Domenech : "Faire attention au dérapage"

Domenech : "Faire attention au dérapage"©Media365
A lire aussi

Teddy Vadeevaloo, publié le mardi 27 septembre 2016 à 17h55

Raymond Domenech rejoint officiellement L'Equipe où il sera chroniqueur pour le quotidien et la chaîne TV. L'occasion pour lui de s'exprimer sur cette nouvelle aventure.

Domenech aime les médias, c'est un fait. Du temps où il était sélectionneur, l'ancien latéral aimait jouer avec les journalistes et se plaisait à se mettre en scène. Et le compagnon d'Estelle Denis montre là qu'il n'est pas rancunier envers L'Equipe, qui avait dévoilé les coulisses de son altercation verbale avec Nicolas Anelka lors du Mondial 2010.

Pour le site du journal, il a d'abord décrit comment il perçoit le métier de journaliste : « Quand j'étais entraîneur, j'ai pris pour parti de dire que chacun faisait un métier différent. Mon travail en tant qu'entraîneur, c'était de faire. Le journaliste, son métier c'était de trouver des angles. J'ai fait ce métier quelquefois. Pour L'Alsace durant la Coupe du monde 1994, j'ai fait Le Monde en 1998... Un papier tous les jours, je sais ce que c'est et je dis à chaque fois «chapeau». Je comprends que parfois on soit à la limite, qu'il faut trouver quelque chose, faire un truc... »

"Je ne suis pas un donneur de leçons, je n'ai pas la science infuse du football"

Sa mission à venir sera chargée, entre le journal et la TV. Mais Domenech se plait à avoir une chronique à lui : « Quand on écrit quelque chose, ça reste. Et après on ne peut pas dire qu'on ne l'a pas dit, on l'a écrit. (...) Il ne s'agit pas de critiquer. Je ne connais pas un entraîneur qui essaie de faire une mauvaise équipe. Il faut expliquer ce que l'entraîneur a voulu faire. Dire que des fois ça marche, et que des fois ça ne marche pas. Je vois un match, je dis ce qui se passe. Je ne suis pas un accusateur public. Mais je peux éclairer, sous des angles différents, les situations. Je ne suis pas un donneur de leçons, je n'ai pas la science infuse du football ».

L'ancien sélectionneur ne veut en tout cas pas faire parler de lui par le biais de polémiques : « C'est le risque. Moi, je dis un truc banal, avec un autre ça passera tranquille, sans incidence. Si c'est moi qui le dis, on ressortira les cordes. Je le sais. Il faut faire attention au dérapage. Je ne peux pas me le permettre. Certains le peuvent. Parfois, je regarde certaines émissions et je me demande comment ils peuvent parler ainsi sans que ça provoque de polémiques. Moi, je n'ai pas le droit ».
 
4 commentaires - Domenech : "Faire attention au dérapage"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]