomis a délivré ses coéquipiers. (Reuters)

Bafétimbi Gomis a délivré ses coéquipiers. (Reuters)

Vainqueur de Bordeaux (3-1, a.p.), mercredi à Gerland, l'Olympique Lyonnais a poinçonné son billet pour les quarts de finale de la Coupe de France. En lice encore sur quatre tableaux, la formation de Rémi Garde prouve qu'elle est bien une équipe de Coupes.

Lyon ne brade aucune compétition. Quatrième de Ligue 1, finaliste de la Coupe de la Ligue et toujours en lice en Ligue des champions, le club de Jean-Michel Aulas s'est également qualifié mercredi pour les quarts de finale de la Coupe de France, en s'imposant face à Bordeaux (3-1, a.p.) dans une Gerland vidé de son assistance. Vierge de tout titre depuis son doublé en 2008, l'OL est donc en course sur quatre tableaux et devra certainement des choix, au vu du manque de profondeur de son effectif, pour dépoussiérer son palmarès.

En attendant que Rémi Garde ait à gérer ce calendrier démoniaque, ses joueurs ont bien négocié la réception de Girondins remontés sous un froid sibérien. La rencontre, avancée à 16h15 pour bénéficier de meilleures conditions climatiques, a mis du temps à se décanter, comme si la météo avait paralysé les jambes des acteurs. Il faut dire, pour la défense des Gones, que Garde avait largement fait tourner son effectif (Cris, Dabo, Fofana, Gourcuff, Ederson, Lacazette titulaires) et que ces derniers manquaient logiquement d'automatismes.

Gomis, coaching gagnant

Cela s'est vu sur l'ouverture du score bordelaise où, suite à la double erreur technique de Gourcuff et Koné, Gouffran lançait Jussie dans la profondeur, qui ne manquait pas son face à face avec Lloris (0-1, 23e). Un tir et un but pour Bordeaux. Et si Gourcuff était tout près de se racheter sur coup-franc (26e), c'est lui qui fut à l'origine de l'égalisation lyonnaise avec un amour de ballon pour Ederson, qui butait sur Carrasso avant de voir Lacazette suivre et marquer en bon renard des surfaces (1-1, 37e).

Le second acte est entièrement à l'avantage des Olympiens mais ni Ederson (50e), ni Lisandro (54e), ni Lacazette (59e) ne parviennent à tromper la vigilance d'un Carrasso imbattable. Encore plus sur cette frappe à bout portant du même Lacazette, détourné magistralement par le portier bordelais (78e). Au cours des prolongations, il faudra finalement un coup du sort et une reprise complètement ratée de Briand, se transformant en caviar, pour voir Gomis inscrire le but décisif avec beaucoup de sang-froid (2-1, 97e). Briand mettra même fin au suspense en convertissant une offrande de Lisandro (3-1, 118e). La fin d'un long marathon pour des joueurs éreintés par les conditions climatiques. Mais le premier d'une longue série pour les endurants lyonnais.

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

Le Sport sur votre mobile
en images
Elles sont arrivées Contrefaçons La Coupe pour le Real Faire sans lui La réponse de Giroud
à lire aussi