Goretzka, la nouvelle pépite allemande

Goretzka, la nouvelle pépite allemande©Media365
A lire aussi

Lucile Alard, publié le dimanche 02 juillet 2017 à 08h24

« Un talent qu'on ne voit qu'une fois par siècle. » Forcément quand votre formateur fait cette description de vous alors que vous avez 17 ans et que votre carrière de footballeur professionnel n'est pas encore réellement lancée, il peut être difficile d'assumer.

C'est ce qui est arrivé à Leon Goretzka. Considéré comme un crack dès son plus jeune âge, le milieu de terrain (22 ans) a mis un peu de temps à confirmer au plus haut niveau. Il a choisi un moment exposé pour le faire : la Coupe des Confédérations dont il jouera la finale, dimanche (20h00), face au Chili. Les Australiens avaient vu une partie de son talent (un but, une passe décisive) lors du match de poule entre les deux équipes. Les Mexicains y ont eux aussi goûté en encaissant deux buts du joueur de Schalke 04 dans les 10 premières minutes de la demi-finale. Il sera un des éléments-clés de cette jeune Allemagne face au Chili et pourrait bien y décrocher son billet pour le rendez-vous mondial de l'année prochaine.

Une première sélection chez les A à 19 ans

Sa première sélection avec l'Allemagne, il l'a connue en 2014 alors qu'il avait juste 19 ans. Ce match amical face à la Pologne (0-0) n'a pas signifié le début d'un abonnement à la sélection pour Goretzka. Tout le contraire. Il met plus de deux ans à regoûter à l'équipe A. La faute à un physique qui l'a trop souvent trahi. Fragile, le joueur formé au VfL Bochum, le club de sa ville de naissance, ne parvient pas à enchaîner au début de sa carrière pro. Les blessures l'empêchent de capitaliser sur sa première saison plutôt satisfaisante avec Schalke 04 qu'il a rejoint en 2013. C'est une blessure, encore, qui le privera d'une bonne partie du tournoi olympique en 2016. Il était la capitaine de la sélection. Il ne participe qu'au premier match avant de se blesser et d'assister, impuissant, à la défaite des siens en finale face au Brésil.

Il a réussi à apprivoiser son corps

Mais cette saison tout a changé et il a pu, enfin, multiplier les titularisations en Bundesliga (30) et en Ligue Europa (7). Le tout grâce à une meilleure connaissance de lui-même comme il le confiait avant la compétition à 11 Freunde. « Je me sens beaucoup plus en forme cette année car j'ai bousculé certaines choses. J'ai changé complètement de régime alimentaire. J'ai découvert avant le début de la saison que j'avais une inflammation intestinale chronique. J'ai arrêté de manger du porc, du lait, du gluten et des noix. Depuis, je récupère beaucoup plus rapidement après les matchs. » Ses problèmes physiques réglés, il peut enfin donner la mesure de son talent. Et si Peter Neururer, son coach à Bochum, s'est sans doute un peu enflammé quand il évoquait son poulain, son talent est réel.

« Je peux encore m'améliorer »

« Il peut être un numéro 8 ou un numéro 6, » dit de lui le sélectionneur allemand, Joachim Löw. « C'est un garçon qui court beaucoup, créatif tout en étant capable d'exercer un bon pressing » expliquait de son côté Gernot Rohr dans les colonnes de France Football. Ratisseur de ballons, solide dans les duels mais aussi précieux dans la construction du jeu, Goretzka est un milieu de terrain complet. Lui garde un œil critique sur son niveau actuel comme il le confessait sur le site de la sélection allemande : « Je pense que tactiquement et mentalement, je suis meilleur qu'avant. Mais je sais aussi que je peux encore m'améliorer dans d'autres domaines et j'espère ne pas encore avoir atteint mes limites. » A 22 ans, il a encore le temps de les atteindre. Et de donner quelques migraines à Joachim Löw lorsqu'il devra composer sa liste pour le prochain mondial. Dans le cœur du jeu, l'Allemagne a clairement du talent à revendre. Pour Goretzka, il n'y a pas mieux qu'une grande finale dimanche soir pour marquer les esprits à un an de cette échéance majeure.

 
0 commentaire - Goretzka, la nouvelle pépite allemande
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]