Ligue des Champions - Leicester City : Ndidi, Kanté 2.0 ?

Ligue des Champions - Leicester City : Ndidi, Kanté 2.0 ?©Media365
A lire aussi

Nicolas Kohlhuber, publié le mardi 18 avril 2017 à 11h00

Malgré une défaite à Vicente Calderon, Leicester peut espérer une qualification inédite pour les demi-finales de la Ligue des Champions. Mais pour venir à bout de l'Atlético Madrid, il faudra un excellent Wilfred Ndidi. Ça tombe bien, vu son rendement actuel...

Depuis le départ de N'golo Kanté à Chelsea l'été dernier, Leicester était perdu. Sans leur métronome, les Foxes avaient perdu le rythme. Mais cette période semble toucher à sa fin. Si Nampalys Mendy n'a pas réussi à faire oublier l'international français, Wilfried Ndidi est en train de le faire. Dans le même registre, il fait presque tout aussi bien. Le Nigérian est devenu la plaque tournante du système de Craig Shakespeare. Le joueur seulement âgé de 20 ans est promis à un bel avenir. Mais cela ne date pas seulement de son transfert en Angleterre. Dès ses plus jeunes années, le natif de Lagos sortait du lot, rivalisant parfois avec des joueurs dix ans plus vieux que lui. Avec les Nath Boys, il impressionnait déjà et attire l'attention des recruteurs européens lors de tournois.

Sa précocité lui permet même de jouer deux fois la Coupe du Monde U20 avec les Flying Eagles. C'est finalement le club belge de Genk qui rafle la mise. D'un rien, puisque devant attendre ses dix-huit ans pour lui offrir un contrat pro, le joueur aurait pu filer ailleurs. Le 31 janvier 2015, 15 jours après être officiellement devenu un joueur du KRC, le nouvel arrivant joue ses premières minutes dans le championnat belge. Il dépanne pendant 74 minutes au poste de latéral gauche. Le début d'une belle histoire.
Revendu 218 fois plus cher ! 
En plus d'être talentueux, le milieu de terrain est polyvalent. Une première en pro sur le côté gauche donc, mais c'est dans l'axe qu'il a été formé. Depuis, il a été repositionné en sentinelle. Un poste parfait pour celui que l'on surnomme la pieuvre. Sa lecture du jeu lui permet d'intercepter un nombre incroyable de ballons, et surtout de les redistribuer tout aussi bien. Avec son mètre 87, il arrive à faire la différence physiquement et possède une endurance hors du commun. Des qualités qui lui permettent de faire rapidement l'unanimité en Jupiler Pro League.

Jouant également l'Europa League, celui qui a fait ses débuts avec la sélection nationale A dès octobre 2015 attire l'attention des plus grands clubs. C'est finalement Leicester qui rafle la mise dès les premiers jours de janvier 2017. Le Super Eagle est resté 18 mois à Genk, y laissant de très beaux souvenirs. Une seule ligne à son palmarès, celle du plus beau but de la saison 2015-16. Outre-Manche, ses débuts sont délicats. Dans une équipe en difficulté, il a du mal à s'adapter. Dans un premier temps seulement. Avec l'arrivée de Craig Shakespeare sur le banc, l'équipe retrouve des couleurs. Et lui son rendement habituel. Les victoires s'enchaînent. Depuis le changement d'entraîneur, la seule défaite des Foxes en Premier League coïncide avec la seule absence du milieu de terrain. Pas forcément un hasard. Avec un but et une passe décisive, il a déjà montré que ses capacités pouvaient également être offensives. Un joueur complet qui pourrait très vite devenir la nouvelle coqueluche du King Power Stadium. Dès ce mardi contre l'Atlético Madrid ? 

 
0 commentaire - Ligue des Champions - Leicester City : Ndidi, Kanté 2.0 ?
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]