Coupe de France - Angers / Stéphane Moulin : " On n'a pas gagné la Coupe, mais on a gagné l'estime "

Coupe de France - Angers / Stéphane Moulin : " On n'a pas gagné la Coupe, mais on a gagné l'estime "©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le dimanche 28 mai 2017 à 00h57

Stéphane Moulin était fier de ses joueurs et du public angevin après la défaite in extremis du SCO contre le PSG samedi en finale de la Coupe de France (0-1). Pour le coach d'Angers, il fallait encore un petit coup de pouce de la réussite pour que le match bascule dans le bon sens.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL AU STADE DE FRANCE

Stéphane Moulin, quels sentiments prédominent après la défaite d'Angers contre le PSG samedi (0-1) ?
Il y en a deux. La déception d'avoir perdu et la fierté d'avoir réussi à faire douter les Parisiens.

Quelle analyse faites-vous de la rencontre ?
On a montré qu'on n'était pas facile à battre, on s'était bien préparés. On a eu de la réussite par moment, mais on en manqué à d'autres. Presque toutes les conditions étaient réunies pour réussir l'exploit. Quand on prend un but comme ça, un CSC à la 91eme, c'est cruel. Pour battre Paris, il faut que toutes les planètes s'alignent et ce n'était pas le cas. On a beaucoup couru après le ballon et ils ont fini par nous user. L'équipe et le club ont fait honneur à leur réputation. On n'a pas gagné la Coupe, mais on a gagné l'estime. Ça n'a pas la même saveur. A défaut d'avoir un trophée, on a quelque chose de très fort émotionnellement.

Vous êtes resté de longues minutes avec les supporters pour communier...
C'était une manière de les remercier. Notre public a été exceptionnel, il a gagné le match dans les tribunes. Quel plaisir de voir tous ces gens heureux, fiers de leur équipe, de leur ville et de leurs couleurs. On a réussi à leur faire croire que c'était possible. On a appris des choses au travers de ce match-là. Ça aurait été trop beau de revenir soixante ans après (la première finale du SCO, ndlr), contre la meilleure équipe sur le plan européen, et de repartir avec la Coupe de France. Ça aurait pu se faire. On a réussi à les embêter comme on on l'avait imaginé. La marche était haute, mais ils ont douté jusqu'au bout.

Comment expliquez-vous que vous ayez davantage souffert en seconde période ?
C'est dur de courir aussi souvent après le ballon, ils vous usent. Mais je trouve qu'on a été plutôt bien tactiquement. On était prêts physiquement. J'ai un petit regret sur les quinze-vingt premières minutes, on a senti qu'on était crispés. Il n'y avait qu'un joueur qui avait déjà disputé une finale chez nous. On a bien équilibré les choses sur la deuxième partie de la première période. Ils ont été plus menaçants en deuxième, nous moins. Il faut féliciter les vainqueurs, ils ont mérité leur victoire sur l'ensemble du match.
Moulin : « Je ne pense pas qu'il faille avoir des regrets »
La plus belle récompense, n'est-ce pas finalement de pouvoir avoir des regrets ?
Je ne pense pas qu'il faille avoir des regrets. On a appliqué ce qu'on avait décidé de faire, c'est déjà pas mal. On savait que sur la durée, il est difficile de toujours trouver les parades à ce qu'ils nous proposent, Le regret, ce serait de rater son match, ce n'est pas le cas. Quand on voit la joie sur leur but, ça montre bien qu'ils étaient un peu inquiets. C'est déjà une petite réussite. Pour les plus grandes, il faudra attendre un peu et se servir de ce match-là.

Baptiste Santamaria sortait d'une saison énorme, mais il est apparu plus emprunté samedi...
C'est quand même impressionnant. Baptiste, comme d'autres, jouait à Tours la saison dernière. Se retrouver dans une enceinte comme ça dès sa première saison en L1, c'est perturbant. Il y'a plein de choses à faire, mais je n'ai pas envie de retenir les difficultés d'un individu. Je préfère retenir le collectif.

