Felipe Melo : « Si je n'étais pas footballeur, je serais devenu un assassin »

Felipe Melo : « Si je n'étais pas footballeur, je serais devenu un assassin » ©Wochit
A lire aussi

6Medias, publié le jeudi 28 avril 2016 à 22h13

« Si je n'étais pas footballeur, je serais devenu un assassin » La phrase de Felipe Melo fait froid dans le dos. Sur la chaîne italienne Sky Sport, le footballeur est revenu sur son enfance difficile : « Je vivais dans une favela qui faisait partie des plus dangereuses.

Il y avait là-bas de la drogue et des armes » , a expliqué le brésilien. En poursuivant son rêve et en intégrant le monde du foot dès l'âge de 18 ans, il a ainsi évité le pire : « Ma vie a été différente avec le ballon rond. Mais parfois quand je revenais de l'entraînement, certains de mes amis étaient morts » explique l'international auriverde qui raconte que sans le sport il serait devenu un assassin. Mais s'il n'a pas sombré, c'est sans doute aussi grâce à un entourage qui a su l'épauler. Sa compagne, Roberta Nagel, mais aussi son père : « Mon père, qui faisait souvent des journées doubles de travail, a quitté son emploi et a commencé à m'emmener aux entraînements. Je lui donnais quelques fois une partie de mon petit-déjeuner » , explique celui qui aurait pu bien pu se retrouver dans la page faits divers.



Mais il a su faire les bons choix et celui qui a débuté à Flamengo continue de progresser. À 32 ans, il peut déjà se targuer d'avoir déjà été sélectionné 22 fois en équipe nationale

 
15 commentaires - Felipe Melo : « Si je n'étais pas footballeur, je serais devenu un assassin »
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]