PSG

Non, Paris n'est pas complètement guéri

Non, Paris n'est pas complètement guéri©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le 20 mars

Vainqueur de l'Olympique Lyonnais dimanche soir (2-1), Le PSG a gardé toutes ses chances dans les course au titre. Pourtant, des tensions persistent toujours au sein du vestiaire comme l'a démontré le match de dimanche.



Unai Emery confiait samedi en conférence de presse que le match contre l'Olympique Lyonnais servirait à montrer que la désillusion de la Ligue des Champions contre le FC Barcelone n'était qu'un accident. Le technicien espagnol avait vu juste. Les Parisiens ont fait preuve de maîtrise dimanche malgré une entame de match qui aurait pu leur être fatale avec ce but de Lacazette et cette tête de Diakhaby sauvée in-extremis par Trapp. Derrière un Javier Pastore de gala, le PSG a fait le travail et ne laisse pas Monaco s'échapper. Pourtant, une scène qui aurait pu passer inaperçue en temps normal a fait débat. En toute fin de match, Edinson Cavani, muet depuis deux matchs, s'en est pris à Lucas.

Nous sommes à la 87eme minute, le PSG est en en contre-attaque et Lucas choisit de la jouer collectif. Malheureusement, le centre du Brésilien en direction de son buteur est mal ajusté. On voit alors l'Uruguayen pester seul contre l'imprécision technique de son coéquipier alors que le jeu continue. Mais ce qui semblait être un fait de jeu a pris de l'importance six minutes plus tard puisque les deux joueurs se sont pris le bec au moment du dernier corner du match. Une tension palpable au sein du club parisien qui montre que l'élimination en 1/8eme de finale de la Ligue des Champions a laissé des traces dans les rangs du club.

Cavani, seul Parisien à surnager au Camp Nou, n'a plus trouvé le chemin des filets depuis ce match et n'a pu se mettre en évidence dimanche ce qui peut expliquer son agacement vis-à-vis d'un Lucas pas réputé pour sa justesse technique. Mais cette altercation intervient après une première brouille supposée entre Presnel Kimpembe et Grzegorz Krychowiak durant la semaine selon Le Parisien. La trêve internationale va certainement faire du bien aux têtes parisiennes pour évacuer le traumatisme barcelonais même si à l'image d'un Brésil-Allemagne en Coupe du monde 2014, on sait que ce genre de désillusion marque à vie.

 
7 commentaires - Non, Paris n'est pas complètement guéri
  • Non, Paris n'est pas guéri. Il est même davantage malade. Que ses joueurs arrêtent de se prendre pour des cadors sur le terrain et fassent preuve d'humilité. Les attaquants doivent absolument empêcher les défenseurs adverses de remonter le ballon; ce qui soulagerai leurs milieux de terrain.Il faudrait que les attaquants se démarquent pour permettre à leurs coéquipiers de leur adresser un ballon acceptable et ne pas jouer en arrière; ce qui ralentit le jeu? MAIS ILS MARCHENT même CAVANI. Redescendez sur terre Messieurs car je vous prédis UNE TRISTE FIN DE SAISON.

  • psgfornumberzero ils ont fait quoi les parisiens contre le barca j ai pas suivi j étais en boite avec devine qui

  • Paris ne m'intéresse pas.

  • Il est clair que Lucas est très limité !! Ses passes sont dignes d'un Aurier en petite forme !!
    En plus, il se la joue très souvent perso !!!

  • pais va fusionner avec monfils et tsonga vu qu ils perdent tous en 1 set ..................6a1

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]