Francçois Ciccolini n'épargne pas ses joueurs

Francçois Ciccolini n'épargne pas ses joueurs©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le samedi 07 janvier 2017 à 23h37

Bastia a pris une leçon samedi au Parc des Princes. Corrigé par le PSG en 32eme de finale de la Coupe de France (7-0), le Sporting n'avait tout simplement pas les moyens de faire mieux, à en croire son entraîneur, François Ciccolini.

« D'habitude, c'est difficile contre Paris, mais ça l'était encore plus difficile ce soir (samedi), a indiqué l'entraîneur de Bastia au micro d'Eurosport. On avait beaucoup d'absents, même si on ne va pas se retrancher derrière ça, parce qu'on a fait beaucoup d'erreurs individuelles. Pendant trente minutes, on a rivalisé, mais on était trop justes pour prétendre à autre chose. » Le coup tenté avec le 3-5-2 a fonctionné pendant une demi-heure, avant que le navire ne prenne l'eau de toutes parts. Mais Ciccolini n'avait pas d'autre choix. « C'est la première fois que je joue à cinq ici. On a changé par la force des choses. Des fois, on déshabille Pierre pour habiller Paul. »

Le technicien bastiais ne veut pas pour autant dédouaner tous ses joueurs et mettre cette prestation à Paris sous le tapis. « Il ne faut pas oublier, il faut toujours tirer quelque chose de ces matchs-là. On ne va rien dire à chaud, on va faire le point tranquillement quand on rentre. Il y a des joueurs qui prétendent à beaucoup de choses, c'est bien, mais il faut montrer autre chose sur le terrain. Surtout dans l'attitude, il faut que ce soit différent. On porte un maillot difficile à porter, avec une grande identité, et il ne faut pas faire n'importe quoi. » Un message clair à l'orée d'une phase retour de L1 où Bastia devra lutte pour sa survie dans l'élite. « L'objectif, c'est le maintien. On est au milieu du gué. On a vécu une première partie très compliquée et il nous faut du sang neuf. Il y a des joueurs qui sont usés, qui ont fait 100% des matchs, sans être toujours apte à jouer. » Ciccolini semble pourtant ne pas croire à la perle rare. « Vous avez peu de moyens et vous recherchez des joueurs qui n'ont pas de temps de jeu dans leur équipe. Il faut qu'ils soient compétitifs de suite. » Parce que Bastia risque de passer les quatre mois à venir dans une urgence permanente.

 
0 commentaire - Francçois Ciccolini n'épargne pas ses joueurs
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]