Nicollin et Ben Arfa en ont ras-le-bol d'Aulas

Nicollin et Ben Arfa en ont ras-le-bol d'Aulas©Reuters
A lire aussi

6Medias, publié le 23 juin

Les dernières sorties de Jean-Michel Aulas passent mal. Le président lyonnais qui s'en est pris au PSG, s'est attiré les foudres de son homologue de Montpellier, et aurait déçu Hatem Ben Arfa.
Quand Jean-Michel Aulas a une idée en tête, il n'en démord pas.

Le président de l'OL s'est d'abord dit choqué par les indemnités versées à Laurent Blanc pour son départ (22 millions d'euros). Alors que le club champion de France avait décidé de le remettre à sa place, l'homme d'affaires en a rajouté une couche.

"La concurrence déloyale, ce sont mes affaires. Je défends la morale et aussi l'équité du championnat. Les 20 M€ ? Ce n'est pas le problème de Laurent Blanc. C'est que c'est 20 M€ plus les charges sociales donc 30 M€. Plus l'autre coach donc près de 50 M€. Soit le chiffre d'affaires moyen de la Ligue 1", a-t-il expliqué sur Twitter avant d'ajouter "On n'est pas tous égaux ! La conséquence est que le championnat est faussé, car déloyal. La solution ? Que les subventions de l'état qatari soient régulées (200 M€ par an) ou soient réparties sur tous les clubs pour préserver l'éthique".
Il n'en fallait pas plus pour que le président de Montpellier sorte de ses gonds. "Aulas qui prend Gourcuff à 500 000 euros par mois, ce n'est pas indécent ça aussi?", a-t-il déclaré au micro de RMC. "Qu'est-ce qu'il nous emmerde ? Laissez-les tranquilles ! Ces types Jean-Louis (Gasset) et Laurent (Blanc), ils signent au PSG et ils re-signent. Le chef là-bas, le calife, le prince des princes, il décide de les virer. Nasser était obligé de les virer. Ils payent, c'est comme ça."

Ben Arfa s'éloigne

Et le président montpelliérain d'enchaîner. "Si Aulas vire un type, il sera bien obligé de le payer. C'est indécent et alors ? Ils en donneront la moitié aux impôts, ça fera du bien aux finances. Aulas, qu'est-ce qu'il vient mettre son grain de sel ? (...) Des déclarations comme ça, ça ne sert à rien !", a-t-il ajouté au micro de la radio. Et l'homme fort de l'Hérault n'est pas le seul agacé par Jean-Michel Aulas. Mardi, en conférence de presse, le président de Lyon a répondu à une question sur Hatem Ben Arfa en lisant un de ses SMS. Selon Footmercato, le joueur n'a que très peu apprécié cette sortie inattendue, estimant que ce message relevait de la sphère privée. Cet épisode aurait conforté Ben Arfa dans son choix de Séville.

 
58 commentaires - Nicollin et Ben Arfa en ont ras-le-bol d'Aulas
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]