Euro 2016 : la femme d'un joueur dénonce le traitement de la police française

Euro 2016 : la femme d'un joueur dénonce le traitement de la police française©Reuters
A lire aussi

6Medias, publié le 12 juin

La femme de l'attaquant britannique Jamie Vardy a assisté à la rencontre entre l'Angleterre et la Russie, samedi soir à Marseille. Un match sous haute tension alors que de violents affrontements se sont produits avant la rencontre entre hooligans anglais et russes.

Une trentaine de personnes ont été blessées, dont quatre sévèrement.
"Horrible et innommable"
Des bagarres ont également éclaté dans les tribunes, en marge de la rencontre. Rebekah Vardy était aux premières loges pour cet épisode fâcheux. Et l'épouse de l'attaquant de Leicester a visiblement été davantage choquée par l'attitude des forces de l'ordre françaises que par les heurts entre supporters. Elle a tenu à le faire savoir sur Twitter après la rencontre. "Ce fut sans doute la pire des expériences pour un match à l'extérieur. Gazés au gaz lacrymogène pour aucune raison, enfermés et traités comme des animaux! Choquant!", a-t-elle expliqué, avant de poursuivre : "j'ai été le témoin de cela avec mes propres yeux. Je ne commente pas les choses que je ne vois pas, mais ce que j'ai vu était horrible et innommable. Tout ça est arrivé avant même la fin du match" , a-t-elle ajouté. Interrogée par un journaliste sur le réseau social, elle a ensuite livré davantage de précisions : "C'est un fait ! Ils ont fermé les portes, donc les fans ne pouvaient pas passer, et ensuite ils nous ont gazés !". Avant le coup d'envoi, elle avait posté une photo d'elle sur Twitter tout sourire et une pinte à la main. Mais la bonne humeur a tourné court. Un match qui restera malheureusement dans les mémoires, bien loin de la fête sportive que devrait être l'Euro.

 
185 commentaires - Euro 2016 : la femme d'un joueur dénonce le traitement de la police française
  • A voir le sol jonché de canettes et de tout le reste qui ne semblait pas être des bouteilles d'eau, alors madame, arrêtez de critiquer les policiers, si vos camarades s'étaient bien comportés, avaient été bien élevés, les policiers n'auraient pas été obligés de se servir de leur lacrymos,

  • Pauvre petite avec sa pinte à la main, sans doute faisait elle partie de ses anges qui n'ont rien à se reprocher, mais qui ont quand même semé une belle pagaille. Que voulait elle que la police les regarde sans doute avec la plus grande compréhension

  • Elle avait sa pinte de bière à la main ! ! ! !pour une femme de joueur, elle pourrait afficher plus de sérieux. Les forces de l'ordre doivent réagir avec fermeté, n'en déplaise aux anglais, ils sont peut être vexés parce qu'on ne leur a pas demandé de tirer les premiers ........

  • Pauvre chérie, quand on a le comportement bestial des "apporteurs" anglais et russes, on ne peut être traité que comme des animaux. Merci à nos policiers...

  • Je soutiens avant tout les forces de l'ordre qui font un travail difficile surtout après les événements du vieux port Si vous êtes au milieu des excités anglais ou russes dans le stade il faut assumer. En France on ne jette pas des gaz sur les femmes de joueurs mais sur des excités qui sont venus en découdre pour les séparer et les empêcher de se battre

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]