Un président suspendu pour avoir pincé les fesses de l'arbitre

Un président suspendu pour avoir pincé les fesses de l'arbitre©Media365
A lire aussi

Teddy Vadeevaloo, publié le dimanche 16 avril 2017 à 13h12

Accusé d'attentat à la pudeur, le président du Club Sportif Sfaxien (Tunisie) Moncef Khemakhem a été lourdement sanctionné par sa fédération.

La Fédération tunisienne de football a décidé de « suspendre à vie de toute activité dans le football » le président du CSS. Avec, en plus, une amende de 30 000 dinars (soit 12 000 euros environ). La raison invoquée est un « comportement dangereux et anti sportif » et un « attentat à la pudeur et une atteinte aux bonnes mœurs ». Il faut dire que Moncef Khemakhem n'y est pas allé de « main morte ».

"Pour lui remonter le moral"

Lors d'un match entre son équipe et l'Etoile du Sahel, l'intéressé a vivement protesté contre l'arbitrage et s'est distingué par des gestes déplacés envers l'arbitre assistant. Il s'en est, de plus, vanté après la rencontre : « Nous avons décidé d'obtenir nos droits avec nos dents et nos doigts (...) (en évoquant l'arbitre assistant) Je lui ai mordillé l'oreille et pincé deux fois les fesses pour lui remonter le moral car il avait perdu le fil du match ». Son équipe a ensuite obtenu un penalty généreux, qui a fait dire au président : « On a d'ailleurs eu notre cadeau... ».

Khemakhem aurait reconnu devant sa Fédération « des gestes obscènes à l'encontre de l'arbitre assistant afin de faire pression sur l'arbitrage ».

 
1 commentaire - Un président suspendu pour avoir pincé les fesses de l'arbitre
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]