Coupe de France (Finale) : Matuidi version trois poumons, Thiago Silva taille patron : Les notes du PSG

Coupe de France (Finale) : Matuidi version trois poumons, Thiago Silva taille patron : Les notes du PSG©Media365
A lire aussi

Alessandro Pitzus, publié le samedi 27 mai 2017 à 23h35

Auteur d'une prestation de qualité contre Angers en finale de la Coupe de France (1-0), Blaise Matuidi a été l'un des hommes clés de la victoire du PSG samedi soir. Thiago Silva et Angel Di Maria ont également été performants.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL AU STADE FRANCE
Le top : Blaise Matuidi (7)
Combien a-t-il de poumons exactement ? Au moins trois. Comme à son habitude dans les finales des coupes nationales, le milieu parisien a été au four et au moulin. Le Tricolore a montré l'exemple en se projetant systématiquement vers l'avant avec beaucoup de réussite. Malgré ses élans offensifs, il n'a pas oublié de défendre et de harceler les Angevins sur toutes les relances. On pourra toujours dire des choses sur ses approximations techniques, mais l'ancien Stéphanois répond toujours présent dans ce genre de rendez-vous. Il donne tout et y met tout son cœur. Ça, on ne peut pas lui enlever.
Alphonse Areola : 6
Le gardien formé par le PSG a fini sa saison sur une bonne note. Et comme l'exercice 2016-2017 n'aura pas été de tout repos pour lui, Alphonse Areola peut esquisser un léger sourire. Il s'est mis en confiance en réussissant de bonnes interventions dans les airs. L'ancien dernier rempart de Villarreal s'est montré autoritaire, sauf sur la frappe surpuissante de Pépé où il est resté trop passif. Quelques relances ont été mal assurées, mais il a été plutôt serein. Pour lui, c'est déjà pas mal au regard de son passif.
Serge Aurier : 4
Heureusement que sa deuxième période est là pour sauver sa prestation globale. Car pendant les 45 premières minutes, c'était le Aurier des mauvais jours. Des mauvais centres, du grand n'importe quoi au marquage et une nervosité déplacée. Le latéral droit ivoirien a failli pété un câble en fin de première période après avoir récolté un carton jaune mérité. Il a aussi poussé l'arbitre assisant à l'entrée du dernier quart d'heure. Malgré tout, l'ancien Toulousain s'est ressaisi dans le dernier tiers du match en se montrant bien plus précis et avec moins de déchet au compteur. Il était quand même temps que la saison se termine pour lui.
Marquinhos : 6
Quand il s'est fait enrhumer par Toko Ekambi à la demi-heure de jeu, on a bien cru que Marquinhos allait passer une sale soirée. Mais excepté cet accroc, le défenseur central parisien a assuré derrière. Dans les duels et à la relance, le Brésilien s'est montré à son avantage. Ce n'était pas non plus du grand « Marqui » mais c'était suffisant pour ce soir.
Thiago Silva : 7
Un match de qualité. Solide du début à la fin, le capitaine du Paris Saint-Germain n'a jamais été pris à défaut par les attaquants angevins. De la solidité et une autorité jamais contestées samedi soir, ça change de d'habitude. Auteur de quelques interventions bien senties dans le dernier quart d'heure, l'international auriverde n'a rien laissé passer.
Maxwell : 5
Pour sa dernière sous le maillot du PSG, Maxwell a été fidèle à sa réputation. Impérial en défense au début de la rencontre, le latéral gauche a eu quelques bonnes inspirations, comme lorsqu'il a servi Matuidi d'une belle louche en première période. Ses centres n'ont pas été assez appuyés à certains moments. Il finit quand même son aventure parisienne par un titre, qu'il a pu soulever en premier. Comme le grand Monsieur qu'il est. Chapeau.
Marco Verratti : 6
Le sentiment est un peu mitigé. Oui, le petit lutin parisien ne cesse de caresser le ballon avec une classe inimitable, mais qu'il peut être agaçant à vouloir trop en faire. Ou à ne jamais tirer alors qu'il est en position idéale. Pour le reste, c'était du Verratti dans le texte. Des ouvertures lumineuses, de l'élégance jusqu'au bout des pieds, des dribbles extraordinaires, mais un petit peu plus de déchet que d'habitude. L'Italien a légèrement souffert en début de match devant le défi physique imposé. Mais une fois qu'il s'est adapté, c'était l'autoroute pour le soleil.
Thiago Motta : 4
C'est si rare de le voir passer à côté. Mais Thiago Motta n'a pas été à la hauteur samedi soir. Des fautes (beaucoup), quelques passes lumineuses, mais une influence limitée dans le jeu parisien. L'ancien joueur de l'Inter Milan a manqué de consistance et a manqué de lucidité sur certaines actions. Il n'a pas tout maîtrisé ce soir.
Angel Di Maria : 7
Oui, il a du déchet. Beaucoup parfois. Mais qui arrive à apporter plus de danger que lui dans cette équipe ? Pas grand monde. L'Argentin était « on fire » en début de match. Des passes en profondeur à gogo et des centres léchés dans tous les sens. Il a peut-être manqué de lucidité sur quelques transmissions, mais c'était quand même du très haut niveau samedi soir. Après son coup-franc qui était à deux doigts de rentrer, l'ancien Madrilène s'est chargé de botter le corner qui a amené le but contre son camp du SCO. Une espèce de passe décisive si on peut la qualifier en tant que telle.
Edinson Cavani : 5
L'ogre uruguayen, en bon buteur, aurait surement préféré finir la rencontre avec des buts au compteur. L'attaquant de pointe du PSG a eu un match plus difficile que prévu, notamment parce que les défenseurs angevins ne l'ont pas lâché d'une semelle. Mais pas que. Un peu moins précis devant la cage, le Sud-Américain a perdu des duels face à un excellent Letellier et il a même touché le poteau. Il rouspétera un peu, probablement, mais il ne fera pas la fine bouche non plus.
Julian Draxler : 5
Aligné sur la gauche de l'attaque parisienne, Julian Draxler a montré, sur certaines séquences, beaucoup de technicité. Ses dribbles virevoltants ont fait perdre quelques reins à ses adversaires, mais l'efficacité n'a pas été au rendez-vous. Quand il réussissait un geste, l'ancien milieu offensif de Wolfsburg en ratait un dans la foulée. Sa faculté à éliminer dans les petits espaces est assez impressionnante, mais il n'a pas eu la même adresse sur ses centres en retrait. Le Parisien était branché sur courant alternatif. Remplacé à la 71eme minute par Javier PASTORE qui a raté de nombreuses passes durant le dernier quart d'heure.

 
1 commentaire - Coupe de France (Finale) : Matuidi version trois poumons, Thiago Silva taille patron : Les notes du PSG
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]