Qu'avez-vous pensé de la prestation de Nicolas Pépé et de Karl Toko Ekambi ?
Ils ont été comme on les attendait, déroutants parfois, percutants d'autres moments. Ils ont joué le rôle qu'on attendait. Si on avait eu ce petit brin de réussite, on aurait pu marquer un but en première période. Il nous a manqué quelque chose. On ne peut pas tout demander à la réussite, mais il en faut un peu.
Moulin : « On avait peu de chances, mais on les a jouées à fond »
Avez-vous réussi à profiter du moment malgré la tension ?
C'était le mot d'ordre. On était à un moment fort de notre carrière pour chacun d'entre nous. Il fallait profiter de l'environnement exceptionnel et sur le terrain, parce que c'était le plus important. Les joueurs l'ont fait, je n'ai pas grand-chose à leur reprocher. On a été à la hauteur, même si on n'a pas fait notre meilleur match, mais on a fait un match de Coupe de France qui les a fait sortir de ce qu'ils aiment faire.

Est-ce encore possible de faire mieux que cette saison lors de la prochaine pour le SCO ?
Je ne sais pas, c'est difficile de parler de ça maintenant. Il y a trois ans, on faisait une demi-finale de Coupe de France, on a appris de notre défaite à Rennes (3-2). On avait aussi été sur le podium trente journées en L2, on a appris et on est montés. On était sur le podium treize journées en L1 la saison dernière. Cette saison, on se maintient et on va en finale. Je ne peux pas dire qu'on va faire mieux, mais on va continuer de travailler pour progresser, parce qu'on est en progression constante depuis quatre ans.

N'avez-vous pas la sensation que vous serez désormais regardés autrement par vos adversaires ?
Ce n'est pas mon problème. Nous devons tirer la quintessence des joueurs, les faire progresser et l'équipe avec. Le regard des autres, ce n'est pas ce qui nous fait manger. Tout le monde a bien vu qu'on a évolué. Maintenant, ce n'est pas parce qu'on a fait une finale qu'on va être européens la saison prochaine. Malgré notre défaite, il faut qu'on savoure l'instant parce que c'est un moment rare. On savait qu'on avait peu de chances, mais on les a jouées à fond. Ça n'a pas suffi, mais c'est sans regret.

A voir aussi :
>>>Le compte-rendu du match
>>> Le film du match
>>>Les notes d'Angers

 
4 commentaires - Coupe de France - Angers / Stéphane Moulin : " On n'a pas gagné la Coupe, mais on a gagné l'estime "
  • bravo angers! vous valez cent fois mieux que le pqsg!!! vous n'avez pas eu de chance, mais vous les valez il n'y a aucun doute. encore une fois félicitations.

  • En plus parler de chance est un tantinet exagéré quand tu as autant d'occasions et que tu domines autant c'est normal que ça finisse par rentre...mais bon

  • FELICITATIONS à Angers c'est ce que je retiens de la Finale!
    Ils la méritaient face aux petits parisiens qui une fois de plus gagnent SANS mérite SANS gloire SANS RIEN mais avec la chance
    BRAVO vous avez toute notre estime Belle Equipe d' ANGERS

    Qu'ont ils fait pour la mériter, les parisiens ont été maladroits devant le but certes, mais ils ont largement dominé le match dans tous les secteurs. Sauf peut-être dans la puissance, donc c'est absolument logique....
    C'est vrai qu'en FRANCE on aimerait que le petit mange le gros.....mais c'est pas pour autant que si le gros gagne il ne merite pas .pas plus qu'il ne mérite l'insulter.

    Les faits que vous citez, font partie d'un match, et s'ils ont été maladroit c'est qu'ils sont mauvais, et surtout gênés par cette équipe d'Angers qui a été de très grande qualité!
    Mais vous oubliez l'essentiel.. Ceux qui ont eu la vraie occasion de but, ce fut Angers car c'est le poteau qui a sauvé le PSG, par ailleurs, le seul but marqué, le fut par Angers et contre leur camp, ce qui signifie que Paris gagne sans marquer le moindre but et en jouant chez eux!
    550 millions de budget contre 25 millions de budget, Hier on ne faisait pas la différence c'est donc cela qui est pathétique et qui devrait inquiéter sérieusement les qataris!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]