La fin de l'Eldorado chinois ?

La fin de l'Eldorado chinois ?©Panoramic, Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le mardi 20 juin 2017 à 12h16

Véritable eldorado financier pour les stars du Vieux Continent, la Chine pourrait bien devenir moins attractive durant le Mercato, la faute à des nouvelles règles très strictes.

Le Mercato estival chinois a ouvert ses portes depuis lundi mais aucun gros transfert n'est à signaler 24h après. Une surprise quand on connait le pouvoir d'attraction de la Chinese Super League depuis deux ans. Les yuangs coulent à flot et ont permis d'attirer des stars internationales comme Oscar, Hulk, Carlos Tevez ou encore Alex Witsel. Néanmoins, il semblerait qu'on ne revoie pas de sitôt un nom ronflant acheté une fortune dans cette partie de la planète. Soucieux de voir son équipe nationale se développer, la fédération chinoise (CFA) ainsi que les autorités ont choisi de durcir les règles concernant l'achat des joueurs étrangers.
Un transfert qui coûte double
Mercredi dernier, la CFA a envoyé une lettre à tous les clubs de la Chinese Super League afin de les prévenir de la future règle qui va se mettre en place, « la taxe à 100% ». L'idée est que le club qui dépensera plus de 5,9 millions d'euros pour le transfert d'un joueur venu de l'extérieur devra payer le double. Par exemple, Anthony Modeste devrait s'engager avec Tianjin Quanjian pour la somme de 35 millions d'euros. Cologne recevra bien cette somme mais pour le club chinois, ce transfert lui coûtera 70 millions avec cette « taxe 100% ». Les 35 millions supplémentaires vont servir à financer le fonds national de développements des jeunes footballeurs chinois. Une mesure assez contraignante pour les clubs qui versent généralement de gros salaires à compter pour les joueurs étrangers (on parle de 10 millions/an pour Modeste).
Une volonté de développer la jeunesse chinoise
Cette stratégie vise donc à ralentir le processus de mondialisation de la CSL, tout en continuant à développer la jeunesse chinoise. L'arrivée de joueurs étrangers sera certainement toujours à l'ordre du jour (même à moindre prix), c'est pourquoi la Fédération chinoise a instauré depuis mars l'obligation d'aligner au moins un joueur chinois de moins de 23 ans dans le onze de chaque équipe. En mai dernier, la CFA a même choisi de durcir encore plus la règle. A chaque joueur étranger titularisé sur le terrain, un joueur U23 chinois devra être titularisé. C'est un véritable casse-tête pour les clubs chinois maintenant après des années de dépenses irréfléchies.

 
6 commentaires - La fin de l'Eldorado chinois ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]