Belgique : Martinez sait qu'il a beaucoup de travail à faire

Belgique : Martinez sait qu'il a beaucoup de travail à faire©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 04 septembre 2016 à 15h23

Après la défaite face à l'Espagne pour sa première à la tête de la Belgique, Roberto Martinez a dressé un constat sans concession dans une interview accordée à la RTBF. L'ancien entraîneur d'Everton sait dans quels domaines il va devoir travailler pour que les Diables Rouges brillent de nouveau.

Après l'échec cuisant d'une génération présentée comme dorée à l'Euro 2016 sous la férule de Marc Wilmots, Roberto Martinez a pris en main la sélection de Belgique en vue de la prochaine Coupe du Monde. Un mandat qui a démarré d'une bien mauvaise façon avec une défaite à domicile face à l'Espagne en match amical (0-2). Pour le nouveau patron des Diables Rouges, cette défaite et la manière dont elle est venue doit servir d'électrochoc concernant les manques de l'équipe. « Je pense que le match face à l'Espagne nous a donné une petite idée d'où nous en sommes, assure l'Espagnol dans un long entretien accordé à la RTBF. C'est un peu un retour à la réalité. Le talent individuel de nos joueurs est indiscutable, ce qu'ils doivent maintenant atteindre c'est le niveau de mental que possèdent les équipes qui gagnent des tournois comme l'Espagne, l'Allemagne. »
Martinez : « Le projet m'intéressait vraiment »
Un mental sur lequel Roberto Martinez sait qu'il va devoir énormément travailler dans les mois à venir pour que la Belgique redevienne l'équipe qui faisait tant peur et qui s'est hissée à la première place mondiale. « Le projet m'intéressait vraiment même si j'ai toujours su que ça ne serait pas facile, confirme le sélectionneur belge. Avec beaucoup de travail, beaucoup de patience et avec le soutien de nos supporters on peut viser très haut. » Et pour régler ce problème de mental, Roberto Martinez sait qu'il va devoir renforcer la dimension collective de la sélection belge. « La défaite que nous avons connue est celle de tout un groupe. Le plus important c'est de développer une mentalité plus forte pour réagir quand le match ne se déroule pas en notre faveur. Il faut corriger ça : pas que pour le foot, mais aussi dans la vie : il faut réagir, être plus dur, et avoir beaucoup de force mentale. Le match contre l'Espagne ne s'est pas perdu à cause d'un joueur : c'est quelque chose de bien plus grand, de plus global, et on doit corriger ça. »
De Bruyne au cœur du système
Remis en cause après un Euro difficile, surtout dans sa motivation, Kevin de Bruyne est un élément sur lequel Roberto Martinez veut croire et construire son équipe à l'avenir. Et ce dernier veut mettre le joueur de Manchester City dans les meilleures conditions possibles en sélection. « Kevin est un joueur avec une très bonne mentalité. Il est important que le staff et toute l'équipe l'aident à retrouver son niveau, assure Roberto Martinez. Et je dois trouver la structure qui va l'aider à être le même qu'à City. Il ne faut pas oublier que les joueurs ne subissent pas la même pression et n'ont pas la même responsabilité lorsqu'ils jouent en sélection. Pendant les entraînements, Kevin a été exemplaire. Mais je ne l'ai pas encore vu assez, seulement quelques jours. Il sera très important pour nous tous qu'il joue à son meilleur niveau. » Le match face à Chypre, pour lancer les qualifications à la Coupe du Monde sera un premier élément de réponse, malgré le faible temps de préparation.

 
0 commentaire - Belgique : Martinez sait qu'il a beaucoup de travail à faire
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